Publié le 12 décembre 2017

BAROMETRE. A l'approche des fêtes de fin d'année, le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi livre ses constats en matière de prévisions d'embauche pour le 1er trimestre 2018. Parmi les principaux enseignements de cette édition : les intentions d’embauche sont encourageantes et confirment la confiance des employeurs français constatée depuis maintenant plus de deux ans.

Les employeurs interrogés en France par ManpowerGroup dans le cadre de son Baromètre des perspectives d’emploi pour le premier trimestre 2018, font état d’intentions d’embauche positives: la prévision nette d’emploi, après correction des variations saisonnières, atteint +2%.

Si les intentions d’embauches sont identiques à celles de l’année précédente sur la même période et bien qu’on enregistre un léger ralentissement par rapport au trimestre précédent (baisse de 2 points), on notera que l’optimisme des employeurs français, bien que modeste, est au beau fixe depuis plus de deux ans.

Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup France, souligne :

« Les résultats de notre dernier baromètre attestent que l’optimisme des employeurs est au beau fixe en France depuis plus de deux ans déjà. Ceux-ci, avec d'autres indicateurs de marché, indiquent que les employeurs semblent plus disposés à faire grandir leur masse salariale. Si cette reprise a jusqu’ici été favorable au Transport et au Commerce, on constate que ces deux secteurs devraient se replier mais être compensés en partie par l’essor de la Construction. Il est par ailleurs intéressant de noter une accélération des embauches dans les grands groupes qui devrait impacter positivement les entreprises de plus petites tailles dans les mois à venir. »

Une dynamique régionale qui devrait évoluer dans les trois prochains mois ; le Centre-Est plus concerné par la morosité

Dans trois des cinq régions couvertes par l'étude, les employeurs font état d'intentions d'embauche positives pour les trois prochains mois. C’est une région de moins comparé au précédent trimestre mais la dynamique régionale change.

En effet, restent concernées par cet optimisme d’embauche, mais dans une moindre mesure par rapport au précédent trimestre : le Sud (+1% vs. +2% au Q4 2017) et le Nord (+3% vs. +7% au Q4 2017). De son côté, le Centre-Ouest renoue avec l’optimisme avec +5% de perspectives d’embauche vs. -1% au dernier trimestre.

Après un dernier trimestre 2017 très positif, on retiendra que l’optimisme des employeurs à Paris et en Région Parisienne n’est plus au rendez-vous, puisque les prévisions d’embauche sont nulles sur la Capitale et sa région pour les trois prochains mois. Même morosité en Centre-Est où le ralentissement des perspectives d’embauches se confirme pour le troisième trimestre consécutif.

Les secteurs du Transport et de la logistique et du Commerce de gros et de détail en chute libre quand celui de la Construction décolle

Pour le 1er trimestre 2018, les effectifs devraient croître dans 7 des 10 secteurs d’activité étudiés. Par rapport à la même période de l’année dernière, les prévisions de recrutement sont mitigées en fonction des secteurs.

Les entreprises des secteurs du Transport et de la logistique, qui affichaient une prévision positive depuis sept trimestres consécutifs, sombrent dans le pessimisme (baisse de 12 points par rapport au trois derniers mois), avec des perspectives d’embauche pessimistes pour le début d’année (-6%). Le repli est réel et marquant avec -23 points par rapport à la même période l’an dernier.

Il en va de même pour le secteur du Commerce de gros et de détail qui en période post-fêtes de fin d’année prévoit un repli des embauches : -2% sur les trois prochains mois (-8 points par rapport à Q4 2017). Même diagnostic que pour le secteur précédent si on compare à l’an dernier de façon moins marquée : -4 points.

Les secteurs de la Production et de la distribution d’électricité, de gaz et d’eau et de l’Industrie Manufacturière poursuivent sur leur lancée pessimiste initiée il y a un an avec : -4 points pour le premier et -3 points pour le second.

À l’inverse, le secteur de la Construction revient en force : +8 points par rapport au précédent trimestre avec des perspectives d’embauche encourageantes : +7%. D’ailleurs, l’embellie semble durable avec + 5 points par rapport à Q1 2017.

Le secteur de l’Agriculture, de la Forêt, de la Chasse et de la Pêche enregistre un deuxième trimestre positif (+3%), qui confirme la reprise après une année difficile. Les perspectives d’embauche de ce secteur sont encore plus prometteuses si comparées à l’année d’avant : une augmentation de 12 points par rapport à Q1 2017.

D’autres secteurs voient leurs prévisions en hausse par rapport à janvier 2017 : le secteur des Industries extractives (9 points) ; les Activités financières et services aux entreprises (une hausse de 7 points) et enfin, le secteur de l’Hôtellerie et de la Restauration (3 points de plus).

Plus l’entreprise est grande, plus les prévisions d’embauche sont importantes

Dans les quatre catégories d’entreprises étudiées par le Baromètre, des augmentations d'effectifs sont prévues au trimestre prochain. Les plus optimistes étant les Petites (de 10 à 49 salariés) et les Moyennes entreprises (de 50 à 249 salariés).

Dans le détail, le solde net ressort à + 1% pour les TPE (- de 10 salariés), + 7% pour les Petites Entreprises, + 11% pour les Moyennes Entreprises et + 19% pour les Grandes Entreprises (+de 250 salariés).

Par rapport à la même période de l’année dernière, le constat est identique avec + 1% pour les Petites Entreprises, + 5% pour les Moyennes Entreprises et + 8% pour les Grandes Entreprises. Seules les TPE semblent plus frileuses et affichent un taux de prévision d’embauche nul par rapport à l’an dernier. 

L’Italie et l’Autriche à la traîne des prévisions d’embauche

À l’échelle mondiale, les employeurs de 41 des 43 pays et territoires étudiés comptent accroître leurs effectifs entre janvier et mars 2018. En comparaison trimestrielle, la prévision nette augmente dans 22 pays et territoires, recule dans 15 autres et reste inchangée dans les 8 derniers.

Pour le 1er trimestre 2018, comme pour le précédent trimestre, c'est à Taïwan, au Japon, en Inde et au Costa Rica que le rythme des embauches s'annonce le plus soutenu. Les Etats-Unis se classent eux aussi dans le Top 5 (+ 19%), juste devant le Costa Rica, affichant les perspectives d’embauche les plus optimistes depuis 2007.

Les prévisions d’emplois les moins prometteuses sont rapportées par les employeurs Autrichiens (0% vs +8 % au Q4 2017) et Italiens (0% vs 3% au Q4 2017). Alors que l’Italie enregistre souvent des prévisions négatives depuis la création du Baromètre, la chute pour l’Autriche, qui affiche normalement des prévisions positives, est plus inattendue.

À noter que les perspectives d’embauche au Pérou font un bond de + 10 points par rapport au précédent semestre, le plus important de cette édition du Baromètre.

D’une année sur l’autre, les perspectives d’embauche progressent dans 26 pays et territoires, fléchissent dans 11 autres et ne connaissent aucune évolution dans 6 autres. On notera par ailleurs que les perspectives d’embauches des employeurs Autrichiens sont au plus bas depuis 5 ans.

Dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), les employeurs de 24 des 25 pays étudiés anticipent une hausse de leurs effectifs (ou de laisser inchangés).

D'un trimestre à l'autre, les intentions d’embauche progressent dans la quasi-totalité des pays. Seuls l’Italie et la Suisse enregistrent des évolutions négatives par rapport au précédent trimestre.

Dans la région, le climat d’embauche est largement favorable à l’Est de l’Europe où 9 pays enregistrent des prévisions d’embauche positives et supérieures à 10% (Slovénie, Roumanie, Hongrie, Bulgarie, Grèce, Israël, Pologne et Turquie).

Comparée au 1er trimestre 2017, la confiance des employeurs augmente dans 14 pays, recule dans les 8 autres et reste stable dans 3 pays.

Ressources

À propos de l’Étude

Le Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 1er trimestre 2018 a été réalisé dans 43 pays et territoires, entre le 18 et le 31 octobre 2017, auprès de plus de 58 000 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, dont 1 000 employeurs en France. L’étude analyse les données obtenues en réponse à une unique question : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin mars 2018, par rapport au trimestre actuel ? » Le chiffre de « prévision nette d’emploi » utilisé dans ce Baromètre est le résultat de la soustraction entre le pourcentage d'employeurs anticipant une hausse de leurs effectifs et le pourcentage d’employeurs anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net – pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi. Les données sont corrigées des variations saisonnières afin de refléter au mieux la réalité des perspectives. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement aux mêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme. Précisons que les chiffres pour le Portugal ne sont pas corrigés des variations saisonnières.

>> Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi pour le 2ème trimestre 2018. Publication des résultats : 13 mars 2018

>> Téléchargez le communiqué de presse (en PDF)

- * -

Contact Presse

Marie Elissalde - Legrand / 06 28 74 50 95 / 01 57 66 14 43

marie.elissalde@manpower.fr

L'infographie-bilan : 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !