Publié le 31 août 2011

Alors que les mauvaises nouvelles tombent quant aux tendances les plus récentes du chômage, la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques, qui dépend du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé) vient de publier sa note d'analyse d'août ("Emploi, chômage, population active : bilan de l’année 2010") -véritable mine d'informations. Celle-ci est présentée dans les termes suivants :

"Avec la reprise de la croissance, l’amélioration de la situation du marché du travail entamée fin 2009 s’est poursuivie tout au long de l’année 2010.

L’emploi s’est accru de près de 200 000 postes en un an, après des pertes de 135 000 et 225 000 postes en 2008 et 2009. Dans un contexte de poursuite de la progression du nombre d’actifs, avec des femmes et des seniors toujours plus présents sur le marché du travail, le taux de chômage a baissé de 0,3 point, après une hausse de 2,4 points en 2008-2009.

La moitié des créations nettes d’emploi de 2010 ont reposé sur le dynamisme de l’intérim.

Le secteur marchand hors intérim a recommencé à créer des emplois à compter du deuxième trimestre et le nombre de salariés en emploi aidé est resté stable. La proportion d’emplois sous contrat temporaire et le « sous emploi » ont continué de s’accroître.

Fin 2010, le taux de chômage s’établit à 9,3 % en métropole et à 9,7 % pour l’ensemble de la France. Pour toutes les tranches d’âge, le taux de chômage des hommes, les plus touchés par la crise de 2008-2009, a reculé en 2010, tandis que le taux de chômage des femmes de moins de 50 ans continuait d’augmenter.

Par ailleurs, la proportion de chômeurs de longue durée s’est accrue en 2010."

>>> Télécharger la note.

 

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !