frustration

Le management à la française, source de frustrations (W. Tesselaar)

Tags : ,
Le stress au travail est sur toutes les lèvres. Pour Wilma Tesselaar (Right Management), le style de management français, particulièrement hiérarchisé, est en cause.

Près de 90% des responsables RH  ont du gérer des problèmes de stress subis par des salariés au cours des 12 derniers mois ; pour plus de 40% d’entre eux, la “pression hiérarchique” est en cause. Selon Wilma Tesselaar, consultante senior en management des talents chez Right Management (marque de ManpowerGroup), le style managérial français n’est pas exempt de tout reproche : particulièrement hiérarchisé, il générerait des “frustrations”, donc de la démotivation, notamment au sein d’une nouvelle génération de collaborateurs en quête de sens et de partage. La croissance est en jeu, souligne Wilma Tesselaar : aujourd’hui, les entreprises les plus performantes sont celles qui savent utiliser les idées de tous les collaborateurs à tous les niveaux. Authenticité, innovation et exemplarité sont pour elle la clé du renouveau.

 

The Economist estime que les Français entretiennent des “difficultés relationnelles” avec le travail en raison de la “pauvreté” de leurs managers. Y a-t-il un problème avec le management “à la française” ? Le style anglo-saxon est-il vraiment plus efficace ?

“Je dirais plutôt que le management à l’anglaise correspond davantage aux attentes des nouvelles générations. Les collaborateurs de la génération Y ont davantage  besoin de partager et donner un sens à ce qu’ils font. Et le style managérial français ne correspond plus à ce besoin : en France, dans la plupart des entreprises, il subsiste encore une forme de management très hiérarchisée, très codifiée.

Les décisions sont généralement prises en haut tandis qu’en bas, on les exécute. La co-construction n’est pas favorisée, ce qui a pour conséquence aujourd’hui de ne pas donner de sens à ce que font les collaborateurs. S’il répondait aux besoins de l’ancienne génération, il faut aujourd’hui que les entreprises prennent conscience des frustrations que ce mode de management finit par générer. Il y a un risque pour l’entreprise de voir le taux d’engagement de ses collaborateurs diminuer. Et si l’engagement des collaborateurs diminue, les performances de l’entreprise aussi.”

Les entreprises sont-elles prêtes à changer leurs méthodes de management ?

Partage et co-construction“Certaines le sont, d’autres moins. Mais, si elles veulent rester compétitives, il faudra tôt ou tard qu’elles s’adaptent. Si l’on regarde de plus près les méthodes de management des entreprises les plus performantes aujourd’hui, ce sont celles qui savent utiliser les idées de tous les collaborateurs à tous les niveaux et qui favorisent le partage au service de l’efficacité des objectifs définis.”

Comment les managers peuvent-ils parvenir à instaurer ces mêmes méthodes de management ?

“Les managers doivent conjuguer l’authenticité et l’innovation dans l’animation de leurs équipes pour faire émerger toute la valeur ajoutée et ainsi servir les performances de l’entreprise.

J’ajouterais que l’effet modèle de l’équipe de direction est essentiel pour que ces nouvelles pratiques soient déclinées par les managers dans l’entreprise. Il est indispensable que ces pratiques soient visibles et incarnées au quotidien. Modifier en profondeur devient alors possible !”

Right Management

>>> Pour en savoir +

 

> Image de Une issue du flickrstream de Sybren A. Stüvel, sous licence CC