Horizon calme violet coupé

Près de 90% des employeurs français ne prévoient aucun recrutement cet été

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi : 88% des employeurs français ne prévoient aucun recrutement lors du 3ème trimestre 2012. La région Ile-de-France se montre particulièrement pessimiste, tandis que le secteur de l'énergie et de l'eau est dynamique. Retour sur les prévisions des employeurs par région, par secteur et dans le monde.

Wait and see : telle semble être la devise estivale des employeurs en France. La nouvelle édition du Baromètre ManpowerGroup des perspectives d’emploi révèle en effet leur attentisme  au 3ème trimestre 2012 : sans équivoque, les incertitudes économiques pèsent sur l’emploi. La région Ile-de-France se montre particulièrement pessimiste, tandis que le secteur de l’énergie et de l’eau est dynamique.

Au niveau mondial, on remarque que les incertitudes liées à la crise de la zone euro pénalisent fortement l’emploi en Europe mais que la Turquie, particulièrement dynamique dans notre zone, reste à l’abri des turbulences. Plus loin de chez nous, l’optimisme des employeurs des pays émergents ne se dément pas, surtout en Inde, en Chine, au Brésil, à Taïwan et à Singapour.

Retour sur les prévisions des employeurs par région, par secteur et dans le monde.

L’attentisme semble être de rigueur cet été : pour la période comprise entre juillet et septembre 2012, près de 90% des employeurs de France interrogés par ManpowerGroup n’envisagent aucune évolution de leurs effectifs. Seuls 7% prévoient une augmentation tandis que 3% envisagent, au contraire, une diminution de leur masse salariale.

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012

Corrigé des variations saisonnières, le « solde net d’emploi » reste stable par rapport au trimestre précédent (+2%), mais il baisse de trois points en comparaison de la même période de l’année dernière. Bref, les incertitudes pèsent sur les recrutements.

L’Ile-de-France fait grise mine tandis que Sud, Est et Ouest chantent

En termes régionaux, le dynamisme de l’Est est la seule véritable nouveauté de cette nouvelle édition du Baromètre qui, sinon, voit le moral des régions françaises sensiblement identique au trimestre précédent : le Sud et l’Ouest chantent tandis que l’Ile-de-France et le Nord font grise mine.

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012_Régions

  • On remarque en particulier que les employeurs d’Ile-de-France envisagent le court terme avec toujours plus de pessimisme : son solde net d’emploi est largement négatif (-5%).
    Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012_Régions-IDFSi l’on compare avec la même période de l’année dernière, l’évolution de la région capitale est encore pire : – 10 points.
  • A l’inverse, les régions Sud, Est et Ouest envisagent l’été à venir avec confiance. En comparaison annuelle, le Sud et l’Ouest sont les seules régions qui voient leur prévision s’améliorer.
  • Le Nord, quant à lui, stagne.
  • En comparaison trimestrielle, c’est surtout la dynamique de la région du Sud qui marque, avec un solde net d’emploi qui demeure élevé (+7%).
  • En comparaison annuelle, seuls le Sud et l’Ouest voient leur prévision s’améliorer, alors que la tendance est à la baisse partout ailleurs

Dynamisme de l’énergie-eau et de l’industrie manufacturière

L’analyse sectorielle révèle néanmoins que le pessimisme n’est pas total : une majorité de secteurs (7/10) anticipent une progression de leurs effectifs. Ce sont les employeurs du secteur de la production et distribution d’électricité, de gaz et d’eau qui se montrent les plus optimistes, avec une prévision nette d’emploi de +10%. L’industrie manufacturière montre aussi un état d’esprit positif (+7%). Viennent ensuite :

  • Agriculture-chasse-pêche, services publics, transport- logistique : +3% ;
  • activités financières, immobilier, services aux entreprises : +2%
  • construction : +1%.

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012_Secteurs

Réduction des effectifs prévue dans l’hôtellerie-restauration et le commerce

A l’inverse, l’hôtellerie – restauration et le commerce prévoient de légèrement réduire leurs effectifs (cette tendance serait-elle de nature à remettre en cause le maintien de la TVA à taux réduit dans la restauration ?). La baisse la plus marquante est celle des industries extractives, avec un solde net d’emploi de -12%.

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012_Secteurs_IndustriesextractivesPar rapport au trimestre précédent, ces tendances sectorielles se confirment : l’industrie manufacturière ainsi que la production-distribution d’électricité, de gaz et d’eau sont sur la pente ascendante alors que les industries extractives enregistrent la baisse la plus notable.

Les tendances sont globalement identiques en comparaison annuelle :

  • la production et de la distribution d’électricité, de gaz et d’eau ainsi que les services publics voient leur solde net progresser ;
  • le secteur des industries extractives confirme ses grandes difficultés, avec un solde net qui perd 12 points.

Turquie vs Grèce : en zone EMEA, les deux extrêmes de l’emploi sur les rives de la mer Egée

En région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), les soldes nets d’emploi restent majoritairement positifs. Néanmoins, les incertitudes liées à la crise de l’euro tirent ses prévisions vers le bas.

Avec un solde net de +27%**, la Turquie est sans conteste la locomotive de l’emploi dans notre « méga-région ». Elle est suivie d’Israël (+17%)**, de la Bulgarie(+13%)**, la Roumanie (+10%), la Slovénie (+9%)** et la Norvège (+8%).

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012_Monde-EMEA

La crise de l’euro pèse lourdement sur l’emploi

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012_Monde-GrèceA l’inverse, ce sont les employeurs des pays les plus en difficultés en Europe qui se montrent les plus pessimistes : Grèce (-13%), Espagne et Irlande (-6%), Italie, Pays-Bas et République tchèque enregistrent les seuls soldes nets négatifs de tous les pays couverts par le Baromètre à l’échelle mondiale.

Inde, Taïwan, Brésil, Singapour, Chine, Nouvelle-Zélande, Argentine… : des eldorados

Dans le reste du monde, la confiance est en légère baisse sur le continent américain, malgré des employeurs qui comptent embaucher à tour de bras au Brésil. Dans la région Asie-Pacifique, la dynamique reste solide : Inde, Taiwan, Singapour et Chine prévoient des effectifs en hausse de 20% au moins !

Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012_Monde

Concernant la région Amériques, on relève que :

  • l’optimisme demeure : ses 10 pays affichent un solde net positif ;
  • néanmoins, on note une légère perte de vitesse : en comparaison trimestrielle, les perspectives d’emploi sont en baisse dans la majorité des pays (6/10) ;
  • comme au trimestre précédent, le Brésil (+31%)** devrait être le pays le plus dynamique de toute la région, tandis que l’Argentine (+10%) devraient enregistrer, le solde net d’emploi le plus faible de toute la zone Amériques.

En Asie-Pacifique aussi, tous les pays étudiés affichent un solde net d’emploi positif. Par rapport au trimestre précédent, l’évolution est stable ou favorable dans 7 des 8 pays.

  • En comparaison annuelle, la tendance est néanmoins à la dégradation : 5 des 8 pays voient leur solde net diminuer.
  • Baromètre ManpowerGroup des perspectives d'emploi-Q32012_Monde-IndePour le trimestre à venir, les prévisions de recrutement sont impressionnantes : + 50% en Inde (+50%), +37% à Taiwan, +23% à Singapour, +20% en Chine (+20%) et + 17% en Nouvelle-Zélande.
  • Pendant ce temps, si les perspectives d’emploi restent positives en Australie, le solde net y perd 2 points en comparaison trimestrielle et 8 points en comparaison annuelle.

 

D’un point de vue global, ces résultats confirment la dynamique des pays émergents, tandis que les incertitudes liées à la crise de la zone euro pénalisent assez lourdement l’emploi.

>>> Pour en savoir +

Employment Outlook Survey Q3 2012

Baromètre Q3-2012

Cliquez pour télécharger le Baromètre

> Image de Une issue du flickrstream de 1D110 – sous licence CC