Publié le 18 juin 2015

SÉLECTION. Numérique, (ré)invention du travail, nouvelles idées pour nouvelle croissance, contraintes et pressions, art du compromis, leadership et démocratie… Les six livres retenus cette année ont un point commun : ils prônent la rupture, annoncent un monde nouveau et ouvrent des horizons insoupçonnés il y a encore quelques années.

Le 8 octobre prochain, la Fondation ManpowerGroup pour l'emploi remettra son prix littéraire. Un prix littéraire inauguré il y a vingt ans, et co-organisé depuis 2008 avec HEC Paris. La sélection des six ouvrages pouvant être primés a d'ores et déjà été effectuée. Durant l’été nous vous proposerons de rencontrer leurs auteurs. Avant-goût.

La sélection

Un monde de violences, l’économie mondiale 2015-2030

hervelorenziJean-Hervé Lorenzi et Mickaël Berrebi

299 pages, Eyrolles

Six contraintes majeures vont désormais déterminer la trajectoire de l'économie mondiale. Trois nouvelles, le vieillissement de la population, la panne du progrès technique, la rareté de l'épargne. Et trois déjà à l'œuvre, l'explosion des inégalités, le transfert massif d'activités d'un bout à l'autre du monde et la financiarisation sans limites de l'économie auxquelles il faut ajouter le climat, l'énergie, l'eau, la pénurie des matières premières, le terrorisme, les grandes migrations.

Telles des plaques tectoniques, ces pressions vont attiser les foyers de nouvelles ruptures qui ne préviendront pas, ni sur leur date, ni sur leur intensité. Sommes-nous capables de faire face à ces futurs chocs, aux violences qu'ils ne manqueront pas de provoquer ?

Petit traité du compromis, l’art de la concession

christian_thuderozChristian Thuderoz
369 pages, PUF

Le compromis incarne une pensée de midi, une pratique de la mesure, de l’équilibre et de la juste répartition des droits et des devoirs. Modalité du vivre-ensemble, il est l’outil d’une démocratie renouvelée. Le sociologue Georg Simmel, au début du XXe siècle, qualifiait le compromis d’« une des plus grandes inventions de l’humanité, tant il fait partie des techniques que nous utilisons tout naturellement pour notre vie quotidienne ».

Pourquoi, quand et comment concéder ? Comment combiner des intérêts antagonistes ou concilier des points de vue divergents ? Peut-on compromettre des valeurs ou des concepts ? Qu’est-ce qu’un « bon » compromis ? Pourquoi le compromis a-t-il mauvaise presse ? Ce Petit traité du compromis propose d’en comprendre le mécanisme, l’originalité et d’en (re)découvrir la noblesse.

Politique de la très grande entreprise, leadership et démocratie planétaire

olivier_bassoOlivier Basso

274 pages, PUF

Les grandes entreprises créent beaucoup de richesses, sont sources d'emploi, maîtrisent les ressources et sont capables d'actions collectives efficaces, internationales et réactives. Les autres acteurs, fédérations professionnelles, syndicats, ONG, associations de consommateurs n'ont ni les mêmes moyens, ni les mêmes champs d'action. Entreprises et pouvoirs politiques discutent les normes, mais l'échange international est un échange interne à l'entreprise hors marché, avec consolidation des résultats financiers.

Est-il possible d'ouvrir ces entreprises à d’autres horizons de sens ?

Introduire de nouvelles pratiques démocratiques dans l’organisation, au modèle de ce qui a été réalisé avec la Responsabilité sociétale et environnementale des entreprises, est indispensable pour doter la direction de l’entreprise d’une légitimité élargie et pérenne.

L’âge du Faire, hacking, travail, anarchie : ces communautés qui inventent le travail de demain

l'âge_du_faireMichel Lallement

442 pages, Seuil

De nouveaux lieux de conception, de production et de collaboration voient aujourd’hui le jour un peu partout dans le monde. Équipés de machines industrielles comme des plus récents équipements informatiques, les hackers inventent un nouveau modèle d’activité : le faire (make). À distance des exigences imposées par le marché et les grandes organisations bureaucratiques, les membres des hackerspaces et autres laboratoires de fabrication font du travail une fin en elle-même, sans que quiconque n’impose d’objectifs, de délais, de contraintes… Juste l’envie de faire pour soi. En expérimentant une utopie concrète, les hackers font plus qu’imaginer une autre manière de travailler. C’est une nouvelle façon de vivre ensemble qui est expérimentée.

Le tsunami numérique

emmanuel_davidenkoff_tsunami_numériqueEmmanuel Davidenkoff

195 pages, Stock

Le numérique, qu’on le veuille ou non, va bouleverser le système éducatif français, dont Emmanuel Davidenkoff dénonce au passage l’élitisme et la rigidité. Suivi personnalisé des élèves à l’école primaire, correction des copies par ordinateur, cours magistraux consultables sur Internet (MOOC), tableaux blancs interactifs, formation continue des professeurs… Si l’on veille à ne pas en laisser le monopole aux Américains, cette véritable révolution sera extrêmement bénéfique : elle offrira une meilleure égalité des chances et une formation davantage tournée vers l’accès à l’emploi.

Changer de modèle, de nouvelles idées pour une nouvelle croissance

elie_cohen_changer_modèlePhilippe Aghion, Gilbert Cette, Elie Cohen

269 pages, Odile Jacob

Pour enrayer la spirale du déclin, il faut un nouveau modèle de croissance. Un modèle de croissance par l’innovation où de nouvelles entreprises et activités viennent sans cesse concurrencer et remplacer les activités existantes. Un modèle de croissance “inclusive” qui ne laisse personne sur le bord de la route et qui intègre les générations futures en rééquilibrant nos finances publiques et en incitant à l’innovation verte. Un modèle de croissance résolument progressiste parce que s’attaquant aux inégalités sociales à la racine en réactivant la mécanique de la mobilité sociale. Mais comment changer de modèle économique quand il n’y a consensus ni sur le diagnostic, ni sur les solutions, ni sur les outils ? Comment réformer en rompant avec les idées reçues ?

Le prix

Le jury du Prix Fondation ManpowerGroup pour l'emploi / HEC Paris est composé de :

  • Christian Boghos, Président de la Fondation ManpowerGroup
  • Bernard de Montmorillon, Professeur à l'Université Paris IX Dauphine
  • Jacques Perrin, Economiste
  • Bernard Ramanantsoa, Directeur Général HEC Paris
  • Jean-Pierre Richard, Conseiller de la Fondation ManpowerGroup
  • Armand Sohet, Senior Vice President HR Alstom Grid
  • Georges Trépo, Professeur au Groupe HEC
  • Philippe Vivien, Directeur Général Alixio
  • Philippe Ginestie avocat

Depuis 2011 s'est ajouté au Prix "traditionnel" le Prix Fondation ManpowerGroup pour l'emploi / élèves HEC, qui fait participer des étudiants de l'école et l'association organisatrice du Prix littéraire des grandes écoles.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !