Publié le 20 mai 2011

Cette sixième édition de l’enquête annuelle de ManpowerGroup sur la pénurie de talents (Talent Shortage Survey) révèle que 1/3 des employeurs dans le monde (34%) sont confrontés à la pénurie de talents puisqu’ils éprouvent des difficultés à pourvoir leurs postes vacants. Ce niveau est le plus haut depuis le début de la crise, en 2007.

Aux Etats-Unis, ce sont plus de la moitié (52%) des employeurs qui se trouvent dans cette situation. Fait notable, ce chiffre est en hausse de 38 points par rapport à 2010, pour atteindre aujourd’hui son niveau le plus élevé de l’histoire de l’enquête, en dépit d’un taux de chômage qui n’a baissé que marginalement ces dernières années.

ManpowerGroup a enquêté auprès de quelques 40 000 employeurs issus de 39 pays et territoires, dans le cadre de son enquête annuelle sur la pénurie de talents. 34% d’entre eux ont ainsi déclaré qu’ils éprouvaient des difficultés à pourvoir des postes, en particulier de techniciens, commerciaux et travailleurs manuels.

Les raisons les plus fréquemment invoquées sont les manques :

  • d’expérience,
  • de postulants,
  • de compétences techniques.

Au sein de l’échantillon, les plus graves pénuries de talents se trouvent :

  1. au Japon : 80% des employeurs y sont confrontés à des difficultés de recrutement ;
  2. en Inde : 67% ;
  3. au Brésil : 57%.

Ces pénuries sont globalement en hausse dans les économies principales :

Détails : une crise mondiale de l’employabilité en gestation

90% des employeurs citent des considérations liées aux candidats eux-mêmes pour motiver leurs difficultés à trouver les talents adéquats à la réalisation des missions de leur entreprise, notamment des insuffisances de compétences, d’expérience et de qualifications, ou encore un manque de savoir-être.

Ceci signifie qu’une crise mondiale de l’employabilité est à venir, dans laquelle la main d’œuvre disponible est en surnombre alors que le talent qualifié est en sous-effectifs.

Depuis quatre ans, les emplois les plus difficiles à pourvoir dans le monde sont ceux de techniciens, commerciaux et travailleurs manuels selon l’enquête annuelle de ManpowerGroup. Il paraît donc évident que les employeurs doivent réévaluer leurs méthodes de recrutement pour ces métiers.

POSTES LES PLUS DIFFICILES A POURVOIR
2011 2010
1. Techniciens 1. Travailleurs manuels
2. Commerciaux 2. Commerciaux
3. Travailleurs manuels 3. Techniciens
4. Ingénieurs 4. Ingénieurs
5. Ouvriers 5. Agents comptables et financiers
6. Cadres 6. Opérateurs de production
7. Agents comptables et financiers 7. Secrétaires et agents administratifs
8. Agents informatiques 8. Cadres
9. Opérateurs de production 9. Chauffeurs
10. Secrétaires et agents administratifs 10. Ouvriers

 

France  - Les 10 types de postes les + confrontés à une pénurie de talents en 2011 :

1- Travailleurs manuels
2- Chauffeurs
3- Commerciaux
4- Cuisiniers
5- Secrétaires, agents administratifs et autres employés de bureau
6- Techniciens
7- Ingénieurs
8- Machinistes
9- Mécaniciens
10- Agents de restauration/d’hôtellerie

Au niveau mondial, les pays les plus confrontés à la pénurie sont les suivants :

1- Japon (80% des employeurs se déclarent concernés)
2- Inde (67%)
3- Brésil (57%)
4- Australie (54%)
5- Taiwan (54%)
6- Roumanie (53%)
7- USA (52%)
8- Argentine (51%)
9- Turquie (48%)
10- Suisse (46%)
11- Nouvelle-Zélande (44%)
12- Singapour (44%)
13- Bulgarie (42%)
14- Hong Kong (42%)
15- Mexique (42%)

C’est en Pologne, Irlande et Norvège que le problème de la pénurie de talents se pose le moins.

  • Il est notable que le nombre d’employeurs ayant des difficultés à pourvoir les postes pour lesquels ils cherchent à recruter a augmenté de 38 points en un an aux Etats-Unis, pour atteindre un niveau record dans l’histoire de l’enquête de ManpowerGroup.

Plus de la moitié des employeurs interrogés affirment que, lorsqu’ils n’ont pu recruter dans les délais prévus, les conséquences sur leurs business clés furent élevées (20%) ou moyennes (37%) : la pénurie de talents a des effets tangibles sur les affaires.

Interrogés sur leurs stratégies pour surmonter les difficultés à recruter, seuls 21% des employeurs déclarent développer des formations supplémentaires pour leurs staffs actuels : un pourcentage qui semble bien trop faible au regard du nombre d’employeurs qui citent le manque de compétences et d’expérience parmi les sources de leurs difficultés à recruter. Ainsi, l'on peut considérer que les employeurs n'ont pas pris la mesure de la gravité de cette pénurie de talents.

>>> Pour en savoir + :

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !