Publié le 2 novembre 2021

L’intrapreneuriat, à ne pas confondre avec l’entrepreneuriat, est un néologisme désignant la création d’une structure au sein même de son entreprise. C’est un peu la petite boîte dans la grande boîte. Il s’agit d’un mode de fonctionnement récent, qui tend à se développer. Et pour cause, si le salarié y trouve son compte en poursuivant ses rêves professionnels, l’entreprise n’est pas en reste. Voici trois bonnes raisons de développer l’intrapreneuriat au sein de votre structure.

 

Raison n°1 : Bénéficier de solutions innovantes

Rajeunir sa vision et ses équipes

A l’heure de la « start-up nation », nous entendons tous parler constamment d’entrepreneuriat. Entreprendre est semble-t-il devenu la meilleure façon d’exploiter ses idées, de devenir son propre patron et de se lancer. À tel point que l’âge moyen des entrepreneurs en France ne cesse de rajeunir : en 2020, 41% avaient moins de 30 ans. Attirés par les innovations technologiques et organisationnelles, les actifs se lancent de plus en plus précocement.

Seulement, tous n’ont pas le profil ou l’envie de créer leur propre structure, indépendante, malgré la créativité et les idées. L’intrapreneuriat apparaît alors comme un compromis intéressant qui peut bénéficier aux deux parties.

 

L'intrapreneuriat comme accélérateur d’innovation

En entreprise, et particulièrement au sein d’un grand groupe, il n’est pas toujours évident de faire entendre sa voix et ses idées. Les processus en place, la hiérarchie, la diversité des services peuvent parfois décourager les démarches d’innovation. L’intrapreneuriat permet justement de développer de nouveaux projets dans un cadre dédié plus propice : équipes réduites, autonomie, moyens adéquats à disposition. Il ne faut pas oublier le fait que les salariés restent les mieux placés pour résoudre les problèmes du quotidien ou trouver des solutions plus productives. Chez Google, c’est par exemple dans le cadre intrapreneurial que la messagerie Gmail a été mise au point !

 

Raison n°2 : Enrichir votre marque employeur

Un gage de confiance

Développer l’intrapreneuriat en entreprise, c’est mettre à disposition des employés des moyens suffisants pour qu’ils élaborent un projet. Contrairement à l’entrepreneuriat, l’entreprise joue ici le rôle de filet de sécurité, en prenant en charge les risques financiers. Miser sur l’intrapreneuriat est donc un gage de confiance. Surtout dans le contexte actuel, après une période de télétravail intensive où 56% des travailleurs indiquent que le collectif agit sur leur engagement et leur bien-être au travail.

L’intrapreneuriat peut donc être un réel motif d’épanouissement professionnel. Or, un salarié épanoui n’hésitera pas à communiquer autour de lui, à parler de son projet et à faire rayonner votre marque.

 

Une façon d’être attractif

Avoir un pôle intrapreneuriat au sein de son entreprise est un atout pour se démarquer, notamment auprès des talents les plus jeunes. En effet, près de 67% des étudiants affirment que les entreprises ayant développé un programme d’intrapreneuriat attirent davantage leur attention. La plupart des grands groupes comme Air Liquide, Groupama ou encore Engie, l’ont bien compris et en tirent profit. Radio France a ainsi bénéficié de cet avantage grâce au concours d’intrapreneuriat Accélérateur d’idées, organisé chaque année autour d’une thématique différente. En 2021, les salariés ont planché sur le thème “créer du lien” et trois projets ont été retenus : une application mobile pour collecter les meilleures histoires des auditeurs, une sonothèque numérique et un annuaire pour mettre en relation auditeurs, interviewés et associations. Un moyen efficace de faire rayonner la marque.

Raison n°3 : Retenir vos talents et engager leurs idées

L’intrapreneuriat contre la fuite des talents

De plus en plus de cadres démissionnent pour créer leur propre entreprise. Entre le premier confinement et le deuxième trimestre 2021, la création d’entreprises a fait un bond de +15% d’après l’INSEE. D’un point de vue RH, encourager l’intrapreneuriat c’est mettre en valeur les bons éléments d’une équipe et les garder au sein de l’entreprise, plutôt que de les voir se déployer ailleurs.

Donner plus de liberté aux salariés, laisser libre place à la créativité et accorder la pleine autonomie de la gestion d’un projet, tout en offrant la protection de l’emploi, est une recette efficace pour faire naître de grandes idées.

 

Un complément enrichissant au métier initial pour les employés

L’une des conséquences de la pandémie est l’accentuation de la pénurie des talents, déjà présente sur certains secteurs. À cela s’ajoute, la désillusion de certains salariés due à la faible prise en compte de leurs attentes pendant malgré une forte mobilisation au cœur de la crise. C’est pour cette raison qu’attirer de nouveaux profils est un objectif qui ne doit pas éclipser celui de donner envie à ceux présents de rester. L’idée n’est pas de les retenir coûte que coûte, mais de créer une opportunité qui puisse répondre à leurs aspirations tout en leur permettant de continuer à exercer leur métier initial. Offrir plus d’autonomie et de flexibilité répond, d’ailleurs, parfaitement aux nouvelles attentes des salariés (pour 74% des salariés).

 

Vous l’aurez compris, investir dans l’intrapreneuriat est une démarche QVT forte. Elle permet au salarié de s’épanouir, de progresser et d’augmenter sa productivité, et par ricochet la productivité générale de votre entreprise. Du point de vue de l’entreprise, cela permet de moderniser, d’innover et de soigner votre marque employeur.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !