Publié le 2 février 2012

"Le monde est confronté au défi pressant de créer 600 millions d’emplois productifs au cours des dix prochaines années en vue de générer une croissance durable et de préserver la cohésion sociale."

C’est en ces termes que l'OIT (Organisation internationale du Travail) présentait son rapport annuel sur les "tendances mondiales de l’emploi".

"La crise de l'emploi ne connaît pas de répit" : 200 millions de victimes du chômage

L'OIT tire - une nouvelle fois - la sonnette d'alarme sur la situation du chômage :

"Après trois années de crise chronique sur les marchés mondiaux du travail et dans le contexte d’une nouvelle détérioration de l’activité économique, le chômage accumulé touche actuellement 200 millions de personnes à l’échelle mondiale."

Juan Somavia, directeur général du Bureau international du Travail (BIT), insiste :

"Malgré les efforts acharnés des gouvernements, la crise de l’emploi ne connaît pas de répit : un travailleur sur trois dans le monde – environ 1,1 milliard de personnes – est chômeur ou vit sous le seuil de pauvreté. [...] Ce qu’il faut, c’est que la création d’emplois dans l’économie réelle devienne notre priorité numéro un."

Les économies ne génèrent pas suffisamment d’emplois

Car la crise a frappé fort : malgré la reprise de 2009, « il reste toujours 27 millions de chômeurs de plus qu’au début de la crise ». Et comme les économies ne génèrent pas suffisamment d’emplois, "le ratio emploi-population (la proportion de la population en âge de travailler qui occupe effectivement un emploi) [...] a subi le plus fort déclin jamais enregistré entre 2007 (61,2 %) et 2010 (60,2 %) ».

Au-delà des ravages de la crise, l'enjeu est immense : 400 millions d'emplois supplémentaires devront être créés dans les dix prochaines années pour absorber l’accroissement annuel de la main-d’œuvre -que l'OIT estime à 40 millions de personnes par an.

Chômage mondial - tendances & projections 2002-2016

Chômage mondial - tendances & projections 2002-2016. Graphique : OIT

Baisse ou explosion du nombre de chômeurs?

Le rapport envisage trois scénarios d’évolution de l’emploi :

  • selon la projection de base, le monde enregistrerait 3 millions de chômeurs supplémentaires en 2012 et une hausse allant jusqu’à 206 millions de chômeurs d’ici 2016 ;
  • si le taux de croissance mondial passait sous la barre des 2 %, le chômage ferait 204 millions de victimes...dès 2012 ;
  • le scénario le plus optimiste envisage une baisse d’environ 1 million du nombre de chômeurs dans le monde d'ici fin 2012 - scénario qui repose notamment sur l'hypothèse d'une résolution rapide de la crise de la dette dans la zone euro.

A court terme, des perspectives sombres pour la jeunesse

Une certitude en tous cas : les jeunes continuent de figurer parmi les premières victimes de la crise de l’emploi. Toutes choses égales par ailleurs, il y aurait peu d’espoir de voir leur situation s’améliorer substantiellement à court terme.

Un chantier majeur : la productivité

Que faire? Le rapport avertit que "à elles seules des mesures d’aide publique supplémentaires ne sauraient forger une reprise durable". Il identifie un chantier majeur : celui de la productivité. En effet, sa hausse avait déjà commencé à ralentir avant la crise dans certains pays et s'est diffusée depuis tant dans les économies émergentes que développées. Cette décélération est identifiée comme un frein majeur à la création d'emplois.

 

Productivités - tendances de long terme dans le monde

Productivités - tendances de long terme dans le monde - Graphiques OIT

 

Et si, aussi, alors que l'emploi se joue largement au niveau local, les solutions mises en oeuvre dans les régions qui connaissent le plein emploi inspiraient plus largement?

 

>>> Pour en savoir +

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !