Publié le 19 octobre 2012

Si vous lisez ce billet, vous êtes plus intelligent(e) que la moyenne...

Twitter est-il un réseau social pour gens intelligents ? Une étude australienne relayée par AllTwitter affirme en tout cas que les « twittos » déclarés montrent des "capacités cognitives" supérieures à la moyenne, ce qui ne serait pas le cas des utilisateurs de Facebook ou LinkedIn. Twitter mobilise l’esprit de synthèse, demande une concentration accrue, requiert une bonne organisation de l’information et favorise la pensée latérale : Twitter séduit les internautes intelligents, d'après cette étude...

Twitter, un Far West ?

...et les autres ? Une infographie révèle que, si Twitter avait mis 38 mois à atteindre le milliard de tweets, ce cap est désormais passé…toutes les 72 heures ! Et dans cette déferlante, le réseau social serait actuellement un Far West où tous les coups sont permis : Alain Bertrande relaie un article de Direct Matin : avec l’accumulation de propos scandaleux, haineux, allant jusqu'à l'apologie de crimes contre l'humanité, Twitter ne serait-il pas devenu une « zone de non droit » ?

The World Speaks up - Twitter

Gérard Haas, avocat spécialiste, avertit : "alors que le SMS est à caractère privé, le tweet, lui, relève de la communication publique" ; les utilisateurs doivent en prendre conscience - un point souligné par Françoise Gri dans « Des clics et des claques » mardi. Pour communiquer intelligemment sur Twitter, il faudrait s'y imaginer comme dans la rue, sur une scène, derrière un micro. Un message à faire passer aux ados...qui constituent la majorité des "twittos".

"Si vous vous ne vous souciez pas des réseaux, les réseaux se soucieront de vous" : chercheurs d'emploi, salariés, entreprises : ne soyez pas e-asociaux !

Individus et entreprises seraient aussi bien inspirés de soigner leur e-réputation : la moitié des employeurs français parcourent les réseaux sociaux au moment de recruter, et la moitié des candidats à l’embauche ont "déjà renoncé à présenter leur candidature après avoir lu sur internet des informations négatives sur l'entreprise". Pour autant, faut-il opter pour une vie d’ermite virtuel ? Challenges.fr dit tout l’inverse : il serait même dangereux de vivre à l’écart des réseaux sociaux.

@jl_delloro

Des preuves ? Un stage chez Quechua que vous ne pouvez décrocher que si votre « Klout » (mesure de votre e-influence) dépasse 35 ; les entreprises de la Silicon Valley qui demandent plutôt votre compte Twitter que votre CV ; certains milieux high-tech qui ne prennent pas au sérieux vos e-mails si vous n’avez pas de compte LinkedIn, etc. Jean-Louis Dell’Oro reprend la formule de Manuel Castells : "si vous vous ne vous souciez pas des réseaux, les réseaux se soucieront de vous".

43% des entreprises tentent de tirer profit de cette nouvelle donne, en autorisant un accès libre et total aux réseaux sociaux (voir l'infographie en fin d’article). Twitter est déjà le média social le plus utilisé, selon une enquête de mars 2012.

Le hashtag de la semaine : #jaimemaboite

Certains profitent-ils de l’occasion pour crier leur amour pour leur entreprise sur les réseaux sociaux ? Hier avait lieu la dixième édition de la journée « J’aime ma boîte », initiative voulant sensibiliser au fait que « le travail est un facteur d’épanouissement personnel ». Comment Twitter s’est-il saisi de l’évènement ?

#jaimemaboite

Avec une certaine décision, c’est le moins que le puisse dire. Mais cela pose une vraie question à David Abiker : "peut-on aimer une boite ?". Interrogation légitime, quand on sait qu'aux Etats-Unis, les salariés "fidèles" sont plus primés que les autres... En France, en tous cas, 86% des salariés sont loin de détester leur entreprise puisqu'ils sont satisfaits de leurs conditions de travail.

Les CV à l’ère des Talents : tout pour se faire remarquer ?

Une étude de l'Unédic compare les systèmes d'assurance-chômage en Europe, Le Figaro relève la générosité française. Pendant ce temps, les chercheurs d’emploi rivalisent de créativité pour capitaliser sur la viralité des réseaux sociaux et faire remarquer leurs Talents.

CV compétences auto-évaluées Keljob relaie ainsi une sélection des « plus beaux CV à travers le monde ». Si les goûts et les couleurs ne se discutent pas, la représentation graphique de niveaux de compétences auto-évalués semble s’imposer. Une piste intéressante.

Les compétences deviennent vraiment le nerf de la guerre de l'emploi ; c'est ce qui ressort notamment du plaidoyer pour la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) de Didier Houth relayé par "Marie-jo T""Il est grand temps de repenser les organisations autour des compétences des salariés".

Les médias français entreraient-ils eux aussi dans l’ère des Talents ? Aymeric Vincent se réjouit de la nouvelle version du site web du journal Les Echos : au même niveau que « Entrepreneurs », « Finances » et « Directions générales », Les Echos Business accueillent à présent une rubrique « Ressources Humaines ». 

Après le BYOD, le BYON : les responsables informatiques n’ont pas fini de s’arracher les cheveux

L’Atelier de l’Emploi évoquait mardi le « Bring Your Own Device » (BYOD), ce phénomène qui voit les salariés utiliser leur appareil personnel (téléphone mobile, ordinateur portable, tablette) au travail, qui pose de tels problèmes de sécurité que les entreprises pourraient avoir, aujourd’hui, le droit d’examiner leur contenu. Sur Twitter, les responsables informatiques s’arrachent les cheveux sur le sujet, et ce ne pourrait être que le début.

VerrouLe blog "Midsize insider" de IBM annonce que le "Bring Your Own Network" (BYON) aggrave la complexité du problème : en apportant avec lui ses propres réseaux, le salarié ajouterait aux difficultés de sécurité. On se souvient à ce propos que "l’influence en ligne" est une compétence essentielle aujourd’hui, selon le gourou du « personal branding » Dan Schwabel, ce qui ne serait pas sans poser de problèmes juridiques.

Trop de sensibilisation tue la sensibilisation?

La parité femmes-hommes au travail fut au cœur des échanges de la semaine dernière. Au point que Quentin Périnel, journaliste au Figaro, se demande si trop de sensibilisation ne pourrait pas faire contre-emploi. Entre Sylvaine Pascual, Fadila Brahimi et Carole Blancot, les avis sont partagés. Quel est le vôtre ?

Les twittos de la semaine :

 

>>> EN SAVOIR PLUS :

social-media-workplace. Infographie

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !