Publié le 29 janvier 2020

Blockchain et Big Data sont les nouveaux leviers d’un recrutement qualifié. Constituer des bases de données sécurisées pour connecter employés et employeurs, passé, présent et futur, c’est assurer une circulation de l’information plus authentique. Cela permet d’assouplir et d’accélérer les processus de recrutement. Chacune des parties arrive autour de la table d’entretien avec toutes les données et connaissances pour créer le match parfait. L’enjeu ? Calibrer ces nouveaux outils pour assurer la justesse des informations transmises.

 

Devenu, en moins de quatre ans, l'événement incontournable du numérique et des startups, le salon Viva Technology revient pour sa cinquième édition. Rendez-vous Porte de Versailles du 11 au 13 juin pour découvrir les nouveautés du secteur. Une occasion immanquable d’inviter, comme chaque année, les jeunes entreprises françaises à venir se joindre à ManpowerGroup pour faire bouger l’écosystème RH.

Nouvelles structures ambitieuses, entrepreneurs d’avenir et visionnaires, ManpowerGroup challenge le recrutement de demain au travers ces questions :

  • Comment tirer parti des nouvelles technologies (matching personnalisé, réalité virtuelle, blockchain…) pour attirer les meilleurs talents ?
  • Comment réduire les coûts de sourcing et de vérification des profils en phase de recrutement grâce à la data ?
  • Quels outils permettraient de valoriser la marque employeur autant que l’e-réputation des candidats ?
  • Comment assurer un climat de confiance autour de la blockchain en matière de recrutement ?

Viva Tech challenge recrutement

Candidatez ici

It’s a match !! Se connecter autour d'un projet commun, se rencontrer pour apprendre à se connaitre, partager des valeurs et des envies, et finir par s’engager à faire un bout de chemin ensemble... Les recrutements s’apparentent finalement beaucoup à une forme de séduction. Pourquoi ne pas s’inspirer du succès des sites de rencontres, dont le nombre grandissant n’enlève rien à l’adhésion qu’ils remportent ? En réalité, c’est déjà le cas. En Ressources Humaines, on parle de matching personnalisé ou de matching affinitaire.

Imaginons maintenant qu’en plus de pouvoir se connecter à un ou une inconnu.e, nous disposions de bases de données permettant de vérifier sa fiabilité. Cela diminuerait largement les faux départs. Voilà tout l’intérêt des blockchain, qui désormais connectent les recruteurs entre eux. En résumé, ce qui est attendu de ces nouveaux outils est bel et bien d’apporter plus de transparence aux processus de recrutement.

Tout ceci explique donc pourquoi les recruteurs privilégient de plus en plus les algorithmes et les outils de l’intelligence artificielle au recrutement classique. 41 % d’entre eux estiment que les algorithmes leur permettent de gagner du temps ou de l'argent. En revanche, seuls 20 % estiment qu'ils amélioreront la saisie d'opportunités de profils. En cause, une méfiance engendrée par un sentiment de déshumanisation ou un manque de personnalisation.

Au final, l’enjeu est de rendre les processus de recrutement plus souples, plus efficaces. Se détacher des vérifications techniques permet, par ailleurs, de concentrer l'entretien autour des valeurs qui rassemblent candidats et entreprises. Si les résultats sont au rendez-vous, et que cela permet de pérenniser les embauches tout en baissant les coûts, il est aisé d’imaginer que cela pourra directement impacter sur les conditions contractuelles d’embauche (période d’essai, typologie de contrats…).

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !