Publié le 7 novembre 2011

« Les dispositifs d'évaluation des salariés se complexifient et engendrent des contentieux de plus en plus nombreux. Il est parfois difficile de définir si ce qui est évalué est bien lié aux aptitudes professionnelles ou empiètent sur des dimensions plus personnelles. En témoigne un arrêt récent de la cour d'appel de Versailles. »

Relayé par L’Entreprise.com, cet arrêt indique que les critères d’évaluation doivent être objectifs et fixés avec le salarié. Plus précisément :

« Un dispositif d'évaluation annuelle des salariés, qui s'appuie sur des critères permettant une évaluation objective et contradictoire à partir d'informations qui présentent un lien direct et nécessaire avec l'évaluation des aptitudes professionnelles, est licite ».

A en croire l’infographie ci-dessous, réalisée par WorkSimple, ce genre de précisions juridiques ne seront plus nécessaires - telles quelles à tout le moins - dans le nouveau monde du travail car l'évaluation deviendrait un processus collaboratif permanent. Ce serait "la fin de l'entretien annuel d'évaluation".

Les entretiens d'évaluation deviennent "sociaux"

Source : http://mashable.com/2011/10/29/job-performance-reviews-social-infographic/

Selon Mashable (traduction et adaptation libres de l'Atelier de l'Emploi) :

"Les entretiens annuels d’évaluation : vous les adorez ou les détestez. Si certaines entreprises ont bien saisi l’intérêt de l’exercice et développent des process d’évaluation constructifs qui aident les salariés à progresser, de nombreuses autres se contentent de procédures formelles -exclusivement synonymes de contraintes hiérarchiques.

Depuis le début du 21ème siècle, les évaluations en ligne se sont développées ; salariés comme employeurs les remplissent et les partagent ainsi bien plus aisément. Néanmoins, en 2009, 78% des salariés américains souhaitaient voir la procédure d'évaluation modifiée car elle ne rendrait pas bien compte de leur travail."

Ainsi, dans le nouveau monde du travaill'évaluation s'effectuerait désormais sur les réseaux sociaux, le but étant d'"aider les employés modernes à gérer leurs objectifs et leur réputation professionnelle."

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !