Publié le 16 décembre 2021

Plus de 8 cadres sur 10 déclarent avoir adopté une démarche écologique au bureau. La même proportion juge pour autant que leur entreprise est trop timide en la matière. Les salariés sont prêts à aller plus loin et en font même une priorité. La RSE est en train de devenir un outil clé d’attraction et de fidélisation des collaborateurs : aux entreprises de s’engager et de mobiliser. Or, déclarer adopter des mesures est une chose, les mettre en pratique en interne en est une autre. Cela peut même être un vrai défi ! DRH et dirigeants doivent prendre cette responsabilité à bras le corps, et guider leurs équipes pour que la lutte contre le changement climatique commence dès la porte d’entrée du bureau ! Petit guide des bonnes pratiques à initier.

 

Sensibiliser via la communication interne

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dresse dans son dernier rapport, un portrait catastrophique des évolutions climatiques à attendre. La planète devrait atteindre 1,5°C de réchauffement à l’horizon 2030. A l’heure où vient de s’achever la COP26 à Glasgow, et face à un bilan sans équivoque, 196 pays se sont engagés à tout mettre en œuvre pour accélérer la lutte contre le réchauffement climatique. Le climat est l’affaire de tous et chaque petit geste peut contribuer à atteindre cet objectif. 13 millions de français travaillent dans des bureaux et ils y passent 200 jours par an. La vie en entreprise représente donc une grande source de consommation.

Le gaspillage peut y être évité et l’énergie économisée, mais encore faut-il que les collaborateurs en soient informés. Newsletters dédiés, conférences internes, vidéos, guides pratiques, affiches déchets… Grâce une communication interne bien rôdée, DRH et dirigeants d’entreprises peuvent sensibiliser les salariés à la question du climat et à ses enjeux. Un moyen simple et efficace pour inciter les collaborateurs à adopter une attitude éco-responsable.

 

Faire la pédagogie des gestes responsables

Que faut-il faire de ses emails ? Comment utiliser internet de façon responsable ? Comment économiser le papier ? Nombreux sont les salariés qui se sentent perdus ou impuissants sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Ce qui peut entrainer une inertie. Pour lutter contre ce phénomène, il est possible de faire preuve de pédagogie pour partager avec les collaborateurs les bons gestes, simples et rapides à mettre en place. ManpowerGroup s’est engagé dans cette démarche. Une opération « grand nettoyage » des boites Outlook, a par exemple été lancée à l’occasion de la semaine du développement durable. Les collaborateurs ont été sensibilisés à être attentifs à leurs envois, en partageant notamment les documents via OneDrive, moins émetteur en CO2 que l’envoi de pièces jointes par courriel. Ou encore invités à trier leurs emails, l’archivage d’un seul email pendant une année étant estimé à 19 grammes de CO2. Un autre exemple ? Communiquer régulièrement en interne sur les éco-gestes à adopter dans le cadre de la vie professionnelle.

 

 5 gestes du quotidien à adopter qui peuvent changer la donne

 

#1 Economiser l’énergie. Le jour,  mieux vaut abaisser les stores quand il y a trop de soleil et la nuit, ne pas oublier d’éteindre les lumières en partant.
#2 Bannir le plastique. L’utilisation d’un mug ou d’une gourde est à privilégier pour boire l’eau (du robinet), café ou thé.
#3 Trier ses déchets. Se servir des poubelles mises à disposition pour trier les déchets est le meilleur moyen de favoriser le recyclage.
#4 Ne pas gaspiller. Se laver les mains en 2 passages d’eau distincte et prendre le réflexe d’éteindre l’eau entre.
#5 Avant de quitter le bureau, vérifier que l’ordinateur est éteint et que son chargeur est débranché. Et une fois dehors, privilégier des modes de transports les plus écologiques : co-voiturage, vélo, transports en commun…

 

 

Repenser ses modes de travail et favoriser le collectif

Face à la crise sanitaire, les modes de travail ont été revus et nous avons dû apprendre à travailler à distance. Ce qui a entraîné une augmentation de la production des entreprises et a favorisé l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.  Mais le télé-travail a aussi permis de réduire de 1,3% les émissions de gaz à effet de serre ! Il permet en effet d’éviter la pollution liée aux déplacements et incite les français à cuisiner plus et donc à consommer différemment. Autant de bonnes raisons de favoriser ce mode de travail et d’encourager les collaborateurs à l’adopter.

La crise du Covid-19 aura également démontré la force du collectif. En entreprise, cela peut passer par des initiatives promouvant le covoiturage ou l’utilisation de voiture libre-service. Ou encore par la création d’espaces de « troc » ou l’organisation de journées d’échanges au sein de l’entreprise, pendant lesquelles les collaborateurs peuvent déposer et échanger des objets servant à ses besoins professionnels. Mais cet engagement collectif peut également se traduire par des initiatives d’envergure. En 2021, des salariés de plusieurs grands groupes français ont unis leurs forces pour créer une fédération, « Les Collectifs », un vaste réseau pour pousser leur employeur à repenser les modèles économiques au regard de l'urgence climatique. En laissant la liberté aux salariés de s’engager dans ce type d’initiatives, les employeurs contribuent à faire bouger les lignes !

 

Une prise de conscience collective nous pousse tous à agir pour protéger notre environnement et les entreprises ont indéniablement un rôle à y jouer. En favorisant l’adoption par les collaborateurs des éco-gestes et en les encourageant à prendre des initiatives pour le climat, elles peuvent avoir un réel impact. Et créer un bel élan de mobilisation autour d’un projet commun.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !