Publié le 29 janvier 2020

La Tech for good, vous connaissez ? C’est mettre les évolutions technologiques au service des évolutions sociétales et environnementales. Comment le traduire concrètement dans le cadre RH ? Et plus particulièrement, comment l'appliquer pour favoriser l’aide au retour à l’emploi des personnes en situation difficile, voire précaire ? Nouveaux savoirs, formations, blockchain et mise en relation virtuelle, comment mettre ces moyens à disposition de tous ?

 

Devenu, en moins de quatre ans, le rendez-vous incontournable du numérique et des startups, la salon Viva Technology revient pour sa cinquième édition. Rendez-vous Porte de Versailles du 11 au 13 juin pour découvrir les nouveautés du secteur. Une occasion immanquable de challenger, comme chaque année, les jeunes entreprises françaises à venir se joindre à ManpowerGroup pour faire bouger l’écosystème RH.

Nouvelles structures ambitieuses, entrepreneurs d’avenir et visionnaires, ManpowerGroup souhaite mettre la tech for good au service de l’emploi à travers ces questions : 

  • Comment rendre plus accessibles ces outils numériques liés au recrutement ?
  • Comment les nouveaux outils digitaux peuvent-ils permettre à des personnes éloignées de l’emploi d’accéder à l’entreprise, notamment dans les secteurs en croissance ?
  • Comment les nouvelles technologies peuvent-elles donner plus de visibilité aux secteurs pénuriques et accroître leur pouvoir d’attractivité ?

 

Tech for good challenge Viva Technology

Candidatez ici

 

Plusieurs études mettent en avant une concordance entre égalité professionnelle et performance économique. Un rapport de lOCDE estime ainsi que l’égalité professionnelle pourrait accroître de 10 % l’économie de notre pays d’ici 2030. Ce rapport préconise des efforts supplémentaires pour améliorer l’insertion professionnelle des personnes peu qualifiées et stimuler ainsi la croissance du pays. Il mentionne notamment les plus jeunes et les travailleurs âgés en recherche de longue durée. Ces profils sont tout autant pénalisés par leur propre situation que par une réglementation stricte du marché du travail.

Pourtant, malgré cette urgence sociale et économique, les inégalités perdurent. Les chiffres du chômage parlent d’eux-mêmes. Par exemple, fin 2018, on comptait 515 000 personnes en situation de handicap inscrites à Pôle Emploi soit 18%, contre 8,5% pour l’ensemble de la population active. Outre les personnes en situation de handicap, ces inégalités touchent les personnes vivant dans des zones reculées, dépendantes d’un tiers ou encore en réinsertion sociale. Bref, les talents sont partout, il ne leur manque parfois qu’un peu de visibilité ou l’accès aux bonnes informations pour se révéler. Une situation d’autant plus paradoxale quand on sait que certains secteurs rencontrent des difficultés à recruter leurs talents. Cela concernait déjà 29% des entreprises françaises, en 2018.

Par chance, le recrutement semble être le domaine des ressources humaines qui a le plus évolué ces dernières années. La création de nouvelles technologies favorise largement la mise en contact et la valorisation des profils. Ces dernières offrent un gain de temps et de visibilité indéniable. Aujourd’hui, des outils permettent aux processus d’être plus rapides, plus souples, et surtout de toucher un plus large public. Nous souhaitons, à présent, que ces technologies se mettent au service de la réduction des inégalités. Startupers et jeunes pousses de l’innovation, mettons un peu de good dans notre tech pour mettre fin à ce paradoxe.

 

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !