Publié le 21 août 2019

SÉLECTION. Alors que nous aspirons à une meilleure qualité de vie, à des relations humaines plus authentiques, à un retour à la nature et à nos racines, il est temps de réinvestir les territoires. C’est ce que propose Jean-Christophe Fromantin dans son dernier ouvrage, en compétition pour le Prix RH ManpowerGroup-HEC Paris 2019. Un livre optimiste qui annonce les prémices d’un nouveau monde où l’organisation sociale serait le fruit des choix de vie de chacun.

C’est le 8 octobre 2019 que sera dévoilé le nom des lauréats du Prix RH ManpowerGroup-HEC Paris. Tous les ans depuis 1995, cet événement met à l’honneur des ouvrages qui questionnent les grandes tendances sociétales, analysent les révolutions du monde du travail et décryptent les enjeux de demain. A l’occasion de cette 24e édition, huit ouvrages ont été sélectionnés par le jury composé d’élèves d’HEC Paris et de professionnels. A quelques semaines de l’annonce des lauréats, nous vous invitons à découvrir chaque mercredi l’un des huit titres en lice. L’année dernière, le jury a attribué les premiers prix à Guillaume Pitron pour « La guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique » et à Laurent Alexandre pour « La guerre des intelligences. Intelligence artificielle versus intelligence humaine ». En 2019, qui leur succèdera ?

 

***

Jean-Christophe Fromantin, « Travailler là où nous voulons vivre. Vers une géographie du progrès » (novembre 2018, 208 p., Éditions François Bourin)

Pour Jean-Christophe Fromantin, nous sommes à l’aube d’une révolution anthropologique qui permettra bientôt à l’Homme de pouvoir vivre et travailler où bon lui semble. D’après l’auteur, la concentration urbaine nous conduit vers une impasse globale : économie et culture standardisées, appauvrissement des liens sociaux, perte de racines, recherche constante de rentabilité… Et si cette quête perpétuelle d’optimisation nous faisait renoncer au véritable progrès ?

Les Français aspirent, aujourd’hui, à un meilleur quotidien. Ils veulent choisir leur mode de vie et lui redonner du sens. Pour répondre à ces nouvelles attentes, Jean-Christophe Fromantin envisage une seule voie possible : le redéploiement géographique dans les territoires. Il n’est plus possible de poursuivre le modèle d’urbanisation que nous avons connu jusqu’ici. Il faut, au contraire, fertiliser à nouveau les territoires. Les nouvelles technologies peuvent nous y aider. Utilisées à bonne escient, elles peuvent être mises au service de l’Homme pour faciliter son quotidien : accès à la santé, à la culture, à la mobilité, au travail… Avec les technologies, les frontières s’abolissent.

En réinvestissant nos territoires, c’est donc un monde où l’on veut vivre et non un monde où l’on doit vivre qui nous attend. A l’inverse de la standardisation des métropoles, la diversité de nos cultures et de nos villes donne à chacun la possibilité d’assumer ses choix de vie. Ce mouvement vers les territoires est aussi le moyen de résoudre des enjeux nationaux importants comme la crise des métropoles hypertrophiées, la crise du logement, la quête du sens de la vie.

A propos de l’auteur :

Maire de Neuilly-sur-Seine depuis 2008 et ancien député, Jean-Christophe Fromantin a porté le projet de candidature de la France à l’organisation de l’Exposition universelle de 2025. Ce projet a inspiré ses travaux sur le sens du progrès et les attentes des générations futures. Jean-Christophe Fromantin a publié plusieurs ouvrages sur les territoires et la mondialisation dont « Mon village dans un monde global » (2012, Éditions François Bourin) et « Le Temps des territoires » (2011, Éditions François Bourin).

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !