Publié le 5 octobre 2017

LIVRE BLANC. Alors que la dynamique du marché de l’emploi est profondément bouleversée par la révolution numérique, ManpowerGroup Monde a interrogé plus de 9 500 personnes dans 12 pays sur leur vision des nouvelles formes d’emploi émergentes. Ce nouveau livre blanc met en lumière toute la diversité des motivations et des attentes de ces salariés de tout âge. Il montre aussi que ce nouveau paradigme n’antagonise pas forcément les notions de flexibilité, de responsabilité et de sécurité de l'emploi.

Sous les effets combinés de la globalisation, des innovations technologiques et des évolutions démographiques, le marché du travail fait face à une mutation profonde. L’écart se creuse entre ceux qui disposent des bonnes compétences pour bénéficier de ce nouveau contexte et ceux qui se sentent menacés ou mis à l’écart.

 

Face à une compétition mondiale intense en matière de recrutement, les entreprises doivent déployer des efforts considérables pour trouver les meilleurs talents et retenir les plus brillants au sein de leur effectif. Les salariés ont également de nouvelles aspirations professionnelles, en matière de formation, de flexibilité ou encore d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Une transformation encore marginale

C’est dans un contexte mondial changeant, qui se nourrit de nombreuses variables, qu’on assiste à l’émergence de nouvelles formes d’emploi : travail à temps partiel, intérimaire, contractuel, indépendant, auto-entrepreneur, travail à la demande, en ligne ou sur plate-forme.

Les personnes interrogées par ManpowerGroup Monde se révèlent pleinement conscientes de ces évolutions. 87% d’entre elles estiment d’ailleurs envisageable d’occuper une de ces nouvelles formes d’emploi au cours de leur carrière.

Si l’ubérisation du travail fait régulièrement la une de des journaux, il faut toutefois souligner que le nombre de personnes concernées par ces nouvelles formes de travail ne représente encore qu’une petite partie de la population active. Mais à juste titre, leur émergence soulève déjà de nombreuses interrogations.

Les bénéfices des nouvelles formes de travail pour les individus ?

Les personnes interrogées dans le cadre de l’étude ManpowerGroup Monde ont cité des motivations plurielles face aux nouvelles formes d’emploi qui apparaissent sur le marché du travail.

  • Je reste maître de mon emploi du temps

Auparavant impossible, voire culpabilisante, la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et personnelle est devenue un facteur décisif en matière de choix de carrière. Globalement, près de 40% des personnes interrogées estiment que la flexibilité des horaires - en particulier des heures de début et de fin de journée ainsi que la possibilité de télétravailler – serait l’un des principaux avantages attachés à ces nouvelles formes de travail. Gérer son stress en autonomie, passer plus de temps en famille, pouvoir répondre à ses engagements personnels sont autant de préoccupations qui concernent aussi bien les hommes que les femmes, de tout âge.

 

  • Je développe mes compétences

Le deuxième avantage perçu par les personnes interrogées concerne l’apprentissage de nouvelles compétences. Pour la plupart d’entre eux, le travail est considéré comme un lieu de perfectionnement et de développement des compétences. A cet égard, les nouvelles formes de travail ne font pas exception. En pleine révolution des compétences, alors que 40% des employeurs peinent à trouver les compétences dont ils ont besoin et que 65% des emplois que les générations futures occuperont n’existent pas encore, l’acquisition de nouvelles compétences et expériences n'a jamais été aussi importante pour stimuler l’employabilité des salariés.

Le rôle des entreprises pour accompagner ces nouvelles formes d’emploi

« Nous devons travailler main dans la main sur de nouveaux modèles pour garantir la sécurité de l’emploi. »

Jonas Prising, Président-Directeur Général, ManpowerGroup

L’impact de ces nouvelles formes d’emploi sur le marché du travail, ainsi que la demande croissante de flexibilité ne sont pas pour autant sans risques, tant au niveau des individus qu’au niveau des modèles sociaux qui fondent les sociétés. Il faut donc entreprendre collectivement pour comprendre et accompagner, non pas la fin du travail, mais sa mutation. 

Cette hybridation croissante entre salariat traditionnel et nouvelles formes de travail implique une responsabilité pour tous les acteurs du marché de l’emploi : combiner la flexibilité attachée à ces nouvelles formes d’emploi et la sécurité attaché à l’emploi dit traditionnel.

En d’autres termes, il s’agit de couvrir et sécuriser ces nouvelles formes d’emploi dans une démarche continue d’innovation sociale, et ainsi tout mettre en œuvre pour préparer le travail de demain.

>> Retrouvez l'interview de Jonas Prising, Président-Directeur Général de ManpowerGroup, sur le travail de demain.


>> Pour télécharger le livre blanc (en anglais), rendez-vous sur manpowergroup.com

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !