Publié le 25 novembre 2021

Face à la pénurie grandissante de talents et aux mutations du monde du travail, attirer et fidéliser les collaborateurs demande une attention particulière. La crise sanitaire a entraîné une révolution des modes de travail, et il est devenu essentiel, dans cette optique, de se réinventer. Découvrez le top 5 des tendances en matière de marque employeur.

 

1 - Répondre à la quête de sens dans le travail

Pour créer et entretenir un sentiment d’appartenance à l’entreprise, chacun doit pouvoir s’en approprier l’histoire et adhérer à sa vision. La crise sanitaire a ravivé la quête de sens chez les Français, en particulier pour les générations Y et Z, qui choisiront de rejoindre une entreprise, en partie pour les valeurs qu’elle véhicule et les engagements sociétaux qu’elle prend. 85% des Français estiment d’ailleurs que les entreprises ont une responsabilité importante dans le développement d’une société plus écologiste et équitable. Les salariés sont donc très attentifs à la mise en œuvre concrète de politiques favorisant la diversité, la RSE et l’innovation… En étant activement impliqué dans l’élaboration et l’atteinte de ces objectifs, l’ensemble des collaborateurs (direction comme salariés) devient acteur et artisan d’un sens commun à tous.

 

2 - Faire des collaborateurs les premiers ambassadeurs de la marque

88 % des collaborateurs déclarent être prêts à partager les contenus de leur entreprise sur les réseaux sociaux. Et leur rôle peut être clé ! Véritable vitrine de la marque employeur, ils peuvent donner visibilité et crédibilité à l’entreprise et contribuer au recrutement de nouveaux talents. Pour renforcer cela, les entreprises peuvent éveiller leur intérêt grâce à du contenu attractif (portraits, valorisation de parcours, témoignages, newsletters…), les former à l’utilisation des réseaux sociaux et s’assurer de leur connaissance de l’histoire et des valeurs de l’entreprise. Un levier de communication redoutablement efficace, surtout si les collaborateurs partagent ces contenus avec spontanéité, sincérité et authenticité !

 

3 - Renforcer le bien-être au travail  

La rémunération est certes toujours l’un des premiers points d’attraction pour un candidat, mais elle ne suffit plus. La crise sanitaire a bouleversé les codes et 72% des Français considèrent que le travail doit contribuer à leur bonheur. L’entreprise peut être vectrice de bien-être en misant par exemple sur plus de souplesse dans l’organisation du travail - comme le quota de jours de télétravail ou une plus grande liberté dans les horaires - mais aussi avec des avantages et attentions du quotidien : mutuelle, cohésion d’équipe, équipements… Cela peut aussi passer par un cadre de travail chaleureux dans lequel les salariés peuvent créer des liens entre eux, booster leur créativité et innover dans leur travail… Mais pas que ! En proposant aux collaborateurs de pouvoir travailler sur leurs projets personnels, l’entreprise contribue à leur épanouissement. L’intrapreneuriat en est un parfait exemple. Véritable gage de confiance, il renforce la responsabilisation et l’engagement des salariés. Google, l’une des entreprises les plus attractives au monde, propose par exemple à ses collaborateurs de consacrer 20% de leur temps de travail à des « side projects », des projets plus personnels sur lesquels les salariés peuvent avancer, créer et innover en parallèle de leurs missions professionnelles.

 

4 - Investir dans l’onboarding 

La première impression est souvent déterminante. Cette généralité se vérifie aussi en entreprise. L’un des meilleurs moyens de faire bonne impression est de soigner l’onboarding des nouveaux salariés, de les intégrer pleinement à l’univers de l’entreprise et de leur permettre de créer un lien avec elle. Rencontres avec les acteurs clés, parrainage, pack d’intégration, formation à l’histoire de l’entreprise… L’onboarding peut être construit comme un véritable parcours initiatique… et devenir un outil puissant d’attraction et de fidélisation ! En effet, 84% des employés seraient prêts à quitter leur entreprise actuelle pour une entreprise bénéficiant d’une excellente réputation, un bouche à oreille qui se construit via les salariés dès leur premier jour. L’onboarding, essentiel dès les premiers jours, peut se poursuivre tout au long de la première année grâce à des processus de feedbacks : rapports d’étonnement, enquêtes en ligne, points organisés avec un parrain au sein de l’entreprise…

 

5 – Valoriser et encourager la mobilité professionnelle

L’attractivité d’une entreprise est stimulée par sa capacité à faire évoluer ses salariés et à leur permettre de monter en compétences. La mobilité interne en est un indicateur fort. Elle peut être verticale, en passant par des promotions, ou horizontale en permettant aux collaborateurs de changer de métier ou de lieu géographique tout en restant dans l’entreprise. En prenant pleinement part à l’évolution des carrières, l’entreprise renforce l’engagement de ses salariés et leur motivation. Elle séduit également de nouveaux talents, à la recherche d’une entreprise capable de valoriser leur potentiel. Identifier les talents, créer des passerelles entre les métiers, anticiper les besoins en recrutement… Des atouts qui valorisent le capital humain d’une entreprise et bénéficient à son image interne et externe.

 

Être à l’écoute des aspirations des collaborateurs, leur offrir un cadre de travail inspirant, innover pour répondre à l’évolution des besoins… En misant sur votre marque employeur et en la développant, vous pourrez dénicher et fidéliser les perles rares qui répondront à toutes vos attentes !

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !