Publié le 16 mai 2018

EVENEMENT. Depuis sa création en 2014, le CDI Intérimaire (CDII) rencontre un succès grandissant auprès des entreprises et des intérimaires. Ce contrat innovant, qui combine les avantages d’un CDI et la diversité des missions du travail temporaire, entreprend de répondre aux enjeux de la transformation du marché du travail : agilité pour les entreprises et stabilité pour les salariés. Chez Manpower, la barre des 10 000 CDII signés vient tout juste d’être atteinte.

D’abord évoqué par un accord de branche du travail temporaire, le CDII a été officiellement créé en mars 2014. Convaincu de la pertinence du dispositif en termes d’innovation sociale, Manpower France espérait dépasser la barre des 10 000e CDII fin 2018. Finalement, c’est chose faite avec un peu d’avance. Au-delà des chiffres, les retours de terrain et les premiers bilans attestent que le CDII répond aux attentes des entreprises comme des intérimaires.

Pour les entreprises, le CDII constitue une solution originale dans un contexte paradoxal : malgré la hausse continue des intentions d’embauche, les difficultés de recrutement et de fidélisation des talents perdurent. Face à cette situation, le succès du dispositif tient en 3 mots : confiance, compétitivité et flexibilité.

60% de CDII sont ensuite embauchés par les entreprises clientes

Les employeurs français interrogés continuent de citer la pénurie de main-d’œuvre comme premier frein à l’embauche. Quant à la nature de l’emploi privilégié, les entreprises évoquent à 65% le besoin d’évaluation des compétences comme raison de recourir aux contrats courts. Le CDII entreprend de répondre efficacement à cette double problématique : inadéquation persistante entre l’offre et la demande et nécessité de fidéliser des profils qualifiés.

Le recrutement d’un CDII permet ainsi aux entreprises de bénéficier de toute l’expertise des agences d’emploi : analyse des besoins spécifiques en compétences, proposition de divers candidats, suivi régulier, accompagnement et formation des salariés en CDII etc. Pour se voir proposer un CDII par son agence d’emploi, il faut en effet justifier d’une expérience solide et prouver sa motivation.

Une exigence qui se traduit dans les faits, puisque le taux d’emploi moyen des intérimaires en CDII dépasse les 93% ! Les entreprises, elles, bénéficient d’une priorité pour l’engagement du collaborateur sur une nouvelle mission, mais aussi sur la possibilité de l’embaucher.

Comme le constate la récente étude-bilan de l’Observatoire de l’Intérim et du Recrutement (OIR), le CDII s’avère bien un tremplin vers l’employabilité et l’emploi durable : l’embauche en CDI (hors intérim) compte pour 67% des ruptures de CDII ! Chez Manpower, 60% des CDII sont embauchés par les entreprises clientes, signe de la confiance qui s’instaure dans cette relation tripartite entre entreprises, intérimaires et agences d’emploi.

25% des CDII concernent des métiers pénuriques

Alors que la dernière enquête annuelle sur les Besoins de Main-d’œuvre publiée par Pôle Emploi pointe une progression de 18,7% des projets d’embauches (+370 000 par rapport à 2017) – soit le recrutement de 2,3 millions de personnes en 2018 (contre environ 1,97 million l’an passé) – la part de projets présumés difficiles continue d’augmenter. Un véritable frein à la compétitivité et la performance des entreprises de tous les secteurs, en premier lieu celles parmi les plus optimistes.

Cette situation touche tout particulièrement plusieurs bassins régionaux bien identifiés par les agences d’emploi. Le recrutement de talents sur ces métiers en tension est au cœur de l’expertise des agences d’emploi, et est très demandé par les entreprises clientes pour surmonter la pénurie des talents.

Le CDII représente aujourd’hui un levier supplémentaire pour attirer les talents sur certains bassins d’emploi ou métiers dits pénuriques. Pour preuve, chez Manpower France, la proportion de CDII qui correspondent à ces métiers atteint ainsi les 25%.

Sur le terrain, le CDII répond aux attentes de secteurs d’activité aussi variés que le bâtiment, l’automobile et ferroviaire ou encore l’industrie pharmaceutique. En outre, selon l’OIR, les CDII recouvrent une très grande diversité de métiers, avec plus de 230 libellés différents parmi les 1 500 salariés en CDII interrogés dans le cadre de l’étude.

Chez Manpower France, les ouvriers et employés de l’industrie représentent aujourd’hui 50% des CDII, le BTP compte pour 15% et les services pour 20%. Et la diversification des profils se poursuit à mesure que le CDII gagne en notoriété !

+ 82% de CDII signés en 2017

Selon les dernières données publiées Prism’Emploi, à fin avril 2018, 3500 CDII avaient été signés sur toute la France, dont près d’un tiers par Manpower France, qui vient de signer son 10 000e CDII. Au 4e trimestre 2017, le nombre de CDII signés à travers le pays a augmenté de 15,4%, pour une progression annuelle qui atteint les 82,4%.

Si le volume global ne représente à date que 3% des effectifs intérimaires, la courbe de progression est particulièrement dynamique. Dans certaines agences Manpower France, les CDII représentent aujourd’hui jusqu’à 10% des effectifs intérimaires. Chaque mois, entre 800 et 1000 CDII sont ainsi signés.

A mesure que le dispositif gagne en notoriété, les entreprises et les intérimaires sont de plus en plus souvent à l’initiative. Même si les agences d’emploi sont encore majoritairement à l’origine des CDII, les données les plus récentes mettent en évidence un net basculement vers les entreprises clientes, et les intérimaires, ce qui traduit clairement une amélioration de l’information et une appropriation croissante du CDII par toutes les parties prenantes, estime l’OIR. De quoi imaginer un bel avenir pour ce dispositif de flexibilité responsable.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !
Découvrez les solutions ManpowerGroup
Manpower
Acteur majeur du marché de l’emploi depuis 1957 en France, Manpower propose deux lignes de services à ses 90 000 entreprises clientes : « Conseil Recrutement » pour tous leurs besoins en recrutements permanents et
« Référence Intérim » pour leurs besoins de flexibilité.