Publié le 14 novembre 2012

Le Président de la République lui-même annonce que "nous allons avoir une hausse continue du chômage pendant 1 an" et les perspectives s'assombrissent encore dans l'industrie. Ces mauvaises nouvelles ne sont pourtant peut-être pas les pires : la France serait "à l'heure du choc" territorial ; c'est ainsi que Les Echos présentent "un livre majeur" de Laurent Davezies, professeur au CNAM et spécialiste de l'économie des territoires.  Sa thèse : notre pays va connaître une véritable déflagration économique et sociale dans certains de ses territoires. Une nouvelle "fracture territoriale", potentiellement explosive, se forme. Un Français sur cinq sera touché.

La crise qui vient - La nouvelle fracture territoriale

L'auteur divise la France en quatre zones économiques. Deux de ces Frances seraient en proie à des difficultés qui vont s'avérer insoutenables - chacune représentant 10% de la population : une France "marchande, mais non dynamique, qui a déjà un genou à terre, l'autre ni dynamique ni marchande, vivant des revenus sociaux."

C'est le cheval de bataille de Laurent Davezies depuis de longues années : alors que, par tradition centralisatrice, la France analyse ses problèmes surtout sous un angle global, national, les dynamiques économiques et sociales sont essentiellement locales. L'Atelier de l'Emploi l'a souvent rappelé : le chômage et l'emploi, "intrinsèquement ancré dans les territoires", n'échappent pas à la règle. Contrairement à ce qu'affirme la Constitution de la Vème République, la France est loin d'être "unique et indivisible" en la matière, les caractéristiques des territoires sont extrêmement hétérogènes. Une tendance que la mondialisation est loin d'avoir effacée : aujourd'hui, la proximité revient en force dans le recrutement - ce qui explique d'ailleurs une bonne part du succès des petites annonces d'emploi de Leboncoin.fr.

Où se trouvent les dynamiques ? Quelles sont les régions et "zones" ou "bassins" d'emploi qui sont aujourd'hui les plus porteurs ? Réponses en quatre cartes.

L’industrie au nord, le commerce au sud, les services à proximité des grandes villes

Les territoires français se sont spécialisés dans des secteurs très divers.  Cette carte de 2006 reste globalement valable : l’emploi industriel se situe essentiellement au nord-est, et dans une moindre mesure, au nord de la diagonale La Rochelle-Grenoble. Au sud de cette même diagonale, c’est l’emploi dans le commerce qui domine. Quant aux services, on les trouve surtout aux abords des grandes villes. Sans surprise, l’emploi agricole ne domine quasiment plus aucune région.

Typologie des zones d'emploi en France

Où est le dynamisme ? Les créations d'entreprise sur l'axe La Rochelle-Reims et les côtes

Le dynamisme des créations d’entreprises se situe clairement sur l’axe La Rochelle-Reims, avec une prédominance de la région parisienne et de ses alentours, ainsi que sur les côtes atlantiques (excepté la Bretagne) et méditerranéenne. Si l’on superpose cette carte des créations d’entreprises à la carte précédente, une grande tendance se dessine : c’est dans les bassins d’emplois dominés par le commerce et les services, "de proximité" notamment, que les entreprises fleurissent le plus.

Au contraire, les régions marquées par une forte spécialisation industrielle sont souvent peu dynamiques en termes de création d’entreprise, cependant on ne constate pas de parfaite corrélation. L’attractivité géographique des territoires et leur démographie porte généralement l'esprit entrepreneurial. D’où une prédominance des régions côtières et proches de la capitale, et un délaissement du centre de la France.

Le recrutement aime la mer !

Les dynamiques de recrutement se retrouvent globalement dans ces mêmes régions, proches de l’Atlantique et de la Méditerranée. La France de l’emploi se trouve dans les agglomérations spécialisées dans les technologies de pointe (aéronautique, informatique, médecine, services financiers, etc.) et dépourvues de passé industriel. Ce sont encore une fois les régions marquées par une prépondérance du commerce et du tertiaire qui recrutent le plus, à l’exception notable de la région parisienne, du nord et du centre de la France.

Le Havre-Marseille, ligne de fracture de la France de l'emploi

Au total, les dynamiques d'emploi sont nettement distinguées par une diagonale, une ligne Le Havre-Marseille. C'est en-dessous de cet axe que se situe l'élan : la France de l'emploi a basculé à l’Ouest.

Acroissement emploi - France asymétrique

Source : “Population et Avenir”, septembre-octobre 2011.

 

>>> Pour en savoir +

 

>>> Visuels utilisés pour ce billet :

  • Image à la Une issue du flickrstream de Lorenzo40, sous licence CC
  • Carte "Typologie de l'emploi par secteurs sur les zones d'emploi" réalisée par Articque
  • Carte "Taux de créations d'entreprises en 2008" réalisée par Articque
  • Carte "L'Aquitaine en tête des régions les plus dynamiques" réalisée par Les Echos
Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !