Publié le 14 septembre 2018

SÉLECTION. Pour Jean-Louis Beffa, la transformation numérique des entreprises est avant tout une affaire interne : il faut changer radicalement la culture des organisations, les modes de management et les modes de recrutement pour espérer survivre à l’ère des GAFA et autres BATX. Car si la bataille contre les géants chinois et américains du numérique semble désormais perdue, il reste aux entreprises internationalisées à faire face à l’écosystème des start-up. Dans son dernier ouvrage, en lice pour les Prix de la Fondation ManpowerGroup-HEC Paris, l’ancien PDG de Saint-Gobain distille bonnes pratiques et conseils avisés.

C’est le 4 octobre 2018 que sera dévoilé le nom des lauréats des prix de la Fondation ManpowerGroup-HEC Paris. Inauguré il y a 23 ans, cet événement annuel distingue des ouvrages qui ont pour point commun de questionner les tendances contemporaines, de susciter le débat sociétal ou encore de nourrir notre réflexion sur les grands enjeux de demain. Travail, technologie, société, économie… à l’occasion de cette nouvelle édition, 5 ouvrages abordant des thématiques diverses ont été sélectionnés. Alors qu’il ne reste aux deux jurys des Prix – respectivement composés de professionnels et d’élèves d’HEC Paris –  que quelques semaines pour arrêter leur choix, nous vous présentons chaque vendredi l’un des ouvrages sélectionnés. Qui succèdera à Charles-Edouard Bouée, pour « La Chute de l’Empire humain » (en collaboration avec François Roche) et à Marie-Noéline Viguié et Stéphanie Bacquere, pour leur ouvrage « Makestorming » ?

***

Jean-Louis BEFFA, « Se transformer ou mourir. Les grands groupes face aux start-up » (février 2017, 152 p., Seuil)

La nécessaire transformation du modèle des entreprises leader, plus particulièrement françaises et européennes, est au centre de l’ouvrage de Jean-Louis Beffa. L’ancien PDG de Saint-Gobain y réunit les bonnes pratiques pour qu’une grande entreprise opère sa transformation numérique.

Si cette mutation, radicale, ne peut se faire sans difficultés ni réticences, elle est essentielle pour la survie des grands groupes et ETI internationalisés, estime l’auteur. Ces derniers ne doivent plus se contenter d’améliorer l’existant par petites touches, mais doivent changer radicalement leur manière de percevoir l’innovation.

Comment l’avènement de l’économie du digital bouscule les modèles traditionnels ? Comment les grandes entreprises peuvent-elles continuer à faire valoir leurs atouts face aux start-up et comment collaborer avec elles ? Comment l’Europe peut-elle tirer son épingle du jeu face aux géants américains et chinois ? Alors qu’il est communément admis que les acteurs installés ne peuvent plus réagir comme ils l’ont fait par le passé, Jean-Louis Beffa propose son analyse de la situation, avec une conviction forte : un plan de recherche et de soutien à la création d’entreprises numériques franco-allemand est désormais indispensable.

A propos de l’auteur :

Aujourd’hui président d’honneur de Saint-Gobain, Jean-Louis Beffa en a été le président-directeur général, puis le président, jusqu’en 2010. En 2002, il fonde avec le Prix Nobel américain Robert Solow le centre Saint-Gobain pour la recherche en économie qui devient le centre Cournot, dont il est co-président. Il est notamment l’auteur de « La France doit choisir » (2012, Seuil) et de « Les clefs de la puissance » (2015, Seuil).

>> À suivre, vendredi 21 septembre : « La guerre des métaux rares », Guillaume Pitron (2018, Les liens qui libèrent)

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !