Publié le 18 mai 2018

EVENEMENT. Connaissez-vous le CDI Intérimaire (CDII) ? Depuis sa création en 2014, ils sont plus de 34 000 à en bénéficier à travers toute la France, dont 10 000 chez Manpower depuis le mois de mai. Ce contrat innovant, qui combine les avantages d’un CDI et la diversité des missions du travail temporaire, entreprend de répondre aux enjeux de la transformation du marché du travail tout en garantissant la sécurisation des parcours professionnels. Avec l’objectif de constituer un tremplin vers l’emploi durable et l’employabilité.

Le CDI Intérimaire, de quoi s’agit-il ? Est-ce un CDI ou de l’intérim, ou les deux à la fois ? Un paradoxe apparent qui peut étonner…. Pourtant, ce dispositif innovant, expérimenté depuis plus de 4 ans à travers toute la France, a pour vocation de sécuriser les parcours des intérimaires, et tire parti des caractéristiques du CDI « classique » et de la diversité des missions du travail temporaire.

Le succès est au rendez-vous ! Chez Manpower, on signe aujourd’hui jusqu’à 1 000 CDII chaque mois. Dans certaines agences, la proportion atteint même 10% des contrats intérimaires. A l’été, le gouvernement présentera au Parlement un rapport sur le CDII ainsi que des recommandations pour sa pérennisation. Les agences d’emploi, elles, recueillent d’ores et déjà les retours d’expérience des intérimaires bénéficiaires du contrat.

Comment expliquer cet engouement, récemment mesuré avec précision par l’étude-bilan de l’Observatoire de l’Intérim et du Recrutement (OIR) ?

77% des CDII conseilleraient à un proche de le signer

Sur toute la France, ils sont désormais près de 35 000 à avoir opté pour le CDII, dont près d’un tiers chez Manpower, qui a ainsi atteint son objectif avec plus de 6 mois d’avance. Au niveau national, la dynamique de progression du dispositif est exceptionnelle : selon la Dares, le nombre de CDII a augmenté de 15,4% au 4e trimestre 2017 et de 82,4% sur un an.

Aujourd’hui, les collaborateurs en CDII expriment clairement leur satisfaction : selon la première grande étude nationale menée par l’Observatoire de l’Intérim et du Recrutement (OIR), 77% des CDII interrogés se déclarent plutôt ou tout à fait satisfaits de leur expérience. Une proportion exactement similaire conseillerait même à un proche de le signer.

Cet engouement tient aux caractéristiques spécifiques du CDII :

  • Garantie d’un salaire minimal mensuel.
  • Garantie d’emploi au-delà du terme d’une mission.
  • Prise en charge financière des périodes non travaillées.
  • Ainsi que tous les dispositifs équivalents à ceux attachés au CDI, ce qui lui offre une plus grande sécurité dans le travail, une meilleure stabilité et facilite l’accès au crédit et au logement.

63% des CDII y voient un effet-levier pour se projeter

Selon une étude de l’Unédic, entre 2000 et 2017, les déclarations préalables à l’embauche (DPAE) concernant des CDD de moins d’un mois ont augmenté de 165%. Face à cette progression des contrats courts, les parcours sont souvent marqués par des périodes de chômage ou d’inactivité. Dans ce contexte, le CDII constitue un tremplin vers l’employabilité et l’emploi durable.

Moins discuté que le CDII en lui-même, le Fonds de sécurisation des parcours des intérimaires (FSPI) en est consubstantiel. Son objectif : accroître les durées d’emploi grâce à des actions de formations au bénéfice de l’employabilité des salariés. Sur la base d’un diagnostic complet est ainsi élaboré un plan d’action et d’accompagnement personnalisé. A ce titre, des formations sont proposées par les agences d’emploi, en vue de l’acquisition de nouvelles compétences. Plus de 1 600 CDII engagés avec Manpower ont ainsi bénéficié d’une formation en 2017.

D’après Prism’emploi, la formation impacte directement la durée d’emploi des intérimaires concernés : elle a ainsi augmenté de près de 15% en 2016. Côté salariés, 90% des CDII interrogés par l’OIR et ayant bénéficié d’une formation la juge plutôt utile ou très utile. Plus largement, ils sont 63% à identifier l’effet-levier du dispositif pour se projeter professionnellement.

Des missions jugées satisfaisantes à 90%

Dans le cadre de la signature d’un CDII, diverses missions sont proposées à l’intérimaire par son agence d’emploi… des missions qu’il est en droit de refuser ! Selon l’étude nationale de l’OIR, le taux de refus observé reste toutefois significativement faible : il s’établit à 14%, à comparer aux 26% pour les intérimaires dans leur ensemble.

Cette solide adéquation entre les propositions faites et les aspirations des collaborateurs atteste la relation d’échange et de confiance qui s’instaure entre l’agence d’emploi et ses collaborateurs en CDII. Le niveau de satisfaction des salariés en CDII sur leur agence est d’ailleurs très bon : 50% se déclarent très satisfaits et 40% plutôt satisfaits.

C’est également le résultat d’un processus d’accompagnement exigeant : phases d’information sur le dispositif mais aussi de tests sur la motivation, l’expérience et les qualifications. Autre signe tangible de cette expertise : le taux d’emploi chez les CDII dépasse les 93% !

Les missions, elles, sont jugées satisfaisantes à 90% par les collaborateurs. Et pour cause : 9 CDII sur 10 sont effectués dans une seule mission ou sur des missions de plusieurs mois. Cette expérience professionnelle est très majoritairement jugée positivement, le CDII étant jugé plus motivant, plus stimulant, plus valorisant, grâce à une meilleure reconnaissance dans l’entreprise et à une relation privilégiée avec l’agence d’emploi. Au final, 59% des CDII soulignent que le recours au dispositif a tout simplement amélioré leur vie personnelle.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !
Découvrez les solutions ManpowerGroup
A propos de Manpower France
Acteur majeur du marché de l’emploi depuis 1957 en France, Manpower propose deux lignes de services à ses 90 000 entreprises clientes : « Conseil Recrutement » pour tous leurs besoins en recrutements permanents et
« Référence Intérim » pour leurs besoins de flexibilité.