Publié le 29 juin 2022

Avec plus de 91 000 visiteurs Porte de Versailles et 300 000 connexions en ligne, cette nouvelle édition de Viva Technology est une réussite. Au sein de ManpowerGroup, nous nous réjouissons d’avoir été le 7e Partenaire Gold le plus visible sur le web et les réseaux sociaux (source Visibrain), d’avoir accueilli plus de 400 clients ayant répondu présent sur notre Lab, ainsi que d’avoir organisé et animé 40 conférences, dont 3 diffusées en live sur la chaîne VivaTech News - rendez-vous sur notre chaîne Youtube pour (re)découvrir en intégralité toutes les conférences captées sur notre Lab.

Mobilisées 4 jours durant sur le Lab « Working to Change The World » de ManpowerGroup, partenaire RH pour la 6e édition consécutive, nos équipes ont proposé un programme ultra-rythmé, riche et divers, centré sur l’expérience collaborateurs, les enseignements à tirer et les actions à entreprendre face au basculement des expériences du travail.  

Un événement riche, rythmé et résolument 2.0 

Talks, conférences, live LinkedIn, pitches pour départager 20 startups inspirantes sur nos 3 challenges RH : sur son Lab comme sur diverses scènes ouvertes de VivaTech, ManpowerGroup a proposé des formats et forums divers et complémentaires au cours de ces quatre journées dédiées à l’innovation RH. 

Chacune d’elle s’est terminée par un Talent Afterwork pour accompagner les étudiants dans leur parcours vers l’emploi. Le public était également invité à s’immerger dans la réalité virtuelle grâce à notre partenaire Evaveo et ses casques dédiés. 

Le choix des intervenants était également pensé de façon à obtenir des échanges aussi inspirants que productifs : dirigeants de grands groupes, startups, DRH, pilotes de l’innovation, universitaires, responsables d’associations… De Microsoft à Emmaüs Connect, de LinkedIn France à Pôle emploi, de Blablacar à Axa France, de la Marine Nationale à Mazars University… Des profils d'horizons divers et complémentaires, qui n’ont pas toujours l’habitude d’échanger ensemble ont accepté notre invitation. 

Les collaborateurs au centre  

Jonas Prising, CEO de ManpowerGroup, l’a rappelé : au sein de ManpowerGroup, nous considérons que le « S » de « Social » est un élément extrêmement important des engagements ESG. 

Working to Change the World ne peut se faire sans placer ses collaborateurs, présents et à venir, au centre de ses préoccupations et de ses initiatives. Après le basculement majeur du monde du travail que nous avons analysé dans notre étude The Great Realization, plusieurs enjeux centraux émergent pour faire face à la pénurie des talents, attirer les candidats potentiels et retenir ceux qui sont déjà dans l’entreprise. C’est cela que nous avons souhaité aborder lors de ces quatre journées d’échanges. 

Alain Roumilhac, président de ManpowerFrance, l’a souligné dès l’ouverture de cette 6e édition : les entreprises doivent changer de paradigme. Elles peuvent se réinventer dès la phase du recrutement, en prenant conscience de l’inversion du rapport de forces entreprise-collaborateur, en soignant l’accueil, en utilisant les réseaux sociaux à bon escient et/ou encore en proposant aux candidats un feedback détaillé sur leur prestation tout au long de la procédure. 

Mais également en accordant un soin particulier à la préservation de leur bien-être physique et psychique ainsi que des réponses sincères à leur quête de sens, ce qui passe par des outils adaptés à chacun et des engagements qui se traduisent par des actions concrètes. 

Comme l’a rappelé Michelle Nettles, Chief People & Culture Officer au sein de ManpowerGroup, les dirigeants doivent également montrer qu'ils sont engagés pour l'inclusion, la diversité et le bien-être. Mais aussi proposer des initiatives ambitieuses en faveur de l’environnement, ou encore offrir la possibilité d’un travail hybride épanouissant. 

Enfin, nous avons souhaité mettre en avant l’importance cruciale de l’accompagnement et du développement des compétences tout au long de la trajectoire professionnelle des Talents, grâce à des solutions sur mesure, comme notre démarche MyPath ou notre plateforme de coaching RightCoach 

La transition digitale, au-delà des outils  

La formation est également rendue nécessaire par la transition numérique que connaissent toutes les entreprises, et qui s’est considérablement accélérée depuis la pandémie. 

L’idée que nous avons voulu défendre et que nous avons proposée comme base de réflexion lors de ces journées, et en particulier à l’occasion de notre live en présence d’Éric Jeannerod, directeur général d’Experis, et de Bertrand Nachbaur, directeur des systèmes d’information et du numérique chez Dalkia, est la suivante : le socle numérique est nécessaire mais ne suffit pas à diffuser une véritable culture digitale et transformatrice au sein de sa structure. 

Cette appropriation implique le développement de compétences numériques, chez les collaborateurs comme les dirigeants. Mais aussi la mise à disposition d’un environnement digital sécurisé et confortable, où chacun se sent en confiance et en capacité d’être productif.   

Par « collaborateurs » on entend bien sûr les candidats dans leur diversité, pour contribuer à réduire la fracture numérique. Les hommes mais aussi les femmes, précise Caroline Brenier-Dellery, directrice RSE & Engagement citoyen et présidente de la Fondation ManpowerGroup, qui s'est associée à l'équipe du Wagon Paris pour sensibiliser davantage les femmes aux carrières qu'elles peuvent mener dans les métiers du numérique. 

Enfin, notre live LinkedIn ainsi que plusieurs prises de parole ont insisté sur l’ambition des nouvelles technologies : contribuer à un monde du travail durable et éthique, en étant à même d’accompagner les transitions environnementale, sociétale et digitale, en adéquation avec les aspirations des talents.  

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !