Publié le 14 septembre 2015

ENTRETIEN. Manpower est partenaire des rencontres #TRU au 2nd semestre 2015.  Rencontre avec son initiateur en France, Laurent Brouat.

Conférences, speakers, Q&A... ces formats ont conquis le monde de l’évènementiel depuis plusieurs années. Tout l’événementiel ? Non. Un petit village résiste encore et toujours et propose quelque chose de différent : les conférences #TRU. Affichant complet pour leurs deux prochaines itérations à Paris et à Rennes,  ce rendez-vous original de networking digital et convivial, rassemble, en un même lieu, professionnels du recrutement et passionnés des ressources humaines, pour échanger et débattre avec le plus de spontanéité et de liberté possible.

laurent-brouatLeur fondateur, Laurent Brouat, est un électron libre dans les RH, ayant longtemps hésité entre « la psy et la cuisine » pour finir par devenir consultant et créer son entreprise, Linkhumans. L’Atelier de l’Emploi l’a rencontré pour en savoir plus sur #TruSourcing, dont Manpower est partenaire pour le second semestre 2015.

Atelier de l'Emploi. Quel est le principe des conférences #TRU, et comment vous est venu ce concept ?

Laurent Brouat. C’est simple : pas de slides, pas de speakers, pas de badge et 0% de langue de bois ! Tout a commencé en 2010, au Royaume-Uni, lorsque j’ai assisté au premier #TruLondon. Cela m’a tellement plu que j’ai contacté l’organisateur pour lui dire que je voulais organiser la même chose à Paris. Ce que j’ai fait : le premier #TruParis s’est tenu deux ans plus tard, en 2012. Les conférences #TRU – ou plutôt les non-conférences – sont des évènements sur l’innovation RH et Recrutement qui ont lieu un peu partout en France.

Pourquoi pensez-vous que ce format soit né spécifiquement dans le domaine des RH ?

C’est un des grands repaires de la langue de bois... On y parle avec des formules ampoulées et des périphrases prudentes. Du coup, en conférence, on se retrouve souvent sous des pluies de généralités ! Ici, nous poussons les gens à vraiment dire les choses. Ceux qui viennent aux conférences #TRU sont là pour dire ce qu’ils pensent vraiment dans un milieu trop traditionnel et qui a du mal à se lâcher. C’est cette difficulté, ce frein, qui explique le succès de ces conférences !

Pourquoi ce secteur vous paraît-il avoir du mal à changer ?

La fonction RH a des origines administratives et, aujourd’hui, tout a changé : c’est devenue une fonction très stratégique pour l’entreprise. C’est une métamorphose ! Et ce n’est pas facile voir son métier changer ainsi, c’est pour ça qu’on ne peut pas se contenter de langue de bois et de mots creux et espérer que tout se passe bien.

Expliquez-moi : comment se passent ces conférences #Tru ?

Ce sont des non-conférences. Il n’y a pas de speakers, juste des modérateurs et tout le monde peut prendre la parole. Le mieux est sûrement de vous donner un exemple : lors du premier #Tru, un étudiant était venu pour filmer l’évènement. En pleine discussion, entouré de RH, de spécialiste de recrutement, cet étudiant a tout simplement posé sa caméra et est intervenu dans le cercle de parole. La parole se distribue très bien durant les conférences #Tru, c’est tout le principe !

Les conférences #TruSourcing se rapprochent-elles du modèle Open Innovation ?

Oui, en donnant la parole à tout le monde et en luttant contre la langue de bois, on est en plein dedans. L’un des modèles de #TRU, ce sont les #Barcamp, des ateliers-évènements participatifs où personne n’est spectateur, tous participants. C’est un format né dans les milieux du logiciel libre. Les RH apprécient parce que nous sommes souvent complets !

Et ça vous plaît ?

Moi, je m’amuse ! Si #TruSourcing joue le rôle de poil à gratter dans les RH, moi, le jour J, je suis le casse-pied de service et j’adore ça. Je force le trait pour montrer l’exemple, j’essaie de pousser les gens à dire quand ils ne sont pas d’accord. J’adore quand il y a du fight parce que c’est très souvent productif !

A quoi ressemblera, selon vous, le sourcing de demain ?

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises prennent conscience de la valeur ajoutée du sourcing. Du coup, elles investissent dans de nouveaux profils : des sourceurs, des gens dont le sourcing est vraiment le métier et –ceci une deuxième tendance–, qui se spécialisent dans un secteur, par exemple dans le digital. Pourquoi ? Parce que les entreprises prennent conscience de la vraie difficulté de trouver les bons profils et les bonnes personnes – de la nécessité de connaître le secteur et d’utiliser les bons canaux pour toucher les bonnes personnes, y compris les réseaux sociaux.

A ce sujet, pensez-vous que le digital est le futur du recrutement ? On a parfois l’impression que ça va tout remplacer.

Non, pas du tout. Je connais des gens qui recrutent des développeurs et ils combinent toujours sourcing web et évènements du style « meetups » pour les rencontrer. C’est, bien sûr, la combinaison des deux qui fait la force du sourcing : rencontre physique et approche digitale !

Pourquoi Manpower a-t-il noué un partenariat avec #TRU ?

« S’associer à #TRU nous a paru tout à fait naturel, explique Agnès Lépine-Lozach, directrice des ventes Manpower en charge de l’activité Recrutement. Son format innovant et convivial, à la tonalité et au discours décalés, nous ont particulièrement séduits. Cette initiative s’inscrit totalement dans l’esprit de la marque : disruptive, innovante, moderne et digitale. Sur le fond, cet événement nous permet d’appréhender, à Paris et en régions, l’évolution des tendances en matière de recrutement, de RH et du marché de l’emploi local. Il renforce notre positionnement d’experts RH auprès de nos clients et de nos candidats. »

 

Quels conseils donneriez-vous aux RH pour suivre, et non subir, les transformations de leur métier ?

Être curieux ! Ce n’est pas très original, mais c’est le plus important. De plus en plus, les activités RH prennent une place stratégique dans l’entreprise, transformation digitale oblige. Et ce sont aux RH de la faire !

Il faut donc mettre le pied à l’étrier du digital, en commençant par voir les nouvelles pratiques, les comparer, les analyser et faire une véritable veille sur l’innovation en général, et sur les RH. L’important, c’est de prendre le temps de se dégager de l’opérationnel, et d’être ambassadeur du digital dans l’entreprise, par exemple en commençant par construire une identité forte sur les réseaux. Et, bien sûr, venir aux conférence #Tru !

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !