Publié le 3 décembre 2014

Réticents au digital, les collaborateurs français ? C'est ce que semble révéler, en filigrane, l'étude Workforce Perspective réalisée par TNS Global pour Dell et Intel auprès de 5 000 personnes interrogées dans douze pays, dont la France.

Les collaborateurs français ont plutôt une vision négative de l'usage des nouvelles technologies en entreprise. Seuls 15% d'entre eux pensent que les technologies rapprochent les personnes et, surtout, 40% estiment au contraire qu'elles isolent. Un résultat bien supérieur à celui observé à l'étranger et tout particulièrement, une constante dans l'étude, chez les pays "émergents". Pas totalement dénigrée, la technologie s'avère moins bénéfique que l'on pourrait s'y attendre... du moins dans sa perception : 39% des Français seulement estiment ainsi que la technologie permet de communiquer plus vite avec leurs collègues, et 26% d'entre eux pensent qu'elle contribue à être plus productif.

Du point de vue de la RH, le digital n'en reste pas moins un enjeu de taille sur le plan de l'attraction et de la rétention des talents. Mais là encore, moins en France qu'ailleurs : pour 47% des collaborateurs français - contre 80% dans le monde -, disposer des technologies récentes au travail est d'une "grande importance". Au point, parfois, d'en faire un motif de départ : 26% des 18-34 ans et 34% des cadres (50% dans le monde) considéreraient ainsi quitter leur poste si leur entreprise ne disposait pas de technologies récentes.


Réticence est aussi parfois synonyme de résistance face à l'incursion dans la vie personnelle d'un travail dont les frontières semblent toujours plus poreuses. Et, semble-t-il moins sensibles qu'ailleurs à l'impact de la digitalisation, les collaborateurs français résistent mieux à la tentation de travailler chez eux hors des horaires de travail que leurs homologues des émergents.

Si les nouvelles technologies facilitent le télétravail, 62% des collaborateurs français préfèrent travailler au bureau qu'à la maison. Le télétravail fait pourtant son chemin dans la tête des collaborateurs français puisque 56% d'entre eux pensent qu'ils sont plus productifs lorsqu'ils travaillent chez eux plutôt qu'au bureau. Mais si 71% des français voient le télétravail comme "un plus", près d'un tiers des collaborateurs des pays émergents le voient comme une évidence.

Future of Tech

"Le futur de la technologie au travail est brillant, mais pas tout-automatisé", extrait de l'étude Evolving Workforce

72% des français pensent que le bureau va continuer d'exister : l'espace physique de travail reste encore cher au cœur des Français. Par conséquent, l'ordinateur fixe reste l'outil le plus utilisé, devant l'ordinateur portable et les tablettes. Paradoxalement, 9 collaborateurs sur 10 envisagent toutefois que les tablettes puissent remplacer les ordinateurs dans les prochaines années : tout se passe comme si l'idée de la digitalisation était actée, tant qu'elle n'affecte pas sa propre situation...

Enfin, les collaborateurs français plébiscitent les interactions humaines : réunions et appels téléphoniques sont largement préférés aux vidéoconférences et aux messageries instantanées.



De fait, en France ou dans le monde, l'aspect humain reste au centre des relations et des processus de travail, puisqu'en moyenne, 6 collaborateurs sur 10, en France comme dans le monde, pensent que certaines choses sont tout de même mieux réalisées par des êtres humains. Au final, 56% des salariés, dans le monde, sont des "downsiders", et estiment majoritairement que la technologie est néfaste à leurs conditions de travail :

Upsiders & Downsiders

Crédits image : Aidan Jones / Flickr / Licence CC BY SA
Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !