Publié le 24 mai 2017

Les technologies de réalité virtuelle ou augmentée vont-elles transformer les pratiques RH au sein des entreprises ? A moyen-terme, c’est l’intégralité de la chaîne de valeur qui pourrait être impactée. Recrutement, onboarding, gestion des carrières, développement des compétences, formation… tous les process sont concernés. Les professionnels RH doivent se préparer à cette évolution et en comprendre les enjeux pour mieux en tirer les bénéfices.

Selon les définitions consacrées, la réalité virtuelle (RV) nous transporte dans un monde 100% virtuel tandis que la réalité augmentée (RA) mélange réalité virtuelle et monde réel. Si ces technologies innovantes évoquent d’abord l’industrie du jeu vidéo ou du cinéma, elles ne s’y limitent pourtant pas. La réalité virtuelle et augmentée émergent de fait comme une nouvelle tendance dans le secteur des ressources humaines en 2017.

Que peut apporter la réalité virtuelle ou augmentée au secteur des ressources humaines et quelles sont les pratiques quotidiennes qui pourraient être impactées ? Comment le DRH va-t-il se positionner face à ces nouvelles réalités et quel sera son rôle dans ce nouvel environnement de travail ?


ManpowerGroup a lancé quatre défis aux startups RH pour la deuxième édition de Viva Technology, qui se tiendra du 15 au 17 juin 2017. Les challenges portent sur des notions sectorielles d’avenir : l’automatisation, la réalité virtuelle et augmentée appliquées aux RH, l’expérience collaborateur et les méthodes de collaboration dans un monde du travail de plus en plus global. Les trois startups finalistes du challenge sur la réalité virtuelle et augmentée sont Jungle VR, Speedernet et EvaVeo.


Donner à voir et sentir la culture de l’entreprise

La réalité virtuelle s’impose comme une nouvelle exigence des générations qui arrivent sur le marché du travail. Selon Dan Schawbel, ils seraient 1 sur 4 (génération Z et millenials) à plébisciter le recours à la RV et la RA sur leur lieu de travail. Face à cette demande et dans un contexte ultra concurrentiel, les entreprises peuvent se saisir de cette opportunité pour attirer un vivier de talents, en faisant de la technologie et de l’innovation une vitrine valorisante pour la marque employeur.

Il devient en outre possible de réinventer l’expérience candidat, en substituant l’action au discours : faire visiter les lieux partout dans le monde, partager la vision du travail au sein de l’entreprise, au contact des futurs collaborateurs et donner à vivre une journée-type in situ… ou presque. Même avantage pour la conduite des entretiens, qui pourront être organisés à distance, pour un gain de temps et d’efficacité du côté des RH comme des candidats.

Globalement, le recours à ces technologies de pointe ne peut que contribuer à améliorer le fit entre candidats et entreprises, en dévoilant, par une approche sensorielle et intellectuelle, ce qui fait la culture spécifique d’une organisation.

Réalité virtuelle et formation : des possibilités infinies

Le champ d’application le plus évident – et le plus répandu – pour la réalité virtuelle dans le domaine RH est incontestablement la formation. Depuis plusieurs années déjà, Boeing entraîne des pilotes grâce à la réalité virtuelle et la NASA fait de même avec ses astronautes. L’écosystème entrepreneurial l’a bien compris et le dynamisme des startups en la matière en est une preuve tangible des nombreuses applications possibles, voire illimitées, dans ce domaine.

Mais les expériences de formation en réalité virtuelle ou augmentée pourraient finir par dépasser les simples aspects techniques. Parmi les pistes les plus prometteuses en la matière figure le développement des « soft skills », dont l’importance est unanimement jugée de plus en plus prégnante dans les organisations.

Une étude menée par l’université de Stanford montre ainsi comment une expérimentation de RV en totale immersion permet de développer fortement l’empathie chez des sujets volontaires. Même si les applications pour le monde de l’entreprise n’ont pas encore véritablement pris forme, ces recherches prometteuses indiquent qu’une expérience virtuelle interactive peut impacter directement notre comportement, émotionnel et interpersonnel, dans la vie réelle.

Engager et rapprocher les collaborateurs

Alors que les entreprises sont de plus en plus globalisées, avec des filiales parfois implantées aux quatre coins du globe, la réalité virtuelle promet de rapprocher et de faciliter la collaboration. Permettre à une équipe internationale ou composée de travailleurs à distance de collaborer en toute efficience, voilà une difficulté majeure à laquelle les professionnels RH sont confrontés chaque jour.

Les possibilités offertes par la RV et la RA vont plus loin que le simple chat vidéo. Alors que les moyens de communication actuels peuvent parfois conduire à un sentiment d’isolement ou de déshumanisation pour certains collaborateurs, la réalité virtuelle ou augmentée permet de réinventer un mode collaboratif où les aspects sensoriels retrouvent toute leur place. En somme, la réalité virtuelle appliquée à la collaboration en entreprise promet de remettre de l’humain dans les échanges. 

En réactivant un lien parfois dégradé entre les équipes, les entreprises peuvent attendre une meilleure productivité, une plus grande créativité, mais surtout un sentiment d’adhésion et d’engagement renforcé au sein des structures.

La plus grande difficulté, mise à part la question du coût de ces technologies, demeure sans doute l’acceptabilité de ces mutations profondes auprès des collaborateurs, notamment au plus haut niveau de séniorité. Mais c’est un processus de transformation taillé sur mesure pour les professionnels RH, dont le défi pédagogique s’annonce passionnant.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !