Publié le 28 août 2019

SÉLECTION. Parmi les nombreuses analyses actuelles sur les enjeux et les défis de l’intelligence artificielle, celle du chercheur Luc Julia est sans doute la plus surprenante. Selon le cocréateur de Siri, l’intelligence artificielle, telle qu’elle est présentée aujourd’hui, n’existe pas. Cette thèse intrigante est le point de départ d’un ouvrage passionnant en lice pour le Prix RH ManpowerGroup-HEC Paris 2019, dans lequel l’expert démystifie l’IA et invite le lecteur à changer son regard sur une révolution qui effraie autant qu’elle inspire.

C’est le 8 octobre 2019 que sera dévoilé le nom des lauréats du Prix RH ManpowerGroup-HEC Paris. Tous les ans depuis 1995, cet événement met à l’honneur des ouvrages qui questionnent les grandes tendances sociétales, analysent les révolutions du monde du travail et décryptent les enjeux de demain. A l’occasion de cette 24e édition, huit ouvrages ont été sélectionnés par le jury composé d’élèves d’HEC Paris et de professionnels. A quelques semaines de l’annonce des lauréats, nous vous invitons à découvrir chaque mercredi l’un des huit titres en lice. L’année dernière, le jury a attribué les premiers prix à Guillaume Pitron pour « La guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique » et à Laurent Alexandre pour « La guerre des intelligences. Intelligence artificielle versus intelligence humaine ». En 2019, qui leur succèdera ?

 

***

Luc Julia, « L’intelligence artificielle n’existe pas » (janvier 2019, 257 p., Éditions First)

Livre Luc Julia, l'Intelligence artificielle n'existe pas

L’intelligence artificielle telle que nous la comprenons aujourd’hui n’est autre qu’un mythe. C’est le parti-pris provocateur de l’ouvrage de Luc Julia, chercheur de renommée mondiale passé par nombre de startups et de grands groupes tels HP, Apple ou encore Samsung. Dès l’origine, en 1956 à Dartmouth, explique l’auteur, John McCarthy utilise cette expression pour décrire une discipline qui n’a rien à voir avec l’intelligence. Et ce malentendu perdure aujourd’hui !

Il n’y a pas de véritable intelligence dans les systèmes de navigation, les machines de deep learning ou encore les outils de reconnaissance vocale et faciale. L’Homme, en revanche, s’appuie sur la connaissance. L’intelligence humaine résulte de la curiosité, du doute, de l’empathie… des capacités dont l’IA est totalement dépourvue. D’ailleurs seule notre intelligence humaine permet l’innovation.

 

Luc Julia considère ainsi que l’IA n’est qu’une intelligence augmentée au service de l’Homme. Elle peut l’assister dans sa vie personnelle, accroître ses capacités physiques ou intellectuelles et l’affranchir des tâches quotidiennes. L’auteur décrit d’ailleurs dans son livre, cet avenir proche (les années 2030-2040) où nous vivrons entourés d’objets connectés.

Au travers de son ouvrage, Luc Julia cherche à rétablir la vérité sur l’IA. Son objectif : que nos craintes ne viennent pas en entraver le développement d’une IA dont les bénéfices pour l’Homme pourraient être immenses. Car faire peur aux utilisateurs et aux gouvernements, c’est prendre le risque de voir se limiter les investissements nécessaires pour développer les algorithmes de l’IA. En parallèle, Luc Julia défend la nécessité d’instaurer une éthique et une régulation de ces nouvelles technologies. Un élément essentiel afin d’en contrer les potentielles dérives.

 

A propos de l’auteur :

Spécialiste mondial de l’IA, Luc Julia est l’un des cocréateurs de l’assistant vocal d’Apple Siri. Il est aujourd’hui vice-président Innovation de Samsung et dirige le laboratoire d’IA du groupe à Paris. Son riche parcours l’a mené de Toulouse à la Silicon Valley, en passant par Paris, où il a occupé des postes-clés au sein du CNRS, du MIT, du SRI, de Xerox HP ou encore de Microsoft et Intel.

 

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !