Publié le 7 septembre 2015

BAROMÈTRE. Pour la France, le Baromètre Manpower des perspectives d'emploi affiche des perspectives peu encourageantes au quatrième trimestre 2015.

Le dernier baromètre Manpower des perspectives d’emploi révèle un léger recul de la confiance des chefs d’entreprises avec un solde net de -2 % pour ce dernier trimestre 2015, après trois premiers trimestres consécutifs significativement positifs.

Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup, explique :

"Ces résultats sont très certainement liés à l’annonce d’une croissance zéro au printemps dernier, ce qui a mécaniquement altéré les intentions d’embauche des chefs d’entreprise. Nous le voyons sur le terrain : les employeurs sont dans une période d’incertitudes chronique ; beaucoup d’entre eux, et plus particulièrement ceux qui dirigent de petites entreprise, doutent d’une reprise proche et suffisamment solide  de l’activité économique pour embaucher de façon significative".

La confiance des employeurs en léger recul après quatre semestres consécutifs de reprise

manpower-barometre-Q4-2015-V3-bloc1Malgré un contexte économique plus favorable (notamment l’euro et le prix du pétrole bas, ce qui favorise les entreprises exportatrices), les 1 000 employeurs interrogés par ManpowerGroup en France font état d’intentions d’embauche en baisse pour les trois derniers mois de l’année. En données corrigées des variations saisonnières, le Baromètre ressort à -2 %. Ainsi, pour le prochain et dernier trimestre 2015, 5 % des employeurs interrogés anticipent une augmentation de leurs effectifs, 7 % prévoient une diminution et 84 % s’attendent à un effectif stable au cours de ces trois prochains mois.

Des résultats très différents selon les tailles d’entreprises

manpower-barometre-Q4-2015-V3-bloc4« Pour autant cette tendance doit être appréciée à l’aune des résultats très différents selon les tailles d’entreprises : les grandes entreprises manifestent pour le 4e trimestre de suite des intentions très positives », précise Alain Roumilhac. Deux catégories d’entreprises sur quatre anticipent donc un accroissement de leurs effectifs au cours des trois prochains mois : la prévision nette d’emploi est de +6% pour les grandes entreprises (+250 salariés) et de +2% pour les entreprises de taille moyenne (50 à 249 salariés).

En revanche, les employeurs des petites (de 10 à 49 salariés) et micro-entreprises (moins de 10 salariés) prévoient une réduction de leurs effectifs pour ce prochain trimestre avec respectivement une prévision de -3% et -2%. « Leur appréciation de la situation économique à venir semble nettement plus mesurée, explique Alain Roumilhac. Pour les entreprises de cette taille, les effets de la baisse de l’euro et du pétrole sont moins sensibles puisque la plupart exportent peu. Qui plus est, elles ont le sentiment que les incertitudes juridiques et la complexité administrative demeurent, sachant que les mesures annoncées début juin pour favoriser l’emploi dans les PME commencent tout juste à s’appliquer et n’ont donc pas encore produit leurs effets. »

Pourquoi la confiance des PME/TPE ne doit pas chuter

La prévision nette d’emploi recule de 6 points dans les micro-entreprises et les petites entreprises, par rapport au 3e trimestre 2015. « Si cette tendance devait se confirmer, ce serait préoccupant, car les TPE/PME ont été les seules créatrices d'emploi net ces dernières années », précise Alain Roumilhac qui rappelle que « la dernière étude ‘Pénurie de Talent’ de ManpowerGroup indique que 7 PME sur 10 rencontrent des difficultés à recruter les compétences qu’elles recherchent. Il serait inquiétant que ces entreprises soient lassées de faire face à ces pénuries de main d’œuvre et finissent par se résigner à ne plus embaucher ».

> Télécharger ce communiqué de presse (pdf)

 > L’infographie-bilan :

manpower-barometre-Q4-2015-V3Ressources :

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi – 1er trimestre 2016. Publication des résultats le mardi 8 décembre 2015

A propos de l'étude

Le Baromètre Manpower des perspectives d’emploi pour le quatrième trimestre 2015 a été élaboré à partir d’entretiens menés du 15 au 28 juillet 2015 avec près de 59 000 employeurs de 42 pays et territoires, sociétés privées et administrations publiques confondues, dont un millier en France. L’enquête consistait à analyser les réponses à l’unique question suivante : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin décembre 2015, par rapport au trimestre en cours ? ». Tout au long du présent rapport, nous employons l’expression « solde net » (d’emploi ou des intentions de recrutement). Ce solde correspond à la différence entre le pourcentage d’employeurs anticipant une hausse de l’emploi total et ceux qui prévoient une diminution des effectifs de leur entreprise au cours du trimestre à venir. Le résultat obtenu est un solde net pouvant être positif ou négatif. Cette enquête unique en son genre est menée auprès d’entreprises qui ne font pas partie de la base de clients de Manpower. Les chiffres ont été corrigés des variations saisonnières afin de donner une représentation plus réaliste de chaque situation. Ces ajustements consistent à lisser l’impact des fluctuations saisonnières, qui se manifestent généralement chaque année à la même période. Les données corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme. Précisons que les chiffres pour la Finlande ne sont pas corrigés des variations saisonnières.

-*-

Contact Presse
Stéphanie Prévost – 01 57 66 11 40 / 06 27 02 32 12
stephanie.prevost@manpower.fr

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !