Publié le 7 novembre 2012

Parmi les défis qui se posent à Barack Obama, comme à bien d'autres chefs d'Etats de la "vieille Europe", celui de la compétitivité des Talents sur un marché du travail mondialisé devient crucial. Les populations émergentes montent rapidement et massivement en gamme.

Les Etats-Unis, comme la France, manquent de hautes qualifications pour faire face aux défis de la compétitivité au 21ème siècle. Peu avant sa réélection, Barack Obama insistait sur son programme Race to the top, avec l'annonce du recrutement de 100 000 professeurs de mathématiques et de sciences et d'un fort soutien  à la formation professionnelle. De quoi faire face à la nouvelle concurrence, massive, des Talents émergents ?

Le freelance, figure de proue d’un marché du travail mondialisé

Origine et spécialités des freelances de oDeskLe numérique et les technologies de l’information et de la communication, transforment nos économies, nos comportements, nos modes de collaboration. Le télétravail devient normal pour nombre de tâches. Ces transformations vont de pair avec une nouvelle division internationale du travail. A la mondialisation de la production industrielle et aux délocalisations s’ajoute l’externalisation des services à l’échelle mondiale, notamment vers des freelances. A des besoins précis répondent des compétences immédiatement disponibles, moins coûteuses, en tout temps et en tout lieu.

Guerre mondiale des Talents : qui sont les mieux armés ?

Où en est la concurrence sur ce marché du travail mondialisé ? Une nouvelle donne s'impose aux Etats-Unis et aux pays "développés" en général, alors même qu'une pénurie des hautes qualifications - scientifiques et technologiques notamment - se répand : les pays émergents rattrapent rapidement leur retard et montent en gamme. D'ici 2020, seuls 16% des étudiants américains en licence se spécialiseront dans les filières scientifiques et technologiques. Sur la même période en France, l'inadéquation des compétences par rapport aux besoins des employeurs pourrait empêcher la création de 2,3 millions de postes qualifiés.

D’après une infographie de Lenovo, les filières les plus porteuses de l'économie mondiale motivent bien davantage la jeune génération des pays émergents. Les étudiants Indiens, Mexicains et Russes sont bien plus sensibles que leurs homologues Américains à l'importance des sciences dans la compétitivité. Qu'en serait-il en France ?

La vitalité économique des BRICS (pays émergents) ne s'arrête pas là :

  • La Chine sera bientôt le premier pays anglophone du monde, soit le premier pays à maîtriser la langue des affaires.
  • Aujourd'hui déjà, la population des jeunes hautement qualifiés en Inde dépasse en nombre la population totale des jeunes aux Etats-Unis
  • L’Inde serait déjà le leader mondial de l’offre de services en freelance, avec plus du tiers (38%) du marché selon une étude.

Quand d'aucuns estiment que les pays occidentaux traversent un moment de dépression collective, ne serait-il pas temps d'amener nos jeunes vers les moteurs contemporains de la création de richesses et de bien-être ?

Cliquez pour agrandir

>>> EN SAVOIR PLUS

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !