Publié le 25 novembre 2013

Olivier Mauco

L’enjeu est de taille : l’inadéquation d’une nouvelle recrue avec la culture d’entreprise serait à l’origine de 36% des échecs de recrutement. Au lendemain de son intervention à la Serious Game Expo de Lyon, l’expert Olivier Mauco présente, en exclusivité pour l’Atelier de l’emploi, le « jeu sérieux » qu’il a mis au point avec Antoine Bezborodko pour Total. Au travers de ce cas d'école, ce sont tous les bénéfices que la gamification pourrait apporter à la cohésion dans les grandes entreprises qui apparaissent... 

"La majorité des entreprises du CAC40 et du SBF120 ont recours aux serious games pour des formations métier (de services ou techniques), ou en amont du processus de recrutement, avec des serious games marque-employeur. Entre la phase de recrutement et la formation, un champ jusqu’alors peu exploré de serious games apparait : celui du jeu pour faciliter l’intégration des nouveaux entrants.

Total Integration Days, un mix événements ET serious game

L'entrée fracassante des serious games dans la formation

Les jeux video permettent une approche ludique et personnalisée de l'apprentissage, en phase avec les nouveaux usages. Infographie de l'histoire et des apports des serious game dans la formation.

Lire la suite +
Total vient de mettre en place un dispositif original d’intégration, mêlant événements et serious games, pour accueillir ses cadres et les initier à toute la complexité du groupe. Réalisé au moyen d’un partenariat entre Auditoire - agence de référence dans l’événementiel - et l’agence de conception de serious games Ad-Invaders, les Total Integration Days ont alterné durant trois journées six présentations et six phases de jeu.

Déployé en 4 mois, Total Integration Days est un exemple probant d’un mix gaming/événement en présentiel – une forme inédite de blended learning. Le serious game facilite alors le travail collaboratif pour résoudre les cas exposés dans ces situations ludo-pédagogiques. Il est une nouvelle manière de faire du team building dans l’opérationnel de la résolution de cas, tout en sensibilisant aux enjeux stratégiques et aux activités couvertes par Total, ainsi qu’aux différents métiers des collaborateurs.

Une aubaine pour mettre en place des contrats de génération

L’intérêt de ces nouveaux types de serious games s’explique d’autant plus avec les récentes évolutions sur le marché du travail. Le contrat de génération préconise en effet la mise en place de nombreux dispositifs d’accompagnement pour toute entreprise de plus de 300 salariés pour assurer l’insertion durable des jeunes dans leur emploi.

On citera notamment le livret d’accueil, la désignation d’un référent (fonction et rôle), le « parcours d’intégration », les entretiens de suivi, etc. Le serious game a sans conteste un rôle déterminant à jouer dans deux chantiers essentiels à l’intégration et aux développements des talents dans l’entreprise : la transmission de savoirs et l’assimilation de la culture d’entreprise.

Le processus de transmission des savoirs passe par l’acquisition de connaissances et une mise en pratique. Le jeu et les techniques ludiques comme la gamification aident à dépasser les clivages générationnels, en créant une relation forte entre un nouvel entrant et un ancien autour de la résolution de cas pratiques ou le partage de savoir-faire informels. Un aspect essentiel, car le maintien des salariés âgés dans leur emploi passe par une reconnaissance et une valorisation de leur savoirs, de leurs compétences.

Total Integration Days

Culture d’entreprise pour tous

Être un acteur de la transmission de ces savoirs a des effets positifs, tant pour le formateur et le formé que pour l’entreprise - qui pourra ainsi s’assurer une certaine continuité d’excellence et une cohésion sociale. Le serious game engage les collaborateurs dans une dynamique positive de co-création de sens.

La culture d’entreprise, élément fédérateur, est parfois difficile à appréhender pour un nouvel employé et nécessite un long apprentissage. Les serious games de recrutement « acculturent » ainsi les candidats en les mettant en situation, au cœur des process de l’entreprise.

Détecteur de talent

Reveal, plateforme de découverte des talents lancée par L’Oréal, est à ce titre exemplaire : cet « outil d’embauche » invite à participer ludiquement au lancement d’un produit de A à Z, en se familiarisant avec la culture d’entreprise et l’« esprit » L’Oréal. Le gain de temps est certain : en plus de sélectionner des compétences, ce dispositif permet aussi de détecter des talents capables de s’épanouir dans un contexte professionnel spécifique.

Dans le cas de l’accueil et l’intégration des nouveaux salariés - l’on-boarding -, le serious game rend concret ce qui relève du discours inaugural, de l’intention première. La culture d’entreprise est à la fois un ensemble de représentations, de savoir-être et de modalités d’actions. Les valeurs de dépassement, de défi, d’exigence, d’excellence, de partage et d’esprit collectif peuvent être mises à l’épreuve durant les sessions de jeu.

Total Integration Days - 1

Attention, jeu dangereux ?

Ces nouvelles méthodes et ces nouveaux outils sont séduisants. Mais attention à ne pas les traiter comme des gadgets : dirigeants et responsables RH, veillez à votre cohérence ! Du point de vue de la marque employeur, recruter à l’aide d’un serious game et abandonner cet outil lors de l’intégration et des phases de formation produit un effet déceptif qui peut être très néfaste, du point de vue de vos collaborateurs. Rien de plus terrible pour la motivation et l’engagement du collaborateur qu’un hiatus entre promesse et réalité.

Les serious games pour l’intégration sont donc un dispositif stratégique critique, qui s’ils sont encore peu utilisés, peuvent s’avérer d’excellents leviers complémentaires à l’accueil des nouveaux entrants."

L'Atelier de l'emploi remercie vivement Olivier Mauco pour sa disponibilité, ainsi que le groupe Total pour avoir accepté de dévoiler une partie des secrets de son serious game.

Olivier Mauco est docteur en science politique et en game studies. Il a co-développé « Total Integration Days » dans le cadre de son activité de consultant et concepteur de médias ludiques. Vous pouvez le suivre sur Twitter ainsi que sur son blog.

**

L'éclairage de Pierre Berthou (FuturSkill)

Pierre Berthou - FuturSkillPierre Berthou est directeur Software de FuturSkill. Il éclaire régulièrement l'Atelier de l'emploi de son expertise en matière de formation professionnelle, en particulier en ce qui concerne ses usages technologiques. Il livre ici son analyse de l'état actuel du marché du serious game.

"Après une période initiale plutôt  euphorique, pendant laquelle chaque grande entreprise se devait de développer et de communiquer sur la mise en place de son Serious Game, l’engouement est un peu retombé.

Aujourd’hui, avec un certain recul, nous constatons que le Serious Game est loin d’avoir pris la place qu’on lui prédisait il y a encore deux ou trois ans. Les coûts d’investissement nécessaires à leur mise au point et les difficultés de mise à jour des contenus sont certainement deux des principaux points qui freinent une diffusion plus large.

On trouvera donc des Serious Game là où le nombre potentiel d’utilisateurs est important. Et c’est souvent hors du contexte de l’entreprise que l’on voit aussi apparaitre de réel succès.

Nous pouvons citer par exemple le Serious Game sur l’auto-entreprenariat mis au point par le Ministère de l’économie et accessible gratuitement. Reste un endroit encore vierge où tous les espoirs sont permis, même si les freins sont nombreux : celui de l’Education nationale !"

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !