Publié le 13 février 2014

Né en 1997, ce "futur géant du web" fait aujourd'hui "trembler la télé". L’opérateur américain de streaming a récemment gagné trois Emmy Awards pour House of Cards, série à succès diffusée "nativement" en ligne. Netflix, nouvelle figure de proue de l'économie numérique, a déjà atteint près de 45 millions d’abonnés et poursuit sans implantation à l'international. Y compris en France, où l'annonce de son arrivée a très récemment fait jaser.

Comment expliquer ce succès ? Au-delà d'une offre de vidéo-à-la demande très diverse et de la promesse numérique que Netflix incarne, la réussite est aussi née avec une culture d’entreprise et un management complètement inédits. Intitulée « La culture de Netflix, liberté et responsabilité », une étude décrypte à quoi ressemble l’état d’esprit des employés et des managers de l’entreprise. Des explications précieuses, dont les 126 slides, sans animation ni photos, n'ont pas empêché le succès en ligne et la viralité... Une bible des ressources humaines de demain ?

 

> En résumé, les sept piliers de la culture Netflix : 

La culture du talent

Netflix valorise neuf types de comportement dans son entreprise : la capacité à faire des choix, la qualité d’écoute et de dialogue, la performance par le travail, la curiosité et la compréhension de l’entreprise, l’innovation, le courage, la ténacité et la persévérance, l’honnêteté et l’altruisme dans ses relations avec les pairs. La personnalité et l’état d’esprit des employés comptent plus que le niveau d’études. Un bon moyen d'éviter le recrutement de "clones".

La  performance

L’entreprise n’est pas une famille mais une « équipe de sport professionnelle » : l’exigence de performance est au plus haut, le travail doit être inventif et collégial.

La liberté et la responsabilité

Plus l’entreprise connaît des succès, plus la liberté des employés s’élargit, pour nourrir les esprits innovants et la créativité. Netflix prône l’abolition des règles au profit de l’autodiscipline. Même raisonnement concernant le temps libre : l’employé choisit et organise ses jours de vacances comme il l’entend. C’est le résultat qui est valorisé, et non le nombre d’heures travaillées.

RH à Netflix

Le contexte plutôt que le contrôle

Les décisions sont transparentes, les objectifs et les priorités clairement déterminés. Si l’employé commet une erreur, le manager doit se poser la question du pourquoi, du contexte de l’erreur et non user du blâme.

Décloisonnement des services, mutualisation

Les employés interagissent dans une logique d’enrichissement et d’entraide mutuelle. Pour cela, pas besoin de réunions à la chaîne, mais d’une confiance très forte.

La rémunération en fonction du talent

Un salaire élevé augmente l’efficacité au travail. Les managers incitent à l’adoption des stock-options pour développer encore plus l’état d’esprit du dépassement de soi pour la réussite de l’entreprise.

Autogestion des promotions et de la carrière

Une promotion se justifie par un travail conséquent et par le talent. Netflix incite les employés à prendre en charge leur propre carrière et accepte aussi les départs vers d’autres parcours.

> Crédit image : mooste et foreverdigital/flickr (licence CC)
Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !