Publié le 26 novembre 2013

Si l’essentiel n’est pas le passé mais le futur, le talent ne se mesure plus à l’aune du seul pédigrée. La personnalité d’un individu, ses motivations, son intelligence émotionnelle, ses aptitudes intellectuelles et ses perspectives d’évolution sont aussi déterminantes… que difficiles à mesurer. En quoi consistent les outils psychométriques, et à qui s’adressent-ils ? Pour le savoir, L’Atelier de l’emploi a rencontré José Sepulveda, co-auteur de l’ouvrage Révélez vos talents et responsable du développement des outils psychométriques chez Futurskill Assessment. Cette filiale de ManpowerGroup conseille les entreprises dans l'optimisation de leurs processus d'évaluation et propose des interventions dans le cadre d'assessment ou de development center.

 

L’Atelier de l’emploi - Votre livre s’intitule Révélez vos talents. Pouvez-vous nous le présenter ?

José Sepulveda

José Sepulveda - "Révélez vos talents est une cartographie des outils psychométriques de développement. Il s’agit d’un guide complet et précis de 43 outils qu’un responsable RH peut être amené à utiliser pour renforcer ses activités de développement humain. L’objectif est double : promouvoir les outils psychométriques et rendre compte de l’étendue de l’offre. Pour atteindre ces objectifs, une cartographie des outils a été élaborée pour aider les professionnels RH, coachs, formateurs et consultants à mieux cerner la spécificité et les applications de chaque outil. Les talents sont multiples et ils comportent plusieurs composantes : la personnalité, les valeurs, l’intelligence émotionnelle, les aptitudes intellectuelles, rôle dans l’équipe…Les tests psychométriques permettent de mieux appréhender les personnalités de chacun et leurs potentiels de développement.

Chaque poste a en effet des exigences de personnalité particulières. Air France, par exemple, pour le recrutement de ses cadets – des apprentis pilotes formés en quatre ans suite à un cursus dans des grandes écoles d’ingénieurs – a recours à des tests psychométriques qui vont déterminer ceux qui sauront assimiler les connaissances nécessaires le plus rapidement, comme le fait de résister au stress et de prendre les bonnes décisions en quelques secondes, en cas de difficulté à 10 000 mètres d’altitude.

 

Tout le monde a un potentiel, l’enjeu est de l’activer au bon endroit, au bon moment

Pourquoi et comment avez-vous écrit ce livre ?

FuturSkillCe livre est le fruit d’une rencontre entre trois approches :

  • la mienne, en tant qu’un expert du marché des outils psychométriques ;
  • celle d’un professionnel du développement des compétences en entreprise, Christopher James (directeur du learning chez Rexel) ;
  • et celle d’un consultant international en « talent management », formateur et coach de cadre dirigeants chez NextTalent (cabinet), Antoine Tirard.

Dans les pays anglo-saxons (comme la Grande-Bretagne dont Christopher est originaire) et du nord de l’Europe, la pratique tend à se développer, son utilité est reconnue. Christopher y a rencontré des homologues qui utilisaient plusieurs outils psychométriques d’éditeurs différents. En France, au contraire, elle est encore peu répandue car notre culture a plus de mal à admettre qu’on puisse se baser sur des facteurs moins objectifs que le CV ou le diplôme pour sélectionner des profils. L’intérêt du livre est donc de croiser les regards de trois co-auteurs d’horizons différents, y compris culturels.

Notre ambition est de promouvoir les outils psychométriques et de donner de la visibilité de l’étendue de l’offre au public RH le plus vaste possible, en levant certains tabous. Révéler des talents passés inaperçus ne doit pas rester un discours de niche ou de psychologues : tout le monde a un potentiel, l’enjeu est de l’activer au bon endroit, au bon moment.

 

De plus en plus de turn over résulte de conflits comportementaux et de conflits de valeurs

Quels sont les avantages des outils psychométriques ?

ClonesIls permettent vraiment de sortir des sentiers battus : en cherchant à mesurer le potentiel, on favorise un meilleur ciblage du recrutement, et on évite le « clonage », fréquent en France, et frein possible à l’innovation. Aujourd’hui, de plus en plus d’employeurs prennent conscience de cette limite du diplôme… mais ignorent qu’il existe d’autres solutions. Les outils psychométriques en sont une, qui permettent de répondre à des objectifs aussi divers qu’éviter des erreurs de recrutement, diminuer les cas de mobilités subies, assurer une bonne succession des cadres dirigeants, ou encore réduire le turn-over.

En effet, ils servent notamment à développer les compétences comportementales et de savoir-être (soft skills) des salariés, dans un contexte où de plus en plus d’employeurs disent avoir du mal à recruter du fait de lacunes comportementales. C’est d’autant plus vrai, que de plus en plus de turn-over résulte de conflits comportementaux et de conflits de valeurs [NDLR : « l’inadéquation » d’une nouvelle recrue avec la culture d’entreprise serait à l’origine de 36% des échecs de recrutement] il ne faut pas sous-estimer le poids de ces dimensions subjectives.

Au final, c’est une stratégie gagnant-gagnant : gagnant pour la personne employée car elle fera appel à ses propres talents et à sa singularité en exerçant un métier dans lequel elle se reconnaît. Plus productive, elle verra ses possibilités d’ascension professionnelle augmenter. Gagnant pour l’entreprise aussi : non seulement elle recrute le profil qui correspond à son besoin au moment de l’embauche, mais elle peut aussi se projeter sur le long terme en cernant mieux le potentiel d’évolution de ses salariés. Pour elle, c’est un investissement durable, qui a de bonnes chances de dépasser le strict cadre des RH pour servir le management. C’est par exemple le cas chez Veolia, où on forme aussi bien les responsables RH que les managers à l’utilisation de ces tests.

 

Quels types de profils les outils psychométriques permettent-ils de recruter ?

Tous types de profils ! Dans un contexte où le chômage augmente et où les employeurs continuent pourtant de déplorer des difficultés de recrutement, ils sont une solution à l’inadéquation des compétences.
Leur apport majeur est précisément d’améliorer le matching entre des potentiels, qui ne demandent qu’à se révéler, et les besoins concrets des entreprises. C’est le cas dans certaines entreprises du CAC 40 sur des profils dits à haut potentiel, mais ces outils peuvent révéler les talents à tous les niveaux, et de manière précoce. Ils peuvent même enrichir les stratégies de discrimination positive : les écoles qui recrutent en ZEP en appliquant des politiques de quotas ont recours à des tests de potentiel intellectuel, pour que la compétence pèse davantage dans la sélection.

 

Un défi avant tout culturel ?

Peut-on mesurer l’efficacité des outils psychométriques ?

Le retour sur investissement de la formation : comment prouver son utilité ?

Quels bénéfices attendre de la formation en termes de performance ? Quel sera le retour sur investissement ? Eclairage de l'expert Thierry Vaudelin.

Lire la suite +
La mesure de leur ROI est encore émergente en France, mais de nombreux indicateurs peuvent être mobilisés. Par exemple, certaines entreprises mettent en place des études permettant de faire le lien entre les résultats obtenus aux outils psychométriques et la réussite lors de cursus de formation déployés en interne. De même, si l’objectif d’un DRH qui a recours à un outil psychométrique est de réduire le turn-over, les résultats sont rapidement visibles.

Quoiqu’il en soit, cette démarche est très enrichissante pour le milieu de l’enseignement comme pour celui de l’entreprise ; mais c’est d’abord une question de volonté, et de capacité à changer de culture : dans les pays anglo-saxons et nord-européens par exemple, la formation initiale est très tôt spécialisée, afin de détecter les potentiels au plus vite. En cas d’erreur de parcours, des filets de sécurité – des passerelles entre différentes disciplines – existent néanmoins. En France, nous n’en sommes pas là. Cet écart culturel est passionnant, il a compté pour beaucoup dans ma motivation à écrire ce livre."

L'Atelier de l'emploi remercie vivement José Sepulveda pour sa disponibilité.

Révélez vos talents - bandeau

***

SkillExplorer, by FuturSkill

En septembre 2013, FuturSkilll a mis sur le marché, d'un nouvel inventaire de personnalité en situation de travail : SkillExplorer. Cet outil innovant et unique sur le marché a été développé en partenariat avec un éditeur de tests canadien. Il a fait l'objet d'une validation scientifique répondant aux normes internationales. L'ensemble des consultants recrutement de Manpower utilisera SkillExplorer. Il sera également accessible aux professionnels des ressources humaines via une formation qualifiante en format blended learning.

FuturSkill - Evaluation

Cliquez pour visiter le site de FuturSkill

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !