Many-jobs-today-didnot-exist-10-years-ago

Anticipe ou crève ? Ces métiers de demain auxquels on ne peut pas se préparer

Deux tiers des écoliers de maternelle occuperont des emplois qui n'existent pas encore aujourd'hui. S'orienter vers la bonne formation et savoir quel métier on va exercer : pari impossible ? L'économie se transforme si vite que les exercices d'anticipation s'apparentent souvent à de la divination : comment se préparer au travail de demain ? Infographie.

Hier, aujourd’hui, demain : les parcours professionnels ne sont plus ce qu’ils étaient, vient  rappeler une infographie du cabinet Wagepoint. Et ils ne seront même plus ce qu’ils sont, serait-on tenté d’ajouter : dans le top 10 des profils professionnels qui s’arrachaient en 2010, aucun n’existait en 2004 ! Expert du développement durable, développeur d’applications mobiles, technicien dans le cloud computing, data miner ou community manager : tous ces emplois, dont l’apparition se fait d’ailleurs plus rapidement que leur traduction en français, n’existaient pas en 2010.

L’Atelier de l’emploi jouait récemment les devins : parmi les métiers en émergence révélés par l’Association pour l’emploi des cadres (l’Apec), on pouvait relever trois figures de proue du travail de demain : les profils de protecteur (gestion du risque), d’optimisateur (gestion de la performance) et de story-teller (gestion du sens). L’exercice est sérieux : il sert l’anticipation des besoins en compétences des entreprises, pour une meilleure adéquation avec les profils sur le marché du travail, et en amont avec les offres de formation.

Pour avancer malgré le brouillard

L'obsolescence programmée de nos compétences : la course contre la montre

De plus en plus de salariés craignent que leurs compétences soient devenues - ou soient en voie de l’être - dépassées. Les seniors sont loin d'être les seuls concernés : une étude révèle que tout le monde est guetté par l'obsolescence des compétences.

Lire la suite +
Mais est-il suffisant ? Pour la Génération Y, plus que pour n’importe quelle autre, l’anticipation ne suffit plus : au cours d’une formation supérieure en 4 ans, souligne l’infographie, la moitié de ce que va apprendre l’étudiant la première année sera dépassée deux ans plus tardProgrès technologique et incertitude font bon ménage : plus que jamais, les parcours professionnels sont marqués par des transitions, d’un métier à l’autre, d’un contrat à un autre.

Si les métiers de demain ne peuvent tous êtres anticipés, le pronostic d’un mouvement permanent, lui, est fiable : le futur est dans les soft skills, ces « compétences douces » – pensée critique, résolution de problèmes, créativité, savoir-être, etc. – qui assurent l’adaptation de l’individu à des postes potentiellement très différents, et sont donc les moteurs de l’employabilité.

Le caméléon a de l’avenir

Le diagnostic sera-t-il toujours valable en 2030 ? L’infographie prévoit en tous cas, malgré les incertitudes, que les métiers de contrôleur de météo, d’architecte digital et de chirurgien d’augmentation de la mémoire auront explosé d’ici-là.

Infographie New age jobs

> Source : article et infographie d’origine, relayée sur Parlons RH

> Toutes les infographies du mercredi