Publié le 19 décembre 2012

Le fossé entre école et travail semble n'avoir jamais été aussi profond. Les challenges évoqués par le dernier rapport de McKinsey, qui entend dessiner "les contours d’un système efficace", sont nombreux. De plus en plus d'entreprises ne trouvent pas les compétences dont elles ont besoin alors que, dans le même temps, 75 millions de jeunes dans le monde sont au chômage. Les passerelles entre employeurs, jeunes et enseignants sont trop peu nombreuses, les voies entre ces "univers parallèles" sont comme coupées.

Nouvelle illustration avec cette infographie, qui retrace le parcours d'un jeune de l'école à l'emploi : parcours semé d'embûches, ou plutôt d'"intersections critiques". Trois carrefours ardus à traverser, obstacles à l'emploi des jeunes.

1. S'inscrire dans l'enseignement supérieur

1. Enrolling

Près de la moitié des jeunes interrogés disent ne pas entrer dans l'enseignement supérieur pour des raisons de coût : les frais d'inscription, bien sûr, mais aussi un coût en temps, lorsqu'ils doivent travailler en parallèle. Ils sont de plus un quart à ne pas voir de "valeur ajoutée" à l'enseignement supérieur.

L'orientation s'avère être un autre challenge de taille : au moment de l'inscription, ils se disent insuffisamment renseignés sur les débouchés et, une fois sur le marché du travail, ils sont moins de la moitié à estimer a posteriori avoir choisi la bonne filière d'étude.

2. Construire ses compétences

2. Building skills

Sur les compétences, il y aurait comme un malentendu, une nouvelle "inadéquation" : seuls 42% des employeurs estiment que les jeunes diplômés sont suffisamment préparés contre près de trois quarts des enseignants et formateurs. Ces derniers sont 70% à estimer que les diplômés sont à la hauteur en terme de formation pratique, contre à peine plus de 50% des employeurs. Manque de foi caractéristique, 45% des jeunes eux-mêmes ne s'estiment pas prêts à travailler.

Le développement de l'alternance fera-t-il converger ces perceptions ? Au-delà, le décloisonnement et le rapprochement entre universités et entreprises, au coeur des dernières Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche, paraissent incontournables :

3. Trouver un emploi

3. Finding a job

Seuls 50% des jeunes estiment que l'enseignement supérieur les a aidés dans leur recherche d'emploi. 27% d'entre eux n'ont d'ailleurs pas trouvé de travail 6 mois après leur diplôme. Parmi ceux qui ont décroché un poste, à peine plus de la moitié exerce dans un domaine correspondant à son domaine d'études.

L'inadéquation est globale, les solutions sont locales.

 

>>> En savoir plus :

Three critical intersections

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !