Publié le 15 mai 2018

ANALYSE. Les parcours professionnels de demain ne ressemblent plus à ceux d’hier. Dans les entreprises en transformation, la mobilité n’a plus le même sens, ni la même finalité. Faire bouger les talents, les aider à se développer et mettre en mouvement leurs compétences, tout cela est devenu stratégique à l’ère de l’accélération technologique et de la transformation digitale. Comment mettre en place des programmes de mobilité performants ? Quel est le rôle des professionnels des Ressources Humaines ? Retours d’expériences.

La 35e édition du Congrès HR’, dont ManpowerGroup est partenaire, a eu lieu les 4 et 5 avril 2018. Cette année, ils étaient 700 décideurs RH de grandes entreprises à avoir fait le déplacement, autour de 100 intervenants et 10 conférences thématiques. A l’honneur cette année, les thèmes de l’agilité, de la transformation et de l’intelligence collective, qui sont au cœur des défis RH auxquels les entreprises seront confrontées en 2018.

Une table-ronde était consacrée à la mobilité : comment accélérer la mise en œuvre des programmes de mobilité en entreprise ? Pour tenter de répondre à ces questions complexes et évoquer les enjeux actuels autour de la mobilité professionnelle, Philippe Perret, Directeur Engie Mobility chez Engie, Yves Arnaudo, Directeur du développement RH du Groupe La Poste et Corinne Fromentin, Directrice des Opérations, Projets et Conseil chez Right Management, ont échangé sur leurs expériences et partagé leur analyse sur les transformations en cours.

Sans mobilité, la transformation des entreprises ne peut pas réussir

Les transformations affectant à grande vitesse toutes les strates du marché du travail conduisent à un glissement sensible : le marché du travail n’est désormais plus uniquement centré sur « l’emploi » mais sur l’individu et ses compétences. Dans ce nouveau modèle, plus question de passer sa vie au même poste ! Les individus aspirent à changer de fonction, voire d’entreprise, plusieurs fois au cours d’une même trajectoire professionnelle. Pour Corinne Fromentin, Directrice des Opérations, Projets et Conseil chez Right Management, la question de la mobilité est d’autant plus cruciale aujourd’hui qu’elle constitue le lien entre le modèle du passé et une nouvelle logique « qui fait des compétences des collaborateurs la vraie valeur des entreprises » et les pousse à innover dans leur stratégie de management des talents.

Une priorité ? C’est ce que pense la Directrice générale d’Engie, Isabelle Kocher, qui y voit même un facteur clé du succès de toute transformation d’entreprise. Plusieurs dispositifs ayant pour objectif d’accompagner les collaborateurs vers une meilleure employabilité ont alors été mis en place au sein du groupe, avec un focus sur les compétences : « Engie Skills », « Engie Schools » et « Engie Mobility ». Cette dernière entité, explique Philippe Perret, Directeur Engie Mobility, a été initiée en 2016, sous la forme d’une startup interne, avec l’objectif de mettre en œuvre un programme de mobilité performant pour les collaborateurs du groupe.

Au sein du Groupe La Poste, se souvient Yves Arnaudo, Directeur du développement RH, un constat similaire a abouti à la création, dès 2015, de plusieurs « Espaces mobilité », ancrés au cœur des territoires, eu égard au maillage local de l’entreprise. L’entreprise peut s’appuyer sur une solide filière RH, avec des conseillers en évolution professionnelle, des experts techniques et financiers pour le montage des projets et des collaborateurs dédiés qui sillonnent la France pour accompagner les porteurs de projets.

La mobilité professionnelle à l’ère de l’incertitude

Principal enjeu de la mobilité professionnelle en entreprise : la visibilité sur l’avenir des métiers et des fonctions. C’est un véritable défi pour les professionnels des Ressources Humaines, concède Yves Arnaudo, alors que toutes les entreprises évoluent aujourd’hui dans un environnement où la disruption permanente devient une forme de norme. Dès lors, comment accompagner les collaborateurs vers des compétences d’avenir et quelle direction donner à leur trajectoire professionnelle ? 

Pour Corinne Fromentin, les RRH disposent déjà de nouveaux outils pour réinventer la traditionnelle Gestion prévisionnelle des compétences (GPEC). Grâce à la data intelligence, par exemple, la GPEC peut être considérablement optimisée, fournissant aux managers, dirigeants et collaborateurs des informations toujours plus pertinentes sur la transformation des métiers.

Pour Yves Arnaudo, ces avancées technologiques doivent aller de pair avec la pleine intégration de la GPEC aux aspects les plus business et stratégiques de l’entreprise. Il s’agit d’aligner les fonctions business et RH pour mieux porter la transformation digitale et stimuler la performance des organisations. Une dimension prise en compte par Right Management lorsqu’est initié un partenariat avec une grande entreprise, explique Corinne Fromentin. Dans le cas du Groupe La Poste, l’accompagnement à la mise en mouvement s’est appuyé sur une compréhension fine des enjeux, qu’ils soient financiers, stratégiques ou humains. « Notre priorité est de saisir l’histoire de la transformation vécue par l’entreprise, dans ses moindres aspects », insiste Corinne Fromentin.

Hacker la culture d’entreprise grâce à la mobilité

La mise en place de programmes de mobilité performants procède d’un véritable changement de culture, selon Philippe Perret. C’est d’ailleurs dans une posture de « hacking culturel » que se place Engie Mobility, qui a initié une démarche de design thinking pour mieux comprendre et répondre aux attentes des collaborateurs en matière de mobilité. Il s’agit d’impliquer tous les collaborateurs, et pas seulement les cadres et les dirigeants !

La réinvention de la mobilité exige une évolution culturelle profonde, confirme Corinne Fromentin. L’envie de mobilité doit être valorisée, et non considéré, comme c’est encore souvent le cas, comme une forme de récompense pour les collaborateurs « ayant fait leurs preuves ». Au contraire ! Alors qu’aujourd’hui, 1 personne sur 5 estime ne pas occuper un poste qui lui correspond dans son organisation, la mobilité constitue une réponse pertinente pour ces profils en demande.

Une direction qui peut parfois être trouvée en externe, rebondit Yves Arnaudo. Au sein du Groupe La Poste, on valorise ainsi « l’open-mobilité », en accompagnant certains collaborateurs dans des projets extérieurs à l’entreprise. Chaque année, ils sont 1 000 à quitter l’entreprise pour monter leur propre structure, ou encore rejoindre la fonction publique. « Lorsque les secteurs visés par ces porteurs de projet ont une résonance avec ce qui constitue notre ADN, nous sommes en capacité de les accompagner et nous en sommes fiers ! », insiste M. Arnaudo. C’est une véritable révolution que d’accepter d’élargir les frontières de l’entreprise et de la voir comme un territoire de plus en plus étendu.

Une révolution de la mobilité qui demande aux RRH une dose additionnelle d’audace et une volonté de sortir des carcans, abonde Yves Arnaudo. Pour Philippe Perret : « "Oser" devient le maître-mot pour tous les collaborateurs de l’entreprise ! ».

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !
Découvrez les solutions ManpowerGroup
Right Management
Right Management fournit des solutions personnalisées pour évaluer, développer et optimiser les talents dans le but d’accroître la productivité des entreprises.