Publié le 12 septembre 2012

Depuis quelque temps, on voit fleurir des cartographies des "amitiés" Facebook ou des flux de "tweets". Elles montrent combien les échanges et les liens entre les individus ne s'arrêtent plus aux frontières. Mais pourquoi et comment ces relations, parfois exclusivement virtuelles mais pouvant aller loin dans le partage d'une certaine intimité, se créent ? « Parce que c’était lui, parce que c’était moi… » ? Pas vraiment.

Le site Facebookstories vient de diffuser une cartographie édifiante qui permet de mieux comprendre ce qui pousse les amitiés Facebook - et probablement bien d'autres liens virtuels - à dépasser les frontières. L'Atelier de l'Emploi publie donc aujourd'hui, exceptionnellement, une deuxième infographie du mercredi.

Les frontières s'abaissent mais la barrière - ou plutôt la passerelle - de la langue reste : les Français se lient davantage d’ "amitié" avec des Belges, Marocains ou Tunisiens qu’avec des Allemands ou des Espagnols. Mais la langue commune n'explique pas tout : les liens avec le Québec sont faibles.

Les amitiés Facebook des Français

Les amitiés Facebook des Français - Cliquez pour accéder à la carte interactive

Les Allemands aussi liés aux Turcs qu'aux Autrichiens, les Brésiliens très amis des Japonais : l'impact de l'immigration de travail sur les liens "d'amitié"

La carte interactive montre que les Japonais sont parmi les plus représentés parmi les « amis Facebook » des Brésiliens ou que les Allemands ont presque autant d’amis Turcs qu’Autrichiens. Comment l'expliquer ?

Ces connexions amicales sont le fruit de l'histoire, explique le site. Outre la langue, le passé commun des peuples, via les vagues d'immigration de travail en particulier, crée des liens forts. On pense aux anciennes colonies françaises ou au  Commonwealth britannique, mais c'est aussi l'explication des amitiés foisonnantes entre Brésiliens et Japonais : les Brésiliens sont la troisième communauté immigrée du Japon, conséquence du retour au pays de Japonais précédemment partis travailler en Amérique Latine.

Mapping The Worlds Friendships-Brésil

Les amis Facebook des Brésiliens - Cliquez pour agrandir

D'autres éléments d'histoire économique, comme des investissements et échanges commerciaux prolongés (Brésiliens et Congolais), expliquent les amitiés. On trouve aussi des facteurs a priori plus futiles mais tout aussi instructifs : l’amitié entre dirigeants entraînerait celle des individus (Cubains et Vénézuéliens).

Le marché mondial du travail, vecteur d'amitié entre les peuples ? Quoi qu'il en soit, Facebook nous en apprend décidément beaucoup sur les goûts des individus.

>>> La cartographie interactive

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !