Publié le 11 septembre 2019

SÉLECTION. Animé depuis toujours par l’envie d’aider les autres, Alexandre Mars, entrepreneur à succès devenu millionnaire, a décidé d’agir contre l’injustice sociale. Son mot d’ordre ? Que le don devienne la norme. Proposant des solutions faciles à mettre en œuvre, il démontre que chacun peut agir à son niveau pour plus de justice sociale. C’est de sa vie de combat contre les injustices et de l’urgence à généraliser le don dont nous parle l’auteur dans son livre « La Révolution du partage » en compétition pour le Prix RH ManpowerGroup – HEC Paris 2019.

C’est le 8 octobre 2019 que sera dévoilé le nom des lauréats du Prix RH ManpowerGroup-HEC Paris. Tous les ans depuis 1995, cet événement met à l’honneur des ouvrages qui questionnent les grandes tendances sociétales, analysent les révolutions du monde du travail et décryptent les enjeux de demain. A l’occasion de cette 24e édition, huit ouvrages ont été sélectionnés par le jury composé d’élèves d’HEC Paris et de professionnels. À quelques semaines de l’annonce des lauréats, nous vous invitons à découvrir chaque mercredi l’un des huit titres en lice. L’année dernière, le jury a attribué les premiers prix à Guillaume Pitron pour « La guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique » et à Laurent Alexandre pour « La guerre des intelligences. Intelligence artificielle versus intelligence humaine ». En 2019, qui leur succèdera ?

 

***

Alexandre Mars, « La révolution du partage » (2018, 218 p., Flammarion)

Après avoir fait fortune en créant des entreprises, Alexandre Mars décide de consacrer l’essentiel de son temps et de son argent à redonner du sens à sa vie, en luttant contre les inégalités sociales. Ce choix l’amène en 2014 à créer EPIC, une fondation qui apporte des solutions aux entreprises et aux particuliers pour que le don devienne la norme, au bénéfice des jeunes générations. Autofinancée par son fondateur, la plateforme EPIC a pour ambition de changer le regard sur le don, en proposant un modèle économique transparent, où 100% des dons sont intégralement reversés à des organisations sociales préalablement auditées et sélectionnées.

 

Dans le livre « La révolution du partage », Alexandre Mars égrène des solutions concrètes et faciles à mettre en œuvre pour généraliser le don : donner les centimes après la virgule sur sa fiche de paie ; arrondir le paiement à la caisse d’un supermarché ; ou encore faire don d’un pourcentage de ses revenus, actions ou plus-values. Autant de propositions pour contribuer au quotidien à aider les plus déshérités en partageant mieux les richesses. L’objectif de l’auteur est clair : changer les mentalités, en diffusant l’idée que chacun, peut, à son niveau faire un geste pour la justice sociale.

Pour l’auteur, la nouvelle génération, souvent identifiée sous l’appellation de millenials, a déjà intériorisé ce changement de mentalité. Engagés, déterminés à faire bouger les choses, les millenials voient le monde différemment et poussent les entreprises à se transformer. Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir travailler dans le social et cherchent à donner du sens à leur métier, à leur vie. Pour les attirer, les entreprises du secteur privé doivent donc prouver leur utilité sociale. Le livre d’Alexandre Mars ne se contente pas de délivrer un diagnostic. Il propose un modèle cohérent et porteur d’espoir.

 

A propos de l’auteur :

Serial entrepreneur et philanthrope engagé, Alexandre Mars est le créateur de plusieurs entreprises à succès, dont l’agence de marketing mobile Phone Valley vendue à Publicis, et ScrOOn, plateforme de médias sociaux cédée à BlackBerry. En 2014, il fonde EPIC, le mouvement mondial pour lutter contre les injustices sociales en révolutionnant le don.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !