Publié le 27 septembre 2018

ENTRETIEN. L’industrie automobile française se porte bien, merci pour elle ! En convalescence après la crise de 2008, la filière s’est depuis refait une santé, pour atteindre des niveaux record de vente au premier semestre 2018. Tous les voyants semblent donc au vert pour les fleurons de l’industrie hexagonale, à quelques jours du Mondial de l’Auto 2018. Pourtant, les défis ne manquent pas dans un secteur en proie à de profondes mutations technologiques et démographiques. Retour de terrain avec Valérie Mirleau, Responsable Grands Comptes Automobile chez Manpower.

Le Mondial de l’Auto, dont ManpowerGroup est le partenaire RH exclusif pour son édition 2018, fête ses 120 ans ! Tous les deux ans, plus d’un million de visiteurs font le déplacement Porte de Versailles à Paris pour découvrir les dernières innovations du secteur. A quelques jours seulement de l’événement, c’est l’optimisme qui domine chez les constructeurs français : après une année record en 2017, 2018 s’est ouvert sous les meilleurs auspices, avec déjà plus de 2 millions de véhicules vendus sur le premier semestre pour les deux fleurons nationaux que sont Renault et PSA (intégrant Opel).

Trouvez votre futur emploi dans l’automobile en déposant votre CV sur la plateforme exclusive du Mondial de l’Auto 2018 >> ici

Si la croissance est appelée à se maintenir au niveau mondial – grâce à la demande de la Chine et de l’Inde, l’industrie automobile est aujourd’hui confrontée à des transformations qui mettent en jeu son modèle économique et viennent défier son expertise traditionnelle.

Des enjeux complexes que décrypte Valérie Mirleau, Responsable Grands Comptes Automobile chez Manpower.

 

HReview. Comment se porte l’industrie automobile française en 2018 ?

Valérie Mirleau. Le secteur automobile français se distingue par une dynamique très positive. Selon le baromètre annuel établi par PwC, 2017 a été une année excellente, l’indice de la santé de l’industrie automobile française progressant même de 10% par rapport à 2016, son plus haut niveau depuis sa création (+51% par rapport à 2013). Après une telle performance, on aurait pu s’inquiéter pour 2018… pourtant, les résultats du premier semestre sont tout simplement historiques pour Renault et PSA ! Les projections à plus long-terme, elles-aussi, restent positives, avec une croissance solide attendue au moins jusqu’en 2020.

Pour les constructeurs et l’ensemble de la filière française, il faut désormais se mettre en capacité de répondre à cette forte demande, avec des montées en charge parfois brutales liées à une cyclicité caractéristique du marché automobile. Dans le même temps, la transformation en cours du secteur fait naître de nouveaux défis qui touchent directement à la gestion des ressources humaines, qu’il s’agisse de recrutement ou de nouvelles compétences.

L’émergence d’une nouvelle conception de la mobilité, le poids des mutations industrielles et techniques ainsi que le vieillissement de la population salariée sont autant de défis pour des acteurs qui sont sensiblement les mêmes depuis un demi-siècle. Ils doivent donc se renouveler… sans pour autant rien sacrifier sur le terrain de la compétitivité et de la performance. En tant que partenaire historique de la filière automobile en France, Manpower accompagne ses clients au plus près de ces nouveaux enjeux. Le secteur représente d’ailleurs une part considérable de nos activités, qu’il s’agisse de recrutement ou de travail temporaire.

HReview. Peut-on parler d’une transformation des métiers dans le secteur ?

Valérie Mirleau. Si la mutation des compétences est clairement engagée, je parlerais plus volontiers d’une période de transition. Certes, tous les grands constructeurs se voient contraints d’explorer de nouvelles expertises et compétences autour de la gestion des données, de la conduite assistée numérique, de la modélisation du trafic et de la route ou encore de l’informatique embarqué… Mais ils sont aussi confrontés à la nécessité d’assurer l’agilité de leur production dans un environnement ultra-concurrentiel, tout en fidélisant leurs collaborateurs et en se dotant des compétences nécessaires pour innover.

Face à ces contraintes, le CDI Intérimaire (CDII) que nous proposons constitue l’un des outils les plus pertinents pour les entreprises de la filière : ils sont aujourd’hui près de 1 000 intérimaires à en bénéficier chez nos clients, soit près de 10% du total des CDII signés à travers toute la France par Manpower. Notre accompagnement s’appuie évidemment sur l’expertise, en matière de sourcing, de notre réseau et en particulier de l’expérience des quelque 80 agences spécialisées sur les besoins du secteur automobile à travers toute la France.

HReview. Les demandes des entreprises de la filière ont-elles évolué ?

Valérie Mirleau. Comme dans tous les secteurs soumis à la transformation profonde de leurs activités, les demandes évoluent sensiblement. Dans la filière automobile, l’exigence en matière de performance industrielle et de qualité est aujourd’hui particulièrement forte. Notre expertise en matière de formation nous permet de répondre précisément à ces attentes car Manpower accompagne ses intérimaires tout au long de leur intégration. Nous déployons ainsi des ateliers de formation spécifiques, adaptés aux outils utilisés par nos clients. Grâce à FuturSkill, l’expert en transformation des compétences au sein de ManpowerGroup, nous pouvons également proposer des « Ateliers Ecole », qui permettent le travail en équipe, en autonomie et en situation réelle sur les outils de fabrication. Enfin, nous sommes fréquemment sollicités sur des métiers qualifiés en tension ou pénuriques tels que les retoucheurs automobiles, avec un fort enjeu de sourcing pour nos consultants en recrutement.

Le secteur fait également état de besoins importants de recrutement dans les concessions. Outre la volonté, pour certains acteurs, de ne pas abandonner le terrain aux pure players du commerce en ligne, certaines enseignes sont confrontées à une vague de départs à la retraite chez leurs collaborateurs. D’où une demande croissante concernant des postes de commerciaux ! L’industrie automobile ne fait d’ailleurs pas exception en la matière puisque les métiers dits de front-office apparaissent en 2e position du classement des métiers les plus pénuriques, tous secteurs et pays confondus.

Pour le secteur automobile comme pour beaucoup d’autres, il est devenu hautement stratégique de proposer la meilleure expérience client possible – celle qui va permettre de fidéliser. Il faut donc développer au sein de ses effectifs des compétences bien spécifiques : l’esprit de service, la capacité de négociation et d’argumentation, la communication et l’écoute… des compétences de nature à faire la différence face à la concurrence virtuelle !

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !
Manpower France
A propos de Manpower France
Acteur majeur du marché de l’emploi depuis 1957 en France, Manpower propose deux lignes de services à ses 90 000 entreprises clientes : « Conseil Recrutement » pour tous leurs besoins en recrutements permanents et
« Référence Intérim » pour leurs besoins de flexibilité.