Publié le 13 septembre 2011

Manpower vient de publier son baromètre des perspectives d’emploi pour le 4ème trimestre 2011. En France, les employeurs anticipent un léger recul des embauches.

Réalisée dans 41 pays et territoires auprès de quelques 65 500 employeurs dont 1003 en France, l’étude (menée du 21 juillet au 3 août 2011) analyse les données obtenues en réponse à une unique question : "Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin décembre 2011, par rapport au trimestre actuel ?*."

Pour le 4ème trimestre 2011, les entreprises interrogées par Manpower en France prévoient à une légère inflexion des perspectives d’emploi :

  • le solde net d’emploi corrigé des variations saisonnières s’établit à +3%, en baisse de 2 points par rapport au 3ème trimestre 2011 -le solde net s’élevait alors à +5% ;
  • notons toutefois que cette prévision constitue un progrès de 3 points comparé au 4e trimestre 2010 (0%).

Pour la période comprise entre octobre et décembre 2011 :

  • 8% des employeurs interrogés comptent augmenter leurs effectifs ;
  • alors que 4% prévoient une diminution de leur masse salariale ;
  • 83% n’envisagent aucune évolution de leurs effectifs.
  • Exprimé en données brutes, le solde net d’emploi s’élève donc à +4%*.

Difficultés à l'Ouest, optimisme notable en Ile-de-France et dans le Nord

4 régions françaises sur les 5 étudiées affichent un solde net d’emploi positif pour le 4ème trimestre 2011:

  • les employeurs des régions Ile-de-France (+6%) et Nord (+6%) se montrent les plus optimistes ;
  • bien que positives, les perspectives d’emploi des régions Est (+3%) et Sud (+2%), restent plus mesurées ;
  • la région Ouest est la seule à enregistrer un solde net d’emploi négatif (-2%).

  • En comparaison trimestrielle, seule la région Ile-de-France voit son solde net d’emploi progresser tandis qu’il diminue dans les quatre autres régions.
  • En comparaison annuelle, la tendance est à l’amélioration pour 3 des 5 régions étudiées : le Nord enregistre un solde net en progression de 8 points tandis que l’Ile-de-France et le Sud en gagnent 5. En revanche, on dénote un recul de 5 points dans la région Ouest.

Progrès dans tous les secteurs, sauf dans le primaire (agriculture-chasse-pêche)

Pour le 4ème trimestre 2011, les employeurs de 9 secteurs sur les 10 étudiés anticipent une progression de leurs effectifs :

  • le secteur de la production et de la distribution d’électricité, de gaz et d’eau se montre le plus optimiste, avec une prévision nette d’emploi de +8% ;
  • viennent ensuite le secteur de l’industrie manufacturière et celui de l’hôtellerie-restauration (+7%) ;
  • à l’inverse, les employeurs du secteur de l’agriculture, de la chasse et de la pêche prévoient une diminution de leurs effectifs, avec un solde net d’emploi négatif de -3%.

  • D’un trimestre sur l’autre, 4 secteurs voient leur solde net d’emploi diminuer. La diminution la plus notable concerne le secteur de l’agriculture, de la chasse et de la pêche (-10 points) tandis que le secteur des industries extractives et celui de l’hôtellerie et de la restauration enregistrent une hausse respective de 8 et 3 points de leur prévision nette d’emploi.
  • En comparaison annuelle, 8 secteurs sur 10 enregistrent une hausse de leur prévision nette. Le secteur de l’agriculture, de la chasse et de la pêche voit son solde net perdre 9 points.

Europe : soldes hétérogènes. Pessimisme notable en Grèce et Italie vs optimisme turc, israélien, bulgare, norvégien, allemand, roumain et suédois.

Dans la zone "Europe", les soldes nets d’emploi restent majoritairement positifs, à des degrés divers :

  • les employeurs de Turquie (+20%)**, d’Israël (+16%)**, de Bulgarie (+13%)**, de Norvège (+13%), d’Allemagne (+12%), de Roumanie (+11%)** et de Suède (+10%) se montrent les plus optimistes.
  • A l’inverse, la Grèce (-13%)**, l’Italie (-10%), la Slovénie** (-2%) et l’Espagne (-1%) présentent les perspectives d’emploi les plus pessimistes.
    N.B : Ces pays enregistrent les seuls soldes nets négatifs de tous les pays couverts par le Baromètre à l’échelle mondiale.

Seule étude de ce type, cette enquête prospective interroge des entreprises qui ne sont pas issues du fichier des clients de Manpower.
La "prévision nette d’emploi " utilisée dans ce Baromètre est le résultat de la soustraction entre le pourcentage d'employeurs anticipant une hausse de leurs effectifs et le pourcentage d’employeurs anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net –pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi.
Les données sont corrigées des variations saisonnières afin de refléter au mieux la réalité des perspectives. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement auxmêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme.
** Données corrigées des variations saisonnières non disponibles.

 

>>> Télécharger le Baromètre (pdf).

>>> Télécharger le communiqué de presse (pdf).

>>> Télécharger la version mondiale du Baromètre (pdf, en anglais).

>>> Accéder à la page présentant toutes les études par pays (en anglais).

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !