Publié le 9 février 2012

La Troisième Révolution Industrielle manque de talents : fin 2011, aux Etats-Unis, moins d'un dirigeant sur deux estimait posséder dans son entreprise les compétences nécessaires pour relever le défi du numérique. C'est l'enseignement majeur de la Digital Disruption Readiness Assessment Preview, enquête sur le degré de préparation des entreprises aux transformations technologiques.

Un manque inquiétant à l'époque de "La Grande Transformation". Car l'impact du numérique sur les entreprises et l'innovation est potentiellement immense - 86% des personnes interrogées en sont conscientes.

Moins d'une entreprise sur 2 considère posséder les compétences pour relever le défi numérique
Moins d'une entreprise sur 2 estime posséder les compétences pour relever le défi numérique

Créer des filières de formation numérique ?

En France, le Syntec formule une proposition face à cette pénurie de compétences : créer des "filières de formation numérique pour tous". Le syndical des professionnels du secteur suggère en effet, parmi ses "10 propositions pour réindustrialiser la France grâce au numérique", de faire de cette lacune une opportunité sociale : il faudrait "accroître les formations à l’attention des populations en difficultés telles que les jeunes, les salariés des bassins d’emploi en reconversion, les seniors et les handicapés."

50 000 emplois supplémentaires à la clé ?

Le moyen au service de cet objectif : optimiser le recours au fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels en orientant les bénéficiaires de ses aides vers des formations et une filière à fort potentiel de recrutement. En effet, selon les projections du Syntec, 50 000 emplois supplémentaires pourraient être créés.

Pour aller + loin :

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !