Publié le 22 janvier 2019

Résolument multicanal, le recrutement est confronté à un volume de données à traiter de plus en plus important. Si les outils digitaux sont entrés dans les usages, les solutions de recrutement virtuelles se développent quant à elles pas à pas. Avec un seul objectif : faciliter le travail des professionnels des Ressources Humaines et identifier les potentiels et autres profils rares. Quelle technologie et quelle innovation pour expérimenter dans ce domaine ?

Viva Technology est de retour ! Cette 4e édition, qui se tiendra du 16 au 18 mai 2019, promet d’accueillir toujours plus de startups, d’innovations et de visiteurs. Pour ManpowerGroup, partenaire de ce salon international depuis sa création, c’est l’occasion, cette année encore, de lancer des défis à l’écosystème RH.

  • Comment l’intelligence artificielle peut-elle aider les professionnels RH à recruter plus efficacement et en toute objectivité ?
  • Quelles sont les compétences qu’un avatar de recrutement virtuel devrait développer pour identifier au mieux les talents les plus prometteurs ?
  • Comment optimiser les interfaces utilisateurs et les adapter aux besoins de chaque entreprise ? 

Les candidatures ont été nombreuses, mais seules deux startups ont été sélectionnées pour venir présenter les atouts et l'originalité de leur solution sur le Lab ManpowerGroup à Viva Technology 2019. Venez les écouter et les soutenir du 16 au 18 mai 2019 !

Startups sélectionnées au challenge 2 Viva Technology

  • Pitchboy : la réalité virtuelle s'invite dans la vente et la relation client en proposant des simulations de conversation grâce à un système d'intelligence artificielle.
  • Yobs : comment déceler les soft skills des candidats ? Cette startup analyse leurs comportements en se basant sur des algorithmes d'intelligence artificielle

 

Présentée pour la première fois en France, la recruteuse virtuelle développée par Experis, marque de ManpowerGroup, a beaucoup fait parler d’elle lors de l’édition 2018 de Viva Technology. Il faut dire que Zara, un avatar doté d’intelligence artificielle, est en capacité d’analyser les réponses, les connaissances, mais aussi l’attitude et le comportement des candidats qui se présentent à elle. Dans la Digital Room ou face à un écran, Zara mène un entretien d’une quinzaine de minutes : analyse du discours, des sentiments et du langage, détection des émotions et des intentions, tout est passé au crible des algorithmes de l’intelligence artificielle.

 

Zara n’a pas pour autant vocation à se substituer aux professionnels des RH. D’ailleurs, la solution requiert un paramétrage 100% humain ! L’objectif du chatbot Zara est d’abord de faciliter le travail des recruteurs en organisant un premier tri parmi les candidats ainsi que d’augmenter leur potentiel pour leurs futurs entretiens grâce à son analyse. La solution digitale peut s’avérer particulièrement pertinente pour les recrutements de grande ampleur. Pour les employeurs, il s’agit aussi d’ouvrir le champ des possibles, en s’affranchissant des biais psychométriques.

Pour Gwenaëlle de la Roche, Directrice Marketing & Prospective, Head of Eclaireur Office (Cellule Innovation de ManpowerGroup), la naissance de Zara est un exemple concret de collaboration fructueuse entre un grand groupe et l’écosystème startup et un espace d’expérimentation. « C’est pour poursuivre cette dynamique que nous lançons aux startups le défi de "hacker" notre avatar, Zara. Notre objectif en matière de recrutement virtuel n’est pas de remplacer l’expertise humaine mais d’explorer les possibles et d’expérimenter des solutions nouvelles dans un espace de R&D dédié. C’est également l’opportunité pour nous d’imaginer des ponts avec nos outils d’identification et d’évaluation des compétences, comme la solution ASkE. Construire une expérience fluide à 360° pour les candidats, les talents et les entreprises, c’est le pari que nous faisons ».

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !