Publié le 10 mai 2017

Dans une étude menée auprès de 14 000 candidats dans 19 pays, ManpowerGroup Solutions est allé à la rencontre de candidats en recherche active et les a interrogés sur leur façon de chercher un emploi. Comment les candidats d’aujourd’hui choisissent-ils leur future entreprise ? Quels sont les nouveaux critères qui comptent dans ce processus de sélection ? L’étude « Global Candidate Preference Survey » met en lumière les nouvelles tendances sur le marché du travail et leur impact sur les entreprises.

Il est loin le temps où les candidats n’avaient que très peu d’informations à leur disposition avant de postuler dans une entreprise. Désormais, les postulants font la démarche de s’informer dans le détail sur les entreprises avant de soumettre CV et lettre de motivation. Et ils ne s’arrêtent pas aux spécificités d’une offre ou aux compétences nécessaires pour tel ou tel poste. Aujourd’hui, les candidats ont plus facilement accès à des informations sensibles parmi lesquelles les salaires ou les avantages proposés par les entreprises, mais aussi leur vision, leur stratégie ou encore leurs engagements en matière de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Le défi pour les entreprises est de taille, car la balle est désormais… dans le camp des candidats, qui opèrent une sélection avisée parmi les entreprises qui recrutent. Pour comprendre leurs préférences et définir précisément la nature des critères pris en compte, ManpowerGroup Solutions est allé directement à la source et a interrogé 14 000 adultes entre 18 et 65 ans sur ce qu’ils considèrent comme important dans leur recherche d’emploi. L’étude a été menée dans 19 pays à travers la planète.

Salaire et nature du travail toujours jugés primordiaux, la flexibilité des horaires de plus en plus prisée

well-informed_twitter_global-career-decisions

Sur l’ensemble des pays étudiés, le niveau de salaire, ainsi que la nature du poste sont les deux critères regardés en priorité par les candidats. Ainsi, ils sont 59% à citer le premier comme étant le plus important dans leur processus décisionnel, et 53% à citer le second.

Mais un autre critère est jugé de plus en plus important : il s’agit de la flexibilité des horaires. Ce critère est cité à 38% comme une priorité, faisant jeu égal avec les avantages proposés et juste derrière les opportunités de progression dans la structure (39%).

La marque employeur scrutée sous toutes ses coutures

Le volume d’informations disponibles pour les candidats est en constante augmentation. Sur les marchés chinois, américains, australiens, britanniques et mexicains, tous les candidats indiquent disposer de davantage d’informations sur les entreprises que l’année précédente. Aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, ils estiment même cette année avoir à leur disposition deux fois plus d’informations sur la marque employeur !

well-informed_twitter_global-compensation

En moyenne, 44% des candidats indiquent avoir des informations sur le niveau de salaire proposé par l’entreprise qui recrute, même si on observe de fortes disparités entre les différents pays. En outre, 41% affirment avoir obtenu des informations sur les avantages propres à l’entreprise. La vision ainsi que les engagements des entreprises en matière de RSE sont également largement observés.

Quelles conséquences pour les entreprises ?

L’inversion du rapport de force entre candidats et entreprises impose aux entreprises une nouvelle stratégie en matière d’attractivité et de recrutement. Alors que la concurrence mondiale pour les talents s’intensifie, les entreprises doivent mettre en avant leur culture, leurs valeurs et engager la discussion avec leurs futurs collaborateurs.

well-informed_twitter_key-considerations

Si les sources d’information se multiplient, les candidats indiquent pour la seconde année consécutive se tourner en priorité vers le site web des entreprises. Ces dernières doivent donc faire en sorte de produire un contenu de qualité et d’en faciliter l’accès pour tous les candidats.

Les sites de notation des entreprises par les salariés confirment leur montée en puissance et sont désormais cités comme la troisième source d’informations la plus crédible par les candidats. Il appartient donc aux entreprises et à leurs équipes RH de ne pas négliger les commentaires laissés sur ces plateformes.

La teneur de la conversation engagée avec les candidats doit également évoluer. L’exigence de transparence, notamment sur les questions salariales, est de plus en plus forte, et les générations X et Y attendent des entreprises une plus grande ouverture sur ces thématiques.

Enfin, à l’ère des réseaux sociaux, la nature de l’information partagée doit également faire sa révolution. La communication corporate doit s’enrichir de contenus adaptés aux nouveaux canaux, et intégrer une dimension plus visuelle, adaptée à un nouveau public où les millenials sont toujours plus nombreux.

Téléchargez le livre blanc ManpowerGroup Solutions

well-informed_candidate_cover400x518

« Parce qu’ils n’ont jamais eu accès à autant d’informations, les candidats ont davantage de pouvoir aujourd’hui. Ce qui leur permet de faire des choix toujours plus avisés. Les entreprises doivent donc se montrer plus intelligentes dans leurs démarches de recrutement ».

Nikki Grech, Executive Director, ManpowerGroup Solutions, Australia

>> Téléchargez le livre blanc (version anglaise)

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !
Découvrez les marques de ManpowerGroup
ManpowerGroup Solutions
Plus que jamais, les stratégies business des entreprises doivent être accompagnées d'une stratégie de transformation RH.

ManpowerGroup Solutions - stratégie et opérations, est une structure de conseil et d’intégration qui accompagne les entreprises dans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie de transformations RH et coordonne les projets faisant intervenir les marques de ManpowerGroup.

ManpowerGroup Solutions est aussi en charge, au sein de ManpowerGroup, des activités de gestion externalisée du process de recrutement (RPO), de la gestion externalisée de la gestion des fonctions supports RH (TBO) et de la gestion externalisée de l’ensemble des flux RH de compétences temporaires (MSP).