Publié le 26 mai 2014

Ils n'existent pas encore. Mais pour Himanshu Saxena, Vice Président de Tata Consultancy Services, ils sont les postes-clés du futur. Dans un exercice de prospective publié sur Fast Company, il propose la création de trois (nouveaux) postes visant à apporter une vision dans le temps long à l'entreprise comme à être plus réactif, en particulier aux évolutions introduites par le numérique. L'objectif ? Aider le Directeur général à prendre les meilleures décisions, et plus globalement appréhender la nécessité de la transformation et faire de l'organisation un sujet stratégique pour l'entreprise.

> Lire Les RH en 2018 : de quelles compétences aura besoin l'entreprise agile ?

Désormais, en plus des CEO, CIO, CFO et autres COO, faudra-t-il donc aussi parler des CRO, CPO et CPXO ? De quoi compléter une liste déjà bien longue...

outsidetheboxChief Reimagination Officer (CRO)

Où et comment les opportunités de demain se manifesteront-t-elles ? Comment impliquer les salariés différemment ? Comment les risques peuvent-ils être atténués ? Quelles tendances sont-elles devenues obsolètes ? Voici quelques-unes des (nombreuses) questions auxquelles sera chargé de réfléchir le CRO.

Car "ré-imaginer" l'entreprise c'est avant tout remettre à plat la manière de penser, d'apprendre et de produire pour la réinventer. S'adapter agilement, en somme.

Chief Paradigm Officer (CPO)

Prévoir les changements de paradigme est désormais "un travail à temps complet et le Directeur général ne peut s'en charger seul". Le rôle du CPO est donc avant tout d'être "l'éclaireur" de la DG. Son regard se portera en particulier sur les technologies émergentes et sur leurs possibles impacts sur la production de l'entreprise, en imaginant les synergies à trouver pour mettre en oeuvre de nouvelles . L'objectif : ne pas se contenter de repérer l'innovation, mais détecter sa capacité - ou non - à faire radicalement basculer les modèles et les chaînes de valeur.

Courbe adoption innovation

Ne pas anticiper le basculement peut être fortement handicapant, voire fatal. Kodak, Research in Motion (RIM) et Nokia l'ont appris, entre autres, à leurs dépends.

> Lire Le futur du travail dans l'entreprise - Kodak : 140 000 salariés ; Instagram : 13

Chief Paradox Officer (CPXO)

Qui dit CRO et CPO dit... paradoxes ! En effet, comment faire des choix entre un CRO qui propose des ajustements concrets et rapides, quasiment "au fil de l'eau", et un CPO qui pense sur plusieurs années et tente d'amorcer des changements de fond ? Le CPXO est justement là pour éviter que le Directeur général ne passe trop de temps à se questionner sur ces probables paradoxes, et choisir ce qui est utile "maintenant et demain". Ses autres tâches, qui découlent logiquement de la première : apercevoir les conflits avant qu'ils ne s’enracinent et gérer l'attention et les finances accordées aux projets.

Qui porte les projets innovants dans l'entreprise ?

Si cet exercice peut être pris à la légère, il s'inscrit néanmoins dans une réflexion plus large sur l'évolution de l'entreprise. Et mérite que l'on s'y arrête un instant. Face aux modifications perpétuelles introduites par le numérique, mais aussi par les nouvelles attentes des employés et les nouvelles formes de travail qui en découlent, repenser la structure même de l'entreprise est loin d'être une idée aberrante.

N'est-ce pas déjà d'ailleurs (un peu) le cas, comme par exemple avec une Direction des ressources humaines de plus en plus porteuse de projets numériques ou une fusion de la DRH et de la DSI ? De là à introduire de nouveaux postes, c'est un autre débat...

> Lire Empowerment, collaboratif, test and learn : les 10 défis de l'entreprise en mode start-up

Crédits images : MTSOfan & Alberto+Cerriteno / Flickr (licence CC)
Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !