Publié le 10 mars 2016

La génération Y sera-t-elle la génération de la parité ? Alors que 95 % des postes de PDG des entreprises du classement Fortune 500 sont occupés par des hommes, pour la majorité des 222 dirigeants interrogés par ManpowerGroup, il faudra environ 17 ans pour atteindre la parité.

Une nouvelle étude réalisée par ManpowerGroup se penche sur la question de la parité, à travers une série d’entretiens auprès de dirigeantes et de dirigeants issus de plusieurs générations. Combien de temps avant qu’elle ne soit effective ? La réponse à cette question est, elle aussi, une question de génération.

Les femmes de la génération Y sont plus pessimistes que la génération précédente – mais aussi plus décidées

woman plan

Une étude plus détaillée permet de se livrer à un constat : ceux qui pensent que la parité sera atteinte le plus rapidement (14 ans) sont les dirigeants issus de la génération X ainsi que les baby-boomers masculins, c’est-à-dire le groupe qui détient la plupart des pouvoirs de décision dans les sociétés. En revanche, les femmes de la génération Y sont bien moins confiantes : elles estiment qu’il faudra jusqu’à 22 ans pour arriver à une égalité réelle des situations. Faut-il voir dans ces réponses un signal d’alarme ?

Malgré les divergences, les générations s’accordent sur un point : la génération Y sera celle de la parité. 93% des leaders confirmés le pensent et, mieux encore, 100% des femmes de la génération du Millénaire en sont convaincues.

Les Européens plus pessimistes que les Américains

Les dirigeants et managers interrogés dans la région Asie sont 94% à croire que la génération Y sera celle de la parité contre 91% des Américains et seulement 80% des Européens. Le Vieux continent a notamment perdu confiance dans les mesures politiques et les programmes – seuls 27% de la population européenne estiment que des politiques mieux menées pourront réussir.

Plus préoccupant : le découragement est particulièrement notable dans les pays comme la Norvège, où des quotas ont été introduits dès 2008, en Belgique, en Islande, aux Pays-Bas et en Espagne.

Un tiers des femmes de la génération Y déclare ne pas être soutenue pour accéder aux postes de direction

femme seule

Autre fait inquiétant : un tiers des femmes de la génération Y déclare que personne au sein de leur entreprise ne les soutient pour accéder à des postes de direction – personne ne prend d’engagement. Plus troublant encore, 32 % des dirigeants de sexe masculin déclarent que cette responsabilité est celle des RH, et pas la leur.

Pourtant, près de la moitié des PME sont en majorité dirigées par des femmes ou co-dirigées avec des hommes. Au Royaume-Uni, la part  des femmes exerçant une activité indépendante a progressé de près d’un tiers depuis 2008. Aux États-Unis, un tiers des créations d’emplois d’ici à 2018 seront le fait d’entreprises dirigées par des femmes.

La génération Y doit impulser de nouveaux comportements, au risque de voir les entreprises   perdre des collaborateurs de talent..

Que manque-t-il pour opérer le changement ?

Les femmes de la génération du Millénaire estiment que pour progresser dans la hiérarchie, elles doivent tisser des relations et construire un réseau. Cependant, les réseaux qu’elles établissent sont surtout féminins et constitués de pairs, et ne leur permettent pas d’obtenir l’exposition nécessaire à l’ avancement de leur carrière.

Les femmes de la génération X et les Baby-boomers partagent cet avis, mais elles sont plus catégoriques ; pour elles, il est indispensable d’avoir un mentor. Certaines femmes recherchent un accompagnement individuel – et nous devons le leur fournir pour les retenir dans l’entreprise –, mais ce n’est pas nécessairement une garantie de succès. Le mentorat ne conduit pas à la promotion. Nous devons être vigilants et adopter une démarche volontariste – nous savons que le parrainage est plus efficace que le mentorat.

« Il faut mettre en place des programmes visant à améliorer les compétences des femmes qui ont le souhait et l’ambition d’exceller dans leur carrière » - Leader masculin confirmé, Technologies, Asie-Pacifique

La génération Y s’apprête à courir un grand marathon professionnel. Elle souhaite pour ce faire disposer de la flexibilité nécessaire pour changer de vitesse selon les étapes de la vie en insistant sur l’objectif « One Life » de manière à poursuivre ses objectifs professionnels et personnels comme bon lui semble. En nourrissant de tels objectifs, la génération du Millénaire sera  celle qui fera évoluer les mentalités, introduira une nouvelle culture et atteindra la parité.

Les 7 étpaes pour l'émergence des femmes leadersDécouvrez le livre blanc : "Les 7 étapes pour l'émergence des femmes leaders"

Plus de 50% des employés dans le monde sont des femmes, mais seulement 25% d’entre elles occupent des postes de Direction. Quand et comment cela peut-il vraiment changer ? Souvent, les études pointent du doigt le problème sans en identifier les solutions. Aujourd’hui, il est temps de passer du discours aux actes pour aboutir à des résultats concrets.

Lire ici

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !