Publié le 11 juin 2013
  • Pour le 3e trimestre 2013, les entreprises interrogées en France par ManpowerGroup s’attendent à des perspectives d’emploi en baisse. Le solde net d’emploi corrigé des variations saisonnières s’établit à -1%, en baisse de 2 points par rapport au 2e trimestre 2013 et de 3 points par rapport au 3e trimestre 2012.
  • Pour la période comprise entre juin et septembre 2013, 6% des employeurs interrogés anticipent une augmentation de leurs effectifs, 5% prévoient une diminution de leur masse salariale, et 87% n’envisagent aucune évolution de leurs effectifs.
  • Sur les cinq régions étudiées, seuls les employeurs de la région Ile-de-France affichent un solde net d’emploi positif de +2% pour le 3e trimestre 2013. La région Nord quant à elle n’anticipe aucune évolution de ses effectifs avec un solde net de 0%. En revanche, c’est un solde net d’emploi négatif pour les régions Est (-2%), Sud (-2%) et Ouest (-1%).

En comparaison trimestrielle, les régions Est, Sud, Ile-de-France et Ouest voient leur solde net d’emploi diminuer tandis qu’il progresse de 3 points en région Nord.

En comparaison annuelle, la région Ile-de-France enregistre la progression la plus significative avec un solde net en hausse de 7 points. En revanche, la région Sud perd 8 points, l’Est et l’Ouest perdent 7 points et le Nord se maintient.

  • Pour le 3e trimestre 2013, les employeurs de seulement quatre secteurs sur les dix étudiés anticipent une progression de leurs effectifs. Les employeurs du secteur de la construction se montrent les plus optimistes avec une prévision nette d’emploi de +3%. Ce solde net d’emploi est le plus élevé de ce secteur depuis le 2e trimestre 2012 et constitue une amélioration considérable en comparaisons trimestrielles et annuelles. Viennent ensuite les secteurs des services publics (+2%), du commerce et des industries extractives (+1%). Le secteur de l’agriculture, de la chasse et de la pêche n’anticipe aucune évolution de ses effectifs. A l’inverse, les employeurs du secteur de l’industrie manufacturière et ceux de l’hôtellerie et de la restauration se montrent les plus pessimistes enregistrant les soldes nets les plus faibles de leurs secteurs respectifs jamais observés en France (-11% et -9% respectivement). Suivent les secteurs du transport et de la logistique (-4%), de la production et distribution d’électricité, de gaz et d’eau (-1%) et enfin des activités financières, de l’immobilier et des services aux entreprises (-1%).

D’un trimestre sur l’autre, quatre secteurs voient leur solde net d’emploi diminuer. La diminution la plus notable concerne le secteur de l’industrie manufacturière (-22 points) suivi du secteur de l’hôtellerie et de la restauration (-3 points). En parallèle, l’amélioration la plus significative bien qu’illustrée par un solde net d’emploi négatif est enregistrée par le secteur du transport et de la logistique avec une progression de 12 points.

En comparaison annuelle, sept secteurs sur dix enregistrent une baisse de leur prévision nette d’emploi, au premier rang desquels celui de l’industrie manufacturière qui perd 17 points. A contrario, trois secteurs voient leur solde net d’emploi progresser. La hausse la plus importante est observée dans le secteur de l’industrie extractive (+ 18 points).

 

« Après plus de trois années de résultat positif, la prévision nette d’emploi en France redevient négative au 3e trimestre 2013 et retrouve son niveau du 4e trimestre 2009, observe Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup France. Par ailleurs, l’industrie manufacturière n’a jamais été en si mauvaise forme depuis 10 ans, enregistrant ses perspectives d’emploi les plus sombres, avec un solde net d’emploi jamais égalé à -11%. »

  • En région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), les soldes nets d’emplois sont majoritairement positifs. Ce sont les employeurs de Turquie (+24%)**, de Bulgarie (+14%)**, d’Israël (+10%)**, de Roumanie (+7%), de Slovénie (+7%)**, de Norvège (+6%), du Royaume-Uni (+5%) et de l’Allemagne (+4%) qui enregistrent les perspectives d’emploi les plus optimistes au 3e trimestre 2013.

A l’inverse, ce sont les employeurs d’Italie (-10%), d’Irlande (-7%), d’Espagne (-5%), de Belgique (-3%), des Pays-Bas (-3%), de Grèce (-3%), de République tchèque (-1%), de France (-1%) et de Suède (-1%), qui anticipent les prévisions les plus pessimistes, ces pays enregistrant les seuls soldes nets négatifs de tous les pays couverts par le Baromètre à l’échelle mondiale.

 

** Données corrigées des variations saisonnières non disponibles.

 

Des previsions nettes d’emploi negatives dans trois régions sur cinq

NB : Les données ci-après sont corrigées des variations saisonnières

Pour le 3e trimestre 2013, la région Ile-de-France affiche les prévisions d’emploi les plus dynamiques. Les régions Est et Sud affichent quant à elle, les perspectives d’emploi les plus moroses.

D’un trimestre sur l’autre, la prévision nette d’emploi se dégrade dans les régions Ouest (-3 points), Est et Ile-de-France (-2 points) et Sud (-1 point). Seule la région Nord affiche une progression de son solde net d’emploi avec +3 points.

En comparaison annuelle, la tendance est au déclin en région Sud (-8 points), Est et Ouest
(-7 points). A l’inverse, la région Ile-de-France affiche un solde net en hausse de 7 points tandis qu’il reste stable en région Nord.

Le texte qui suit étudie l’évolution du solde net de perspectives d’emploi du 3e trimestre 2013 des cinq régions françaises en comparaison avec le solde du trimestre précédent et celui de l’année dernière à la même période. Ces soldes nets d’emploi figurent entre parenthèses.

  • Avec un solde net de +2%, les employeurs de la région Ile-de-France anticipent une augmentation de leurs effectifs. D’un trimestre sur l’autre, la prévision nette d’emploi perd 2 points (+4%) mais progresse de 7 points d’une année sur l’autre (-5%).
  • Avec un solde net d’emploi de 0%, les employeurs de la région Nord n’envisagent pas d’évolution de leurs effectifs pour le trimestre à venir. D’un trimestre sur l’autre, la prévision est en hausse de 3 points (-3%) et reste stable comparée au 3e trimestre 2012 (-5%).
  • Les employeurs de la région Ouest anticipent une baisse de leurs effectifs avec un solde net d’emploi à -1% pour le trimestre à venir. Ce résultat diminue de 3 points en comparaison trimestrielle (+2%) et de 7 points en comparaison annuelle (+6%).
  • Les employeurs de la région Est sont les plus pessimistes avec un solde net de -2%. La prévision nette est en baisse de 2 points en comparaison trimestrielle (0%) et de 7 points en comparaison annuelle (+5%).
  • Les employeurs de la région Sud se montrent pessimistes également avec un solde net de
    -2%. La prévision nette est en baisse d’un point en comparaison trimestrielle (-1%) et de 8 points d’une année sur l’autre (+6%).

Un solde net d’emploi négatif pour cinq des dix secteurs

Cinq des dix secteurs étudiés par le Baromètre en France affichent un solde net d’emploi négatif pour le 3e trimestre 2013. La tendance s’inverse pour les employeurs du secteur de l’industrie manufacturière qui se montrent les plus pessimistes pour le trimestre à venir avec un solde net de -11%, alors que la prévision nette d’emploi avait fortement progressé au trimestre précédent. A l’inverse, les employeurs du secteur de la construction se montrent les plus optimistes avec une prévision nette d’emploi de +3% pour le 3e trimestre 2013. En comparaison avec le trimestre précédent, les perspectives d’emploi sont en baisse pour quatre des dix secteurs étudiés. Par rapport au 3e trimestre 2012, la situation se dégrade dans sept secteurs qui affichent une prévision nette en baisse.

 

  • Avec un solde net de +3% pour le 3e trimestre 2013, les employeurs du secteur de la construction anticipent une augmentation de leurs effectifs. Un résultat en hausse de 9 points en comparaison trimestrielle (-6%) et de 3 points (0%) d’une année sur l’autre.

  • Les employeurs du secteur des services publics envisagent d’augmenter leurs effectifs, le solde net d’emploi du secteur s’élevant à +2% pour le 3e trimestre 2013. Ce résultat perd 1 point en comparaisons trimestrielle (+3%) et annuelle (+3%).
  • Avec un solde net qui s’établit à +1%, les employeurs du secteur des industries extractives anticipent des prévisions d’emploi modérées pour le trimestre à venir. Bien que stable en comparaison trimestrielle (+1%), ce résultat marque une hausse importante de 18 points en comparaison annuelle (-17%).
  • Les employeurs du secteur du commerce prévoient également d’augmenter modérément leur masse salariale, le secteur affichant un solde net de +1%. Un résultat qui gagne 3 points en comparaisons trimestrielle (-2%) et annuelle (-2%).
  • Les employeurs du secteur de l’agriculture, de la chasse et de la pêche n’entrevoient pas d’évolution de leurs effectifs pour le trimestre à venir, avec un solde net d’emploi de 0%. Un résultat en hausse de 2 points comparé au trimestre précédent (-2%) mais en baisse de 2 points par rapport au 3e trimestre de l’année 2012 (+2%).
  • Pour le 3e trimestre 2013, les employeurs du secteur de la production et distribution d’électricité, de gaz et d’eau prévoient une diminution de leurs effectifs, le secteur affichant un solde net négatif de -1%. Si ce résultat est en hausse d’un point en comparaison trimestrielle (-2%), il perd néanmoins 11 points en comparaison annuelle (+10%).
  • Les employeurs du secteur des activités financières, de l’immobilier et des services aux entreprises entrevoient également des perspectives d’emploi moroses pour le prochain trimestre, le secteur affichant également un solde net de -1%. Un résultat en recul de  2 points par rapport au 2e trimestre 2013 (+1%) et de 4 points en comparaison annuelle (+3%).
  • Les employeurs du secteur du transport et de la logistique anticipent des réductions d’effectifs pour le 3e trimestre 2013, le secteur enregistrant un solde net d’emploi de -4%. Bien qu’ayant marqué une progression considérable de 12 points par rapport au trimestre précédent (-16%), ce résultat perd toutefois 6 points par rapport à la même période en 2012.
  • Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration enregistre un solde net de -9%, le plus faible depuis la participation de la France au Baromètre il y a 10 ans. Ce résultat perd 3 points en comparaison trimestrielle (-6%) et 9 points comparativement à la même période en 2012 (0%)
  • De son coté, le secteur de l’industrie manufacturière affiche un solde net d’emploi de -11%, également le plus faible depuis la participation de la France au Baromètre au 3e trimestre 2003. Une prévision nette d’emploi en baisse significative de 22 points d’un trimestre sur l’autre (+11%) et de 17 points par rapport au 3e trimestre 2012 (+6%).

 

Le panorama des perspectives d'emploi dans le monde confirme un léger recul du marché de l'emploi mondial

Les employeurs de 31 des 42 pays et territoires étudiés prévoient une augmentation de leurs effectifs dans des proportions variées pour le 3e trimestre 2013. Toutefois, d’un trimestre sur l’autre, les perspectives d’emploi fléchissent dans 21 pays et territoires et le rythme des embauches devrait faiblir dans 26 pays et territoires par rapport au 3e trimestre 2012.

  • Les employeurs les plus optimistes sont ceux des pays dits « émergents » : Taiwan, BrésilPérou, Panama, Nouvelle-Zélande, Mexique, Inde, tandis que les employeurs européens tels que ceux d’Italie, d’Irlande, d'Espagne, de Belgique, de Grèce, des Pays-Bas, de République tchèque, de France ou de Suède restent les plus pessimistes au monde.

 

Région EMEA : les employeurs turcs conservent la tête du classement avec les perspectives d’emploi les plus dynamiques

  • En région Europe, Moyen-Orient et Afrique, les employeurs de 13 pays sur les 24 étudiés anticipent une hausse de leurs effectifs au troisième trimestre 2013. D’un trimestre sur l’autre, les perspectives d’emploi s’améliorent ou restent stables dans 13 pays, tandis qu’elles se détériorent dans 15 pays en comparaison annuelle.
  • Les perspectives les plus optimistes sont observées en Turquie (+24%)**, Bulgarie (+14%)**, Israël (+10%)**, Roumanie (+7%), Slovénie (+7%)**, Norvège (+6%), Royaume-Uni (+5%). A l’inverse, les soldes nets les plus faibles de la région et du monde sont observés  en Italie (-10%), Irlande (-7%), Espagne (-5%), Belgique (-3%), Pays-Bas (-3%), Grèce (-3%), République tchèque (-1%), France (-1%) et Suède (-1%). La région EMEA enregistre les seuls soldes nets négatifs de tous les pays couverts par le Baromètre.
  • Il convient néanmoins de noter que la situation du marché de l’emploi en Grèce semble s’améliorer. Bien que négatif, le solde net d’emploi grec progresse depuis le 4e trimestre 2012 et représente le résultat le plus élevé enregistré par ce pays depuis trois ans.

 

Les employeurs brésiliens, péruviens et panaméens anticipent les plans de recrutements les plus optimistes de la région Amériques

  • Pour le 3e trimestre 2013, les 10 pays de la région Amériques maintiennent leur dynamisme bien que sept d’entre eux affichent un solde net d’emploi en baisse en comparaison trimestrielle. Cette tendance s’observe dans cinq pays seulement en comparaison annuelle.
  • Les perspectives d’emploi sont les plus favorables au Brésil (+28%)**, au Panama (+24%)**, au Pérou (+24%), au Mexique (+19%), en Colombie (+15%), aux Etats-Unis (+12%), au Guatemala (+11%), alors qu’elles sont moins optimistes, bien que dynamiques, en Argentine (+9%), au Canada (+9%) et au Costa-Rica (+9%).

** Données corrigées des variations saisonnières non disponibles.


La région Asie-Pacifique maintient un rythme soutenu d’embauches pour ce 3e trimestre 2013

  • Les 8 pays de la zone Asie-Pacifique étudiés par le Baromètre affichent un solde net d’emploi positif pour le 3e trimestre 2013. En comparaison avec le 2e trimestre 2013, la prévision nette d’emploi s’améliore dans cinq pays sur les huit étudiés dans la région. En comparaison annuelle en revanche, la tendance est à la dégradation puisque six pays voient leur solde net diminuer dont une baisse notable pour l’Inde avec une perte de 28 points, dont les perspectives de recrutement demeurent toutefois robustes (+18%).
  • Pour le 3e trimestre 2013, les programmes de recrutement les plus importants se situeront à Taiwan (+35%), en Nouvelle-Zélande (+22%), en Inde (+18%), au Japon (+15%), à Singapour (+14%), en Chine et à Hong-Kong (+13%). En revanche, c’est toujours en Australie que les perspectives d’emploi sont les moins dynamiques avec un solde net d’emploi de +6%, un chiffre qui marque malgré tout une hausse de 2 points par rapport au trimestre précédent.

 

>> Consultez l’intégralité des résultats du Baromètre sur

https://www.manpower.fr/sites/default/files/media/espace-presse/pdf/france-2col-q313.pdf

Les perspectives d'emploi en France :

ManpowerGroup France publie une infographie présentant les prévisions des employeurs pour le 3ème trimestre 2013 (nationales, par région et par secteur), révélant en image les dynamiques à l'œuvre et les mettant en perspective avec les tendances en Europe et dans le monde :

*Le Baromètre Manpower des perspectives d’emploi pour le 3e trimestre 2013 a été réalisé dans 42 pays et territoires auprès 66 000 employeurs environ issus d’entreprises privées et d’organismes publics dont 1 003 employeurs en France.  L’étude analyse les données obtenues en réponse à une unique question : "Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin septembre 2013, par rapport au trimestre actuel ? " Le chiffre de "prévision nette d’emploi " utilisé dans ce Baromètre est le résultat de la soustraction entre le pourcentage d'employeurs anticipant une hausse de leurs effectifs et le pourcentage d’employeurs anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net – pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi. Seule étude de ce type, cette enquête prospective interroge des entreprises qui ne sont pas issues du fichier des clients de Manpower. Les données sont corrigées des variations saisonnières afin de refléter au mieux la réalité des perspectives. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement aux mêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme.

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi pour le 4e trimestre 2013 : publication des résultats le mardi 10 septembre 2013

> Télécharger le communiqué de presse (pdf)

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !