Publié le 8 mars 2016

BAROMÈTRE. Pour la France, le Baromètre Manpower des perspectives d'emploi affiche des perspectives d'embauches minimales au deuxième trimestre 2016.

Les employeurs interrogés en France par Manpower, dans le cadre de son Baromètre des perspectives d’emploi, font état d’intentions d’embauches minimales pour le 2e trimestre 2016 avec un solde net d’emploi à -1%. Un résultat qui cache néanmoins des réalités différentes selon les secteurs – le bâtiment retrouve son rythme d’embauches d’avant-crise alors que l’hôtellerie-restauration plonge, confronté à un environnement économique changeant et de plus en plus concurrentiel. La région Ile-de-France, quant à elle, fait face à des perspectives d’emploi en berne.

manpower-barometre-Q2-2016-V3-bloc1

Les dirigeants du secteur de la Construction reprennent confiance

Le Baromètre des perspectives d’emploi pour le deuxième semestre 2016 souligne un optimisme limité à trois des dix secteurs en France. Le climat d’embauche le plus favorable se retrouve dans secteur de la construction où la prévision nette s’établit à +9%. Ce secteur retrouve son solde net d’emploi du 1er trimestre 2007, avant la crise économique et financière.

manpower-barometre-Q2-2016-V3-bloc3

« Le regain de confiance des employeurs du secteur de la construction peut s’expliquer par l’extension de la Loi Pinel à une cible plus importante de bénéficiaires et au maintien des directives du gouvernement pour l’investissement en 2016. La Loi Pinel qui permet de diriger l’épargne des ménages notamment des primo-accédants vers un investissement immobilier est susceptible d’impacter la reprise du secteur de la construction. Entre novembre 2015 et janvier 2016, les permis de construire accordés pour des logements neufs ont bondi de 16,6% sur un an. Dans ce secteur sinistré pendant la crise, tous les voyants sont au vert pour une reprise des intentions d’embauche des acteurs du secteur » précise Alain Roumilhac.

La reprise tarde dans le secteur de l’Hôtellerie et de la Restauration

Les employeurs de l’Hôtellerie et de la Restauration sont les plus pessimistes pour le trimestre prochain, avec une prévision nette d’emploi négative, pour le quatrième trimestre consécutif, à -8 %.

« Après les attentats des mois de janvier et novembre 2015, la plupart des catégories d’hôtels ont subi une baisse de fréquentation. En janvier, 62% des professionnels font état d’une réduction de leur activité sur le mois écoulé. Par ailleurs, les offres issues de l’économie dite collaborative, Airbnb en tête, se sont développées à un rythme exponentiel et focalisent nombre d’interrogations et de craintes de la part des employeurs du secteur qui demeurent pessimistes” commente Alain Roumilhac.

Les employeurs de la région Ile-de-France sont les plus pessimistes pour le prochain trimestre

manpower-barometre-Q2-2016-V3-bloc2

Pour la période avril-juin 2016, le pessimisme est de mise chez les employeurs d’Île-de-France (avec une prévision nette d’emploi de -5 %) et, dans une moindre mesure, chez leurs homologues des régions Centre-Est et Nord, où le solde net s’établit respectivement à -2 % et -1 %. Paris est la région où les employeurs sont les plus pessimistes pour le deuxième trimestre 2016 avec une prévision nette d’emploi qui régresse de 6 points par rapport au trimestre précédent et de 8 points par rapport à l’an passé.

« La baisse de confiance des dirigeants d’entreprises en région parisienne peut s’expliquer par diverses raisons : les événements tragiques de novembre ont eu un impact négatif sur la fréquentation touristique et la consommation des ménages. Les températures très clémentes ont eu pour conséquence la baisse de la consommation en énergie et un impact défavorable sur les soldes d’hiver », conclut Alain Roumilhac.

manpower-barometre-Q2-2016-V3

Ressources :

A propos de l'étude

Le Baromètre Manpower des perspectives d’emploi pour le 2e trimestre 2016 a été réalisé dans 42 pays et territoires, du 13 au 26 janvier 2016, auprès de plus de 58 000 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, dont 1 005 employeurs en France. L’étude analyse les données obtenues en réponse à une unique question : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin juin 2016, par rapport au trimestre actuel ? » Le chiffre de « prévision nette d’emploi » utilisé dans ce Baromètre est le résultat de la soustraction entre le pourcentage d'employeurs anticipant une hausse de leurs effectifs et le pourcentage d’employeurs anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net – pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi. Seule étude de ce type, cette enquête prospective interroge des entreprises qui ne sont pas issues du fichier des clients de Manpower. Les données sont corrigées des variations saisonnières afin de refléter au mieux la réalité des perspectives. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement aux mêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme. Précisons que les chiffres pour la Finlande ne sont pas corrigés des variations saisonnières.

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi – Troisième trimestre 2016

>> Publication des résultats : Mardi 14 juin 2016

-*-

Contact Presse
Stéphanie Prévost – 01 57 66 11 40 / 06 27 02 32 12
stephanie.prevost@manpower.fr

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !