Publié le 9 mars 2021

En France, les intentions d’embauche repartent à la hausse ce deuxième trimestre 2021, avec une progression de 6 points par rapport au premier trimestre ! Bien plus optimistes, les entreprises prévoient donc d'étoffer leurs effectifs dans les semaines à venir. Cette embellie généralisée concerne toute la France, puisque presque toutes les régions et activités affichent des perspectives de recrutement en progression.

Le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 2ème trimestre 2021 a été élaboré à partir d’entretiens réalisés auprès d’un échantillon représentatif de 767 employeurs en France. Toutes les personnes interrogées ont répondu à la même question : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin juin 2021 par rapport au trimestre actuel ? ».

Avec un solde net de + 7%, la prévision d’emploi est en progression sur la période avril-juin 2021, même si elle reste inférieure à celle qui prévalait début 2020 avant que la crise sanitaire ne révèle son ampleur. Alors que la pandémie n’est pas encore tout à fait derrière nous, et que beaucoup d’incertitudes perdurent quant à une réouverture totale de l’économie, 80% des employeurs préfèrent jouer la carte de la prudence dans l’attente d’une clarification de la situation, et disent ne pas vouloir modifier leurs effectifs.
Pour autant, suite à une montée massive du chômage l’an dernier, aujourd’hui, seuls 4% de ces interrogés prévoient de réduire leurs effectifs. Ceci ajouté au fait que nous entamons un troisième trimestre consécutif avec des intentions d’embauche positives, la France peut, pour l’heure, se permettre une bouffée d’optimisme pour l’année 2021.

Infographie

« Ce baromètre reflète la résilience de l'économie française, commente Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup France. Selon la Banque de France, notre PIB devrait rebondir de 5% en 2021 malgré l'incertitude persistante, liée à la situation sanitaire. Les chefs d’entreprise se montrent donc d’un optimisme prudent, même si leurs intentions d’embauche restent inférieures à celles du deuxième trimestre 2020 ».

Le modèle de travail des entreprises françaises face à la pandémie

Infographie_Employeurs_Q2Avec plusieurs millions de Français déjà vaccinés et des campagnes de vaccination qui sont amenées à gagner en intensité dans les semaines à venir, l’avenir commence peu à peu à s’éclaircir. Néanmoins, le “retour à la normale” ne sera pas immédiat. A ce stade, 31% des employeurs seulement prévoient de revenir à des niveaux d’embauches similaires à la situation pré-COVID d'ici la fin de l’année 2021 ou dans les 6 prochains mois.

Concernant l’organisation du travail sur la période d’avril à juin 2021 : 41% des employeurs disent vouloir encourager un modèle hybride mêlant présentiel et télétravail, tandis que 51% des employeurs veulent faire revenir leurs équipes dans les locaux de l’entreprise. A peine 2% des chefs d’entreprises considèrent le 100% télétravail comme une option.

Si au premier trimestre 2021, la crise économique montrait déjà des signes indéniables d’accalmie, ce deuxième trimestre confirme une embellie de la situation des entreprises et de leurs prévisions d’embauches, avec des chiffres particulièrement encourageants.

L’optimisme règne sur la majorité du territoire

Infographie Q2 en régionLa région Nord affiche de loin les intentions d’embauche les plus positives, au deuxième trimestre 2021, avec une prévision nette d’emploi en progression de 12%, soit 13 points en plus par rapport au premier trimestre. Le climat d’embauche s’annonce aussi favorable dans l’Est et l’Ouest, avec des perspectives à + 7% et + 9%. Trois régions qui bénéficient en effet d’un poids plus important des activités industrielles et de construction.

À contrario, la région parisienne reste dans le rouge pour l’instant, avec une perspective d’emploi de -1% de la prévision nette d’emploi, soit toujours 9 points de mieux vis-à-vis de la période précédente. Peut-être les conséquences de l’interdiction de l’entrée sur le territoire mis en place le 31 janvier dernier ? Le tourisme représente après tout 13% des emplois dans la zone francilienne, qui concentre à elle seule un quart de l’hôtellerie du pays...

Un retour en forme pour les grandes entreprises

Baromètre Q2, infographie sur les entreprises françaises

Les grandes entreprises constituent la locomotive des intentions d’embauche avec des prévisions de recrutement de + 12%, une progression de 7 points sur un trimestre. Du côté des moyennes entreprises, l’optimisme est un peu plus mesuré : une prévision nette d’emploi de juste + 1%, en hausse de 3 points par rapport au premier trimestre. Dans les deux cas, ces augmentations restent 12 points inférieures à celles du 2ème trimestre 2020.

Les TPE sont les seules à afficher des prévisions d’embauche en progression sur un an : + 4% ! Il faut dire que les aides de l’État leur ont été d’un grand soutien, et qu’elles bénéficient par ailleurs d’une détente des délais de paiement depuis plusieurs mois, au point de disposer actuellement d’une trésorerie au plus haut depuis quatre ans.

L’hôtellerie-restauration, seul secteur encore en difficulté

Baromètre Q2, infographie secteur d'activité

Sans surprise, l’hôtellerie-restauration est l’unique secteur à connaître une prévision nette d’emploi nulle, bien que cela représente une belle progression de 18 points par rapport au trimestre précédent. Si la plupart des établissements sont toujours fermés pour l’heure, il semble que les perspectives aient enfin cessé de chuter, après trois trimestres difficiles.

Dans les autres domaines, les intentions d’embauche sont positives. Ce sont les secteurs de la construction (+ 20%) et des activités manufacturières (+ 15%) qui progressent le plus, soit un gain respectif de 14 et 15 points sur le trimestre, et de 2 points sur l’année. Globalement, la confiance des employeurs en l’avenir se raffermit. L’activité économique, mesurée par les indices des directeurs d'achats, ayant été plus solide que prévue en janvier et février.

--

RESSOURCES

A propos de l'étude :

Le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 2ème trimestre 2021 a été réalisé dans 43 pays et territoires, entre le 13 et le 27 janvier 2021 auprès de 42 135 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, dont 767 employeurs en France. L’étude analyse les données obtenues en réponse à une unique question : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin juin 2021, par rapport au trimestre actuel ? ».

 

Le chiffre de « prévision nette d’emploi » utilisé dans ce Baromètre est le résultat de la soustraction entre le pourcentage d'employeurs anticipant une hausse de leurs effectifs et le pourcentage d’employeurs anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net – pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi. Les données sont corrigées des variations saisonnières afin de refléter au mieux la réalité des perspectives. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement aux mêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme. Précisons que les chiffres pour le Portugal ne sont pas corrigés des variations saisonnières.

- * -

Contact Presse

Stéphanie Kanoui / 06 11 66 00 50

 stephanie.kanoui-ext@manpower.fr

 

 

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !