Les jeunes et l'emploi - PRISME-Une

[Etude & Infographie] Les jeunes et l’emploi : le pessimisme règne mais…

Les jeunes sont les premières victimes de la crise de l'emploi. Parmi ceux qui connaissent le marché du travail, les intérimaires sont les plus confiants - encore plus que les jeunes en CDI.

La crise n’a pas fini de produire ses effets dévastateurs, sur l’emploi des jeunes notamment. Aujourd’hui, 25,7 % des actifs de 15 à 24 ans sont au chômage, ceci est d’autant plus préoccupant que la dégradation de leur situation s’est accélérée au dernier trimestre (+ 1,6 point) tout comme sur l’ensemble de l’année dernière (+ 3,4 points). Pour les jeunes diplômés notamment, 2013 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices : selon les prévisions de l’APEC, les recrutements de ­cadres débutants devraient tourner au ralenti, avec des baisses comprises entre - 10 et - 25 %.

Le pessimisme gagne les jeunes…

Pourtant, le Baromètre “Les jeunes et l’emploi”, réalisé par OpinionWay pour le Prisme (syndicat professionnel des entreprises d’intérim) auprès de plus de 1000 16-24 ans, montre que les étudiants qui n’ont pas encore fait l’expérience du marché du travail se déclarent à 73% optimistes sur la situation de l’emploi pour le métier auquel ils se destinent. Idéalisme, naïveté, confiance..?

Jeunes

En réalité, c’est le pessimisme qui domine : seulement 18% des jeunes interrogés affichent une “perception optimiste de la situation générale de l’emploi en France”. A peine plus d’un tiers (37%) pensent qu’il serait facile de trouver un emploi.

Chez ceux qui ont fait l’expérience du marché du travail, on est partagé : 50% sont optimistes pour la situation de l’emploi dans leur secteur ; 44% estiment qu’ils n’auraient pas de difficulté à trouver un emploi s’ils en cherchaient un.

L’intérim booste plus la confiance qu’un CDD, et même qu’un CDI

L’enquête révèle que les jeunes les plus optimistes sont ceux qui travaillent en intérim : 54% se disent confiants, contre 50% de ceux qui sont en CDI et 23% de ceux en CDD.

Les jeunes qui ont connu l’expérience du travail temporaire estiment à 54% qu’il constitue un bon moyen d’accéder rapidement à un emploi. Il permettrait aussi :

  • d’acquérir une expérience professionnelle (87% des réponses),
  • de développer l’employabilité (81%) ,
  • d’apprendre différents métiers (77%),
  • de financer les études (74%),
  • de se former (73%),
  • de trouver un CDI (51%).

Ces réponses confirment une tendance forte : l’intérim apparaît comme un refuge et même plus, un tremplin.

Formation, compétence, employabilité : nets avantages intérim vs CDD-CDI

N.B : D’après les estimations de la Dares, les moins de 26 ans représentaient 28% des effectifs intérimaires en 2012, dont 33 % dans l’industrie et 31 % dans les services.

Les résultats de l’enquête en infographie

Infographie - Les jeunes et l'intérim