Publié le 7 juin 2011

Le 8 juin, les entreprises fêtent la famille en ouvrant leurs portes aux enfants de leurs collaborateurs. Le même jour, un rapport remis à Roselyne Bachelot, Ministre de la solidarité et de la cohésion sociale, suggère de mettre en place un congé paternité d’un mois alors qu'une récente étude comparative sur la conciliation entre parentalité et vie professionnelle met en évidence des liens certains entre les politiques publiques ayant trait à la famille et les choix professionnels des femmes.

Les conditions pratiques et financières de la parentalité ont évidemment un impact sur la vie professionnelle des parents. C’est la raison pour laquelle ManpowerGroup est signataire de la charte de la parentalité en entreprise, s’engageant ainsi en faveur d’une meilleure prise en compte de la condition des parents parmi ses salariés.

Charte de la parentalité en entreprise

Selon Martine Gomez, Directeur déléguée du Président en charge des relations avec la profession et les institutions et Médiateur Emploi Responsable, les raisons qui militent en faveur d’une amélioration de la situation en la matière tiennent non seulement à l’éthique et à la responsabilité sociale, mais aussi à la performance des salariés, donc des entreprises, ainsi qu’à la nécessité d’attirer et fidéliser les talents : les entreprises favorisant la parentalité en leur sein sont plus attractives, et un parent épanoui est plus performant.

Dans cette vidéo, Martine Gomez explique pourquoi la facilitation de la parentalité est devenue un enjeu majeur pour les entreprises :

  • L’amélioration de la prise en compte de la parentalité est particulièrement importante dans les entreprises de service, comme facteur de performance économique ainsi que pour attirer et fidéliser les meilleurs talents.
  • Le sujet est devenu encore plus important à l’époque de pénurie de talents et de l’arrivée de la génération Y au sein des entreprises.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !