Publié le 12 juin 2013

Les 65 000 employeurs interrogés par ManpowerGroup dans 42 pays et territoires dessinent des lendemains encore incertains : d'un trimestre à l'autre, la situation se dégrade dans la moitié des pays mais le marché du travail, dans le monde, montre quelques signes de réchauffement.

En France, Les employeurs n'ont jamais été aussi pessimistes depuis 2009 : infographie et analyse


L'Europe : vers le rebond ?

Les 9 pays où les intentions d'embauche sont négatives (i.e. où la part d'employeurs anticipant des baisses d'effectif dépasse la part de ceux prévoyant de recruter) sont tous situés sur le Vieux Continent, de l'Italie (-10%, plus bas score mondial) à la France (-1%). Quelques signaux positifs font toutefois dire à Jeff Joerres, PDG de ManpowerGroup, que l'"Europe se dirige vers une solution d'ensemble plutôt qu'elle ne décroche, et c'est positif pour le reste du monde" :

  • La Grèce, pour le quatrième Baromètre consécutif, voit ses intentions d'embauches s'améliorer : si elles restent négatives (-3%), elles bondissent sur an de 11 points, record mondial. La plus forte progression, d'un trimestre à l'autre, concerne un autre Etat de l'Europe du Sud, l'Espagne (+5). Les prémices d'une sortie de crise, alors que le pays a enregistré au mois de mai une troisième chute consécutive de son taux de chômage ?
  • Le Royaume-Uni affiche un certain optimisme, avec des prévisions nettes de +5%. Ses employeurs anticipent des hausses d'effectif dans dix des douze régions du pays et dans sept des neuf secteurs d'activité étudiés, dont la finance et des services aux entreprises connaît, jamais aussi optimiste depuis près de six ans.
  • Malgré un léger recul, la Turquie confirme son statut de locomotive de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), déjà observé lors des précédents baromètres : avec un solde de +22%, elle affiche les intentions d'embauche les plus élevées, le quatrième meilleur score mondial.

Soldes nets d'emploi pour le 3è trimestre 2013 - Monde

Derrière le léger recul mondial, des perspectives encourageantes

A l'échelle mondiale, et par rapport à l'an dernier, la situation se dégrade dans plus de la moitié des pays couverts par le baromètre (54%). L'instabilité des marchés du travail serait-il le seul horizon ? Le Baromètre nuance ces projections : l'incertitude semble s'estomper, puisque d'un trimestre à l'autre, la dégradation ne concerne plus qu'un tiers des pays (36%).

Les Etats-Unis, portés par un secteur de la construction très dynamique (un quart des employeurs y prévoient d'embaucher, tendance que l'on retrouve à moindre mesure en France), affichent les meilleures intentions d'embauche depuis plus de quatre ans (+12%). L'Amérique toute entière est teintée d'optimisme, à commencer par le Brésil, dont les intentions d'embauche (+28%), même si elles se tassent, demeurent à un niveau exceptionnel, mais aussi avec le Panama et le Pérou (+24%), dans le top 5 mondial.

Les économies émergentes, traditionnellement porteuses de créations d'emploi, n'abandonnent pas leur dynamisme : les perspectives les plus prometteuses au monde sont à Taïwan (+35%), île dopée par ses emplois de services comme par son industrie manufacturière. Les résultats positifs en Chine et en Inde cachent des perspectives d'embauche les moins optimistes depuis respectivement 3 et 8 ans. En Inde, la chute d'un trimestre à l'autre est particulièrement marquée (-28 points) et correspond surtout à un fléchissement de la demande sur le marché de l'emploi : elle n'implique pas de destructions d'emploi. C'est bel et bien en Europe que les effets de la crise continuent le plus à se faire ressentir sur le marché de l'emploi.

Les pourcentages correspondent aux soldes nets d'emploi : la différence (positive ou négative) entre les proportions d'employeurs anticipant des hausses et des baisses d'effectifs.

Baromètre Manpower Q3 2013 – Monde

> Télécharger l'ensemble des résultats du Baromètre (pdf)

> Visiter le site interactif présentant les résultats mondiaux

> L'infographie des résultats du Baromètre pour la France (voir l'analyse) :

Baromètre Manpower des perspectives d'emploi - 3ème trimestre 2013

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !