Publié le 9 juin 2015

BAROMÈTRE. Alors que le chômage continue d’augmenter, les perspectives d’embauche confirment une probable amélioration à la rentrée 2015.

Dans un contexte d'augmentation du chômage de 0,7% en avril 2015, soit 26 200 demandeurs d’emploi supplémentaires, le baromètre Manpower des perspectives d’emploi révèle une amélioration de la confiance des employeurs français dans l’environnement économique avec une progression des perspectives d’embauche de +4% (solde net d’emploi – corrigé des variations saisonnières). C’est le 4ème trimestre consécutif de hausse des perspectives d’emploi en France, une première depuis 2011, possible signe d’un début de reprise économique.

Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup, explique :

« Cette édition du baromètre ManpowerGroup souligne la poursuite du mouvement de regain de confiance des employeurs mais il fait aussi évidemment écho aux mauvais chiffres du chômage. Nous risquons d’être confrontés de façon violente et tragique au paradoxe français de l’employabilité : un chômage de masse qui se concentre sur les plus fragiles et les moins qualifiés et des entreprises qui peinent de plus en plus à embaucher, faute de compétences en phase avec leurs besoins. A ce titre, les difficultés de mise en place de la réforme de la formation professionnelle sont particulièrement préoccupantes »

Un quatrième trimestre consécutif de reprise de confiance des employeurs

manpower-barometre-Q3-2015-V1-bloc1Dans ce contexte paradoxal, 9% des employeurs interrogés anticipent une augmentation de leurs effectifs, 4% prévoient une diminution de leur masse salariale, et 84% n’envisagent aucune évolution de leurs effectifs, pour la période comprise entre juillet et septembre.

Le solde net d’emploi - corrigé des variations saisonnières - s’établit à +4%. Ce chiffre progresse de 3 points par rapport au trimestre précédent (2e trimestre 2015) et de 4 points par rapport à l’année dernière à la même période (3e trimestre 2014). Cette tendance prévisionnelle semble aller dans la même direction que les prévisions de l’OCDE, parues le 3 juin dernier, annonçant une inversion de la courbe du chômage au cours du second semestre de 2015.

Grandes et moyennes entreprises affichent les signent les plus encourageants pour le troisième trimestre 2015...

manpower-barometre-Q3-2015-V1-bloc4Les prévisions d'embauche les plus fortes sont à mettre au compte des grandes entreprises (plus de 250 salariés), pour lesquelles le solde net d'emploi s'établit à +11 %. Les moyennes entreprises (de 50 à 249 salariés) affichent des signes encourageants, avec une prévision de +7 %, tandis que le solde s'établit respectivement à +4 % et +3 % dans les TPE (moins de 10 salariés) et les petites entreprises (de 10 à 49 salariés).

... et l’industrie manufacturière semble retrouver des couleurs

manpower-barometre-Q3-2015-V1-bloc3Les employeurs de cinq des dix secteurs sondés prévoient de renforcer leurs effectifs dans les trois mois à venir. Le regain de confiance est assez net dans l'industrie manufacturière, où la prévision nette d'emploi s'établit à +6 %. Il en va de même dans le secteur des activités financières, de l'assurance, de l’immobilier et des services aux entreprises comme dans celui des services publics, où le solde net d'emploi s'établit à +5 %.

En revanche, les entreprises de quatre secteurs prévoient de réduire leurs effectifs, la plus forte baisse intervenant dans le secteur des industries extractives, où le solde net d'emploi s'établit à -13 %. Ailleurs, la prévision nette d'emploi s'établit respectivement à -6 % dans le secteur du transport, de la logistique et de la communication et -4 % dans celui du commerce.

Au niveau européen où la reprise de confiance des employeurs prédomine, la France se classe dans la moyenne basse.

manpower-barometre-Q3-2015-V1-bloc5En Europe, les perspectives d’emploi sont dans l’ensemble favorables. Dans la plupart des pays, la tendance générale est à l’amélioration tant en comparaison trimestrielle qu’annuelle. Les employeurs de 20 pays sur les 21 interrogés prévoient ainsi d’accroître leurs effectifs. En comparaison trimestrielle, la prévision nette d’emploi progresse dans 5 pays et reste stable dans 6 autres. En comparaison annuelle, les perspectives d’emploi s’améliorent ou restent stables dans 11 pays.

Les perspectives les plus optimistes sont observées en Slovaquie (+12%)*, Finlande (+11%)* et Bulgarie (+10%). La France est dans la moyenne européenne basse avec une progression des perspectives d’embauche de +4% tout comme la Pologne, la Norvège, et la République Tchèque, derrière l’Allemagne (5 %) et le Royaume-Uni (6 %). Seule l’Italie enregistre des prévisions négative avec une baisse des perspectives d’embauche à -4%.

Pour information, voici la couverture régionale des 5 grandes régions auxquelles il est fait référence dans ce Baromètre.

  • La région « Nord » comprend les régions administratives françaises du Nord-Pas-de-Calais, la Picardie, la Basse-Normandie, la Haute-Normandie et la région Champagne-Ardenne.
  • La région « Centre-Est » regroupe les régions Alsace, Lorraine, Franche-Comté, Bourgogne, Rhône-Alpes et Auvergne.
  • La région « Ile-de-France » inclut quant à elle les départements de Paris, la Seine-et-Marne, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-St-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise.
  • La région « Centre-Ouest » comprend les régions Bretagne, Pays-de-la-Loire, Centre, Poitou-Charentes, Limousin.
  • La région « Sud » regroupe les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, PACA et la Corse.

manpower-barometre-Q3-2015-V1-bloc2*Données corrigées des variations saisonnières non disponibles.

Ressources :

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi pour le 4e trimestre 2015. Publication des résultats : mardi 8 septembre 2015

A propos de l’Etude

Le Baromètre Manpower des perspectives d’emploi pour le 3e trimestre 2015 a été réalisé dans 42 pays et territoires, du 15 au 28 avril 2015, auprès d’environ 59 000 employeurs environ issus d’entreprises privées et d’organismes publics dont 1 000 employeurs en France. L’étude analyse les données obtenues en réponse à une unique question : "Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin septembre 2015, par rapport au trimestre actuel ? " Le chiffre de "prévision nette d’emploi " utilisé dans ce Baromètre est le résultat de la soustraction entre le pourcentage d'employeurs anticipant une hausse de leurs effectifs et le pourcentage d’employeurs anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net – pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi. Seule étude de ce type, cette enquête prospective interroge des entreprises qui ne sont pas issues du fichier des clients de Manpower. Les données sont corrigées des variations saisonnières afin de refléter au mieux la réalité des perspectives. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement aux mêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme.

-*-

Contact Presse
Stéphanie Prévost – 01 57 66 11 40 / 06 27 02 32 12
stephanie.prevost@manpower.fr

> Télécharger ce communiqué de presse (pdf)

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !