Publié le 12 juin 2018

BAROMETRE. Alors que la croissance française a accusé un léger ralentissement sur les trois premiers mois de l’année (+0,2 %), la dernière édition du Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi indique que les intentions d’embauche restent globalement positives pour le troisième trimestre 2018. Un optimisme particulièrement sensible dans la région Sud, ainsi qu’en Centre-Est et Centre-Ouest. Certains secteurs, comme le commerce et l’énergie, marquent toutefois une pause dans leurs prévisions de recrutement.

L’optimisme des employeurs interrogés en France par ManpowerGroup se maintient pour le 3e trimestre 2018, avec une prévision nette d’emploi, corrigée des variations saisonnières, qui atteint +5 % et continue, pour le deuxième trimestre consécutif, à tutoyer des sommets qu’elle n’avait plus connus depuis plus de dix ans. D’une année à l’autre, la hausse enregistrée est de 3 points.

Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup France, souligne :

« Les résultats de ce baromètre montrent que les chefs d’entreprise restent optimistes, même si la croissance marque une pause. Les perspectives sont positives, notamment dans les secteurs de la construction et de l’industrie manufacturière.

En parallèle, après une croissance record de l'emploi en 2017, le rythme d’embauche ralentit dans les secteurs qui ont le plus recruté l'an dernier. Mais les offres d’emploi devraient se maintenir à un bon niveau pour les mois à venir. »

Des perspectives contrastées selon les régions

Dans les cinq régions du pays, les effectifs devraient évoluer à la hausse au cours du trimestre prochain. Le climat d’embauche s’annonce particulièrement prometteur dans la région Sud, où les employeurs affichent un solde net d’emploi de +8 %, soit une progression de 8 points en comparaison annuelle. Le marché de l’emploi devrait ainsi connaître un dynamisme que l’on n’avait plus observé dans la région depuis au moins six ans.

Des recrutements sont aussi à prévoir dans le Centre-Est et le Centre-Ouest, deux régions où le solde net ressort à +7 %. Dans le Centre-Est, les intentions d’embauche observées sont les plus encourageantes depuis plus de trois ans.

Avec une perspective nette d’emploi de +1 %, les employeurs franciliens n’anticipent pour leur part qu’une variation mesurée de leurs effectifs au trimestre prochain. Enfin, la prudence est également de mise dans la région Nord, où les employeurs rapportent un solde net de +1 %, en recul de 5 points d’un trimestre à l’autre et de 6 points en comparaison annuelle.

Le rythme des embauches s’intensifie dans l’industrie manufacturière et la construction

Sur les 10 secteurs d’activité étudiés par le Baromètre ManpowerGroup, 5 comptent stabiliser ou augmenter leurs effectifs, tandis que dans les 5 autres, les prévisions d’embauche diminuent. Les prévisions d’emploi les plus prometteuses émanent des entreprises de la Construction et de l’Industrie manufacturière, deux secteurs où le solde net s’établit à +10 %.

Le rythme des embauches devrait également s’intensifier dans le secteur des Activités financières, de l’assurance, de l’immobilier et des services aux entreprises, comme dans celui des Industries extractives, où le solde ressort respectivement à +9 % et +6 %.

En revanche, la perspective nette d’emploi s’établit à -5 % dans le secteur de la Production et de la distribution d’électricité, de gaz et d’eau – dont la production a reculé de 3,3 % en mars 2018 (source : Insee) – et à -4 % dans celui du Transport et de la logistique.

Par rapport au trimestre précédent, les embauches devraient connaître un coup d’arrêt dans cinq des 10 secteurs étudiés tandis qu’en comparaison annuelle, on observe un regain d’optimisme chez les employeurs de six des 10 secteurs d’activité étudiés.

Dans le secteur du Commerce, la progression des intentions d’embauche perd 4 points par rapport au trimestre précédent, et 12 points par rapport à la même période en 2017 : dans ce secteur qui a été l’un des plus créateurs d’emploi en 2017 (+1,9%), la progression des embauches se stabilise.

L’amélioration la plus notable concerne les entreprises du secteur des Activités financières, de l’assurance, de l’immobilier et des services aux entreprises, où le solde grimpe de 15 points.

La palme de l'optimisme revient aux grandes entreprises

Dans les quatre catégories d’entreprises, les employeurs prévoient de renforcer leurs effectifs dans la période allant de juillet à septembre.

Avec une perspective nette de +15 %, les grandes entreprises affichent un solide optimisme, suivies de près par les moyennes entreprises, dont les employeurs font état d’une prévision nette de 13 %. Les petites entreprises et les TPE ne sont pas en reste, puisque leur solde net s’établit respectivement à +7 % et +4 %.

D’une année à l’autre, les perspectives d’emploi s’améliorent dans les quatre catégories d’entreprises, avec un rebond de 6 points dans les petites entreprises et de 4 points dans les structures de taille moyenne.

Japon, Croatie, Taïwan : des prévisions d'embauche en forte hausse

Le rythme des embauches devrait s’intensifier à des degrés divers dans les 44 pays et territoires étudiés, hormis l’Italie. Les intentions d’embauche sont particulièrement prometteuses en Finlande (+12 %), où elles se hissent à un niveau record depuis que le pays a été intégré au Baromètre, il y a près de six ans.

Le Japon ressort en tête du classement pour ce troisième trimestre 2018 avec +26 %. Un niveau égalé par la Croatie et approché par Taïwan (+24 %), la Hongrie (+19 %) et les Etats-Unis (+18 %). Les employeurs chinois, quant à eux, témoignent d’un optimisme (+11 %) qu’on ne leur avait plus connu depuis trois ans.

Des hausses d’effectifs sont attendues dans 25 des 26 pays de la région Europe, Moyen-Orient & Afrique (EMEA). C'est dans cette région qu'on observe les prévisions les moins encourageantes — et les seules négatives de cette étude — concernant l’Italie (- 2%).

-*-

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 4trimestre 2018. Publication des résultats : 11 septembre 2018

 

Ressources

A propos de l'étude :

Le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 3e trimestre 2018 a été réalisé dans 44 pays et territoires, entre le 17 et le 30 janvier 2018, auprès de plus de 60 000 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, dont 1 000 employeurs en France. L’étude analyse les données obtenues en réponse à une unique question : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin septembre 2018, par rapport au trimestre actuel ? »

Le chiffre de « prévision nette d’emploi » utilisé dans ce Baromètre est le résultat de la soustraction entre le pourcentage d'employeurs anticipant une hausse de leurs effectifs et le pourcentage d’employeurs anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net – pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi.

Les données sont corrigées des variations saisonnières afin de refléter au mieux la réalité des perspectives. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement aux mêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme. Précisons que les chiffres pour le Portugal ne sont pas corrigés des variations saisonnières.

Créé il y a 50 ans, le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi est élaboré chaque trimestre, sur la base d'un échantillon représentatif d'employeurs non issus du fichier des clients de ManpowerGroup.

- * -

Contact Presse

Marie Elissalde - Legrand / 06 28 74 50 95 / 01 57 66 14 43

marie.elissalde@manpower.fr

 

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !